Silence dans les rangs !

5
(108)

Face à la vaccination, il existe au sein même du Ministère de l’intérieur deux situations différentes. Les forces de l’ordre qu’elles appartiennent à la gendarmerie ou à la police, ne sont pas soumises aux mêmes règles. Pourtant elles assument des missions identiques, alors pourquoi la vaccination n’est pas obligatoire pour l’une comme pour l’autre ?

Chez les gendarmes, c’est simple, « la discipline faisant la force principale des armées », la Direction générale de l’arme a décidé par note en date du 17 août 2021 que dès le 15 septembre, la vaccination sera obligatoire pour tous les gendarmes. Fermez le ban ! Cette décision repose elle-même sur une instruction de la Direction centrale du service de santé des armées datant de fin juillet. Elle stipule que « l’obligation concerne le personnel militaire, d’active et de réserve, en mission de sécurité publique, de sécurité routière, de maintien de l’ordre, de police judiciaire et d’accueil ou effectuant des services au contact du public ou des personnes extérieures à la gendarmerie ».

Chez les policiers, c’est autre chose. Le Ministre de l’Intérieur à dû intervenir. En effet, Gérald Darmanin a fait savoir récemment que si, dans la police, le taux de vaccination contre la Covid 19 ne progressait plus, il envisagerait de la rendre obligatoire. Il souhaite que soit atteint, dans cette administration, un taux vaccinal de 90 %. Il a fait savoir aux syndicats quel était son objectif. Reste à obtenir leur accord, ce qui n’est peut-être pas gagné.

Alors, il y a deux poids, deux mesures : d’un côté une administration qui n’a pas besoin de faire appel à un politique pour mettre en place une règle et de l’autre, un ministre qui se substitue à la Direction générale (de la police). Deux concepts différents dont chacun jugera de l’efficacité. Mais il reste un point particulièrement important. Si l’on considère que les forces de l’ordre ont en charge, dans la période actuelle, de vérifier que l’obligation du passe sanitaire est bien respectée, on imagine difficilement que ceux qui sont investis de ces contrôles ne soient pas eux-même titulaires du même document. Ou alors les restaurateurs, par exemple (mais ils ne sont pas les seuls), pourraient refuser l’entrée dans leur établissement à un policier ou un gendarme, dans la mesure où ces représentants de l’autorité publique ne seraient pas eux-même en mesure d’exhiber leur passe sanitaire en bonne et due forme. Ce faisant, ledit restaurateur ne ferait qu’une application stricte des dispositions légales en vigueur et ne pourrait pas être répréhensible.

Situation ubuesque direz-vous ! Et vous aurez raison. Il faudra bien déterminer comment rendre effectivement obligatoire cette vaccination sans s’asseoir gaillardement sur le sacro-saint principe du secret médical. Cela concerne autant la gendarmerie que la police. La hiérarchie pourra-t-elle exiger qu’un fonctionnaire, policier ou gendarme, justifie qu’il a bien été vacciné ? A moins que certaines dispositions d’ordre réglementaire et à caractère transitoire permettent de passer outre le secret médical. Difficile à imaginer.

Pau, le 30 août 2021

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 108

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • mon cher Michel bonjour,
    j’y ai mis du temps mais je te remercie pour tout tes bons mots
    alors loin des yeux mais pas du cœur,je garde en mémoire les bons et mauvais moments passés
    ensemble dans une association qui nous projetait alors vers un avenir local plus radieux.
    reçois toute mon amitié
    jean pierre rancez

  • Pierre-Michel Vidal

    Elargissons le propos: connaissez-vous un autre moyen de lutter contre le Covid que la vaccination? Il faudra bien que tout le monde y passe. Ce qui ne pose aucun problème dans les autres pays en pose en France. Il faut se demander pourquoi. Sans doute parce que beaucoup d’antivax se plaisent dans la situation actuelle ou mieux encore dans le confinement où les déplacements étaient limités certes mais aussi où le chômage était généreusement réénuméré. Ils sont déçus aussi que le monde d’après ne soit pas meilleur que celui d’avant. Ils sont biens chez eux tout simplement. Pourquoi en sortir ? Pourquoi des contraintes nouvelles ? Pourquoi un vaccin? Et un passe sanitaire soit disant contraignant ? (et pourquoi une ceinture de sécurité? des feux rouges? etc…)
    Pour ce qui concerne la police et la gendarmerie il me semble en effet que le secret médical devrait être levé sur ce point: la vaccination (mais sur ce point seulement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *