La prise de Kaboul c’est la faillite de l’occident

4.1
(74)

Alors qu’à la suite des Américains les principales nations de culture occidentale se sont engagées en Afghanistan pour combattre les talibans, tenants d’une application rigoureuse de la charia, voilà qu’après un déversement de milliards de dollars ou d’euros, la place est abandonnée aux vainqueurs et leurs préceptes. Et ce ne sont ni les rodomontades du président BAIDEN qui assure que les auteurs des attentats du 26 août sont connus et seront châtiés, ni les déclarations indignées de chefs d’état, qui masqueront ce qui est bel et bien la faillite des valeurs occidentales. Il s’agit là de propos de circonstance sans effet réel. Quelque 90 soldats français ont perdu la vie dans ce qui fut finalement une aventure qui se termine par l’abandon d’une population qui, en grande majorité, avait entrevu le soleil de la liberté. Et combien d’autres défenseurs des droits de l’homme avec eux. Il est légitime de se demander comment une coalition jouissant des armes les plus efficaces a dû baisser pavillon face à des combattants qui tiraient leur force d’une idéologie mortifère et liberticide. La charia est en réalité une arme redoutable. Elle donne à ses adeptes la croyance en une guerre juste qui justifie de l’imposer par la violence. C’est l’arme qui sème la terreur dans de nombreux pays où certains, illuminés ou aveugles, ont le front de nous seriner que l’islam est une religion de paix et d’amour. Au demeurant, le silence des pays musulmans interroge. Ne devraient-ils pas être les premiers à dénoncer la barbarie induite par leur croyance ? Ils s’en gardent sans doute par crainte de fomenter chez eux des rébellions au nom de la finalité de l’islamisation du monde. Et il en va ainsi dans les terres occidentales. Aucun de nos responsables politiques ne s’avise à dénoncer clairement une idéologie qui empoisonne le vivre ensemble public, contrevient à la laïcité et place la femme dans une situation inférieure. Là encore, les milliards injectés dans les quartiers, dont on peut se demander pourquoi ils sont dits «défavorisés», ne semblent pas y porter des fruits autres que le chômage et les trafics en tous genres. Qui de nos responsables politiques osera dire «çà suffit »? Les bons citoyens qui contribuent à cette alimentation financière continue, et à travers elle au maintien et à la création de sociétés parallèles, aimeraient l’entendre. L’Afghanistan, mais aussi le Mali, l’Iran, le Nigéria et plus près de l’Europe la Turquie qui a envahi Chypre sans réaction sérieuse du monde prétendument porteur de valeurs universelles sont là pour rappeler qu’on ne pactise pas avec le diable. Le nazisme a pu être vaincu parce qu’il n’avait qu’une implantation géographique limitée. Il n’en va pas de même, hélas, ni de l’islamisme, ni du communisme (voir la Chine, la Corée du Nord, Cuba et d’autres), ces totalitarismes qu’on souhaite éradiquer avec pour seule arme «les droits de l’homme». Sera-ce suffisant ou espérer l’œuvre du temps qui finira bien par alerter la conscience humaine ?

Pierre ESPOSITO

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.1 / 5. Nombre de note : 74

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

4 commentaires

  • Pierre-Michel Vidal

    N’oublions pas que ce sont les soviétiques qui les premiers ont envahi le pays et ont ainsi déclenché cette terrible successions de catastrophes; sans doute leur objectif: affaiblir l’Occident a-t-il été atteint après qu’eux-mêmes aient disparu. Ironie de l’histoire du XXème siècle. Les talibans ne sont que des occupants comme les précédents: leurs jours sont comptés comme ceux des autres. C’est un régime éphémère et cruel parce que nihiliste qui peut néanmoins faire beaucoup de dégâts. Il ne faut pas discuter avec eux. On ne mange pas avec le diable même avec une longue cuillère.

  • «Les Américains les principales nations de culture occidentale se sont engagées en Afghanistan pour combattre les talibans, tenants d’une application rigoureuse de la charia,»

    Absolument pas; il ne s’agissait pas d’y installer les valeurs occidentales.

    «Les États-Unis sont restés 20 ans sur place pour finalement aboutir à cette reprise facile des talibans. L’administration américaine fait donc face à de fortes critiques, mais il faut rappeler que la France, elle aussi, s’est engagée en Afghanistan, entre 2001 et 2014. Les armées françaises ont compté jusqu’à près de 4000 hommes au plus fort de l’engagement de l’Otan.»

    Wikipedia
    «La guerre d’Afghanistan oppose à partir d’octobre et novembre 2001les États-Unis , avec la contribution militaire de l’alliance du nord et d’autres nations occidentales (Royaume-Uni, France, Canada, etc), au régime taliban. Cette guerre s’inscrit dans la «guerre contre le terrorisme» déclarée par l’administration Bush à la suite des attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington. Le but de l’invasion selon les États-Unis et leurs alliés était de capturer Oussama ben Laden, détruire l’organisation Al Quaïda qui possédait des bases dans le pays avec la bénédiction des talibans, et renverser ces derniers. »

    De plus,
    L’Afghanistan assis sur un trésor de minerais – Le Figaro
    https://www.lefigaro.fr › Actualité › International

    L’Afghanistan, nouvel eldorado des minerais | Les Echos
    https://www.lesechos.fr › 2010 › 06

    Terres rares et lithium, le nouveau trésor inexploité des talibans
    https://www.lecho.be › … › International › Moyen-Orient
    18 août 2021 — L’Afghanistan regorge de minerais essentiels aux technologies d’avenir … les talibans ont également débloqué la possibilité de diversifier …

    « L’Afghanistan a des gisements de bauxite, de cuivre, de fer, de lithium et de terres rares », indique le dernier rapport annuel sur les ressources minières en Afghanistan publié en janvier 2021 par l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS).19 août 2021

    Sous les pieds des talibans, un potentiel eldorado minéral
    https://www.lapresse.ca › affaires › économie › Afghanistan

    L’Afghanistan assis sur un trésor de minerais – Le Figaro
    https://www.lefigaro.fr › Actualité › International
    14 juin 2010 — De l’or, du cuivre, du lithium ? Des géologues américains ont découvert dans le sous-sol afghan de gigantesques réserves de minerais, dont ils …

    L’Afghanistan, nouvel eldorado des minerais | Les Echos
    https://www.lesechos.fr › 2010 › 06
    14 juin 2010 — .

    Terres rares et lithium, le nouveau trésor inexploité des talibans
    https://www.lecho.be › … › International › Moyen-Orient
    18 août 2021 — L’Afghanistan regorge de minerais essentiels aux technologies d’avenir … les talibans ont également débloqué la possibilité de diversifier …

    Les ressources minérales dans le développement de l …
    https://www.geostrategia.fr › les-ressources-minerales-d…
    13 févr. 2018 — En termes de minerais, des ressources estimées à 60 millions de tonnes de cuivre seraient enfouies en Afghanistan, dont 12,3 millions pour le …

    Le lithium complique l’échiquier afghan – Libération
    https://www.liberation.fr › International
    22 juin 2010 — Environ 3 000 milliards de dollars (plus de 2 400 milliards d’euros) : c’est la valeur des réserves de minerais de l’Afghanistan, …

    Alors, il y avait, pour les américains et leurs alliés, bien d’autres motivations que les valeurs occidentales!

    • Michel LACANETTE.

      Alors, il y avait, pour les américains et leurs alliés, bien d’autres motivations que les valeurs occidentales!

      Je pense que le pillage des matières premières fait partie intégrante des valeurs occidentales, mais également pour les Chinois, à moindre échelle pour les Russes, car ils sont bien mieux servis chez eux que nous. Mais ils ne se privent pas de vivre de ce que leur offre la nature, ce qui au final les condamnera un jour à devoir faire comme les autres. Que serait l’ Occident aujourd’ hui sans ce pillage ? Sûrement pas ce qu’ il est.
      Où alors il aurait fallu faire des choix au dépens de notre niveau de vie. Ce qui n’ est pas du tout exclu demain si l’ on ne veut pas être en permanence en guerre. Pour nous Français en Afrique, pour les Américains dans le restant du monde. La seule échappatoire qui nous reste, si nous ne changeons de modèle de société, est l’ exploitation des fonds sous-marins, ou d’ autre planètes, mais à quel prix.

  • Une autre faillite de l’Occident… : les événements en Afghanistan, ne doivent pas à mon humble avis, occulter, outre la Syrie et l’Irak, ce qui se passe au Soudan… : une guerre civile sans fin et un drame absolu !!!

    Articles sur la situation au Soudan :
    . Article « Soudan du Sud : une guerre civile sans fin ? »
    Source : site web de « TV5Monde »

    Chapeau de l’article : « Depuis 2013, le Soudan du Sud est plongé dans une guerre civile qui oppose le gouvernement sud-soudanais du président Salva Kiir à une rébellion dirigée par l’ex vice-président Riek Machar. Le plus jeune pays du monde doit aujourd’hui faire face à une crise économique et humanitaire qui a entraîné la fuite de plus de 2 millions de personnes. »
    URL : https://information.tv5monde.com/afrique/soudan-du-sud-une-guerre-civile-sans-fin

    . Articles (Tags) « Soudan »
    Source : site web de « France 24 »

    Chapeau de l’article : « Le plus jeune pays du monde fête les dix ans de son indépendance vendredi 9 juillet. Malgré l’accord de paix de 2018 entre le président Salva Kiir et son principal opposant, Riek Machar, qui a mis fin à une guerre civile longue de six ans, la situation générale reste dramatique pour les Sud-Soudanais et la paix n’est bien souvent pas respectée en dehors de la capitale. L’insécurité alimentaire, les conflits intercommunautaires et les inondations liées au changement climatique mettent à mal toute perspective d’amélioration pour l’un des pays les plus pauvres de la planète. Plus de sept millions de Sud-Soudanais ne mangeraient pas à leur faim selon le Programme alimentaire mondial. En l’absence totale de plan d’aide du gouvernement de Juba, l’assistance des organisations internationales est vitale. »
    URL : https://www.france24.com/fr/tag/soudan/

    . Écouter l’article (Durée : 6mn) « Focus : Soudan du Sud : dix ans après l’indépendance, 7 millions de personnes souffrent de la faim »
    Source : site web de « France 24 » (Emission) : par Simon Wohlfahrt, publié le 09/07/2021

    Chapeau de l’article : « Le plus jeune pays du monde fête les dix ans de son indépendance vendredi 9 juillet. Malgré l’accord de paix de 2018 entre le président Salva Kiir et son principal opposant, Riek Machar, qui a mis fin à une guerre civile longue de six ans, la situation générale reste dramatique pour les Sud-Soudanais et la paix n’est bien souvent pas respectée en dehors de la capitale. L’insécurité alimentaire, les conflits intercommunautaires et les inondations liées au changement climatique mettent à mal toute perspective d’amélioration pour l’un des pays les plus pauvres de la planète. Plus de sept millions de Sud-Soudanais ne mangeraient pas à leur faim selon le Programme alimentaire mondial. En l’absence totale de plan d’aide du gouvernement de Juba, l’assistance des organisations internationales est vitale. »
    URL : https://www.france24.com/fr/%C3%A9missions/focus/20210709-soudan-du-sud-dix-ans-apr%C3%A8s-l-ind%C3%A9pendance-7-millions-de-personnes-souffrent-de-la-faim

    . Article « Soudan du sud : un pays dévasté par la guerre »
    Source : site web de l’association médicale humanitaire internationale « Médecins Sans Frontières » (MSF : Décryptage)

    Chapeau de l’article : « Le conflit très violent qui oppose depuis 2013 l’armée sud soudanaise à des groupes d’opposition a fait des ravages dans la population et a entraîné la fuite de près de quatre millions de personnes dans la région ou à l’intérieur du pays, caractérisé par un système de santé quasi inexistant, des inondations chroniques et une insécurité alimentaire permanente. »
    URL: https://www.msf.fr/decryptages/soudan-du-sud-un-pays-devaste-par-la-guerre

    A l’auteur de cet article : encore un p’tit effort, et on pourrait vous envoyer au Soudan, résoudre ce conflit sans fin et éventuellement, « gérer » cette crise économique et humanitaire…
    ET surtout, n’oubliez pas svp, d’aller au Soudan avec une très grande musette pour venir en aide à plus de sept millions de Sud-Soudanais qui ne mangeraient pas à leur faim selon le Programme alimentaire mondial. (…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *