Le joueur de flûte

5
(79)

Les vacances scolaires sont une occasion de profiter des petits enfants. Il faut aussi les occuper, notamment lorsqu’on les emmène à la grande ville.
Ainsi lorsque mon épouse a des obligations en centre-ville qui prennent quelques quarts d’heure, je prends la direction d’une aire de jeu.

Il y a quelque temps, plus de deux ans vraisemblablement, j’avais accompagné ma petite fille vers l’aire de jeu du parc Beaumont. Arrivés à l’arrière du Palais, la vue de l’aire de jeu dissipa le tracas d’un trajet inconnu pour elle. J’essayais de trouver un banc disponible avec un peu d’ombre mais la plupart étaient au soleil. Certes ils étaient exempts de fiente. Leur entretien est certainement plus aisé et ainsi plus économique que ceux qui sont ombragés.

Une fois installés, j’observais distraitement la vie du parc de jeu. En plus de la présence des enfants et des accompagnants, des pré-adolescentes s’agitaient en bordure des aires de jeu et quelques pré-adolescents perturbaient certains jeux. La mixité sociale était bien présente.
Deux mères de familles s’accrochèrent au sujet de ces dérangements. Je fis un signe discret pour indiquer le fautif et disculper ainsi l’ado incriminé. A la fin de l’incident sa mère vint me remercier. J’ai pensé que la prochaine fois je me garderais d’intervenir.
Une surveillance serait peut-être opportune mais elle constituerait un coût supplémentaire.

La visite suivante vers l‘aire de jeu du Parc Beaumont s’est déroulée très récemment et pour les mêmes raisons. Le trajet n’a pas posé de problèmes à ma petite fille qui retrouvait des bouts du chemin comme autant de cailloux blancs.
Mais une fois arrivés à l’arrière du Palais Beaumont, l’aire de jeu avait disparu. Elle ne devait pas avoir déménagé très loin. Un parc sans aire de jeu pour enfants peut-il vraiment exister ? Notamment à Pau, ville d’un enfant roi…

Nous avons donc exploré les allées enveloppés par le son d’une sono en cours de réglage. Aucune aire de jeu ne se dessinait dans cet espace. Mais au milieu du parc, le fourgon du marchand de glace était présent. Les enfants et le parc de jeu ne pouvaient plus être bien loin.
Nous nous sommes approchés. Un jeune couple était le seul client. Il n’avait pas de monnaie et le glacier n’était pas équipé pour le paiement « sans contact ». Notre tour a suivi sans attendre.
Le glacier nous a indiqué que le parc de jeu avait été déplacé du côté des cours de tennis. J’ai compris qu’on lui avait pris les enfants…
Nous nous sommes donc dirigés vers le parc de jeu, tout en dégustant nos glaces et en étant poursuivis par la sono. Une fraction de seconde j’ai pensé au conte des frères Grimm, « Le Joueur de flûte de Hamelin ».

Nous avons effectivement trouvé la nouvelle aire de jeu dans l’angle de l’allée Alfred de Musset, de la rue Carrerot et du Boulevard Barbanègre.
Le positionnement de ce nouveau parc, enchâssé entre trois voies de circulation, m’a interpellé et rappelé celui du parc Léon Jaussely (*).
Une aire de jeu pour enfants dénotait certainement à l’entrée du parc Beaumont, adossée au Palais Beaumont. Une zone de faible valeur foncière convenait certainement davantage pour de jeunes enfants, même si son accès n’est pas des plus sûrs.
Néanmoins, bien qu’un peu étroite, la nouvelle aire est très bien aménagée et équipée. De plus, si elle semble davantage connectée aux résidences du Boulevard Barbanègre qu’au parc Beaumont, sa fréquentation m’a semblée mixte socialement.

Après une petite heure passée agréablement, nous avons repris la direction du centre-ville, traversé la place Bosquet, plongé dans le Hédas avec son environnement davantage minéral que végétal, pour remonter rue des Cordeliers et rejoindre la place de la Libération. Mon épouse nous attendait sous les ombrages quelque peu troués des arches recouvertes de bignones et devant le fourgon du glacier Georgio où l’attente s’étirait sur plusieurs dizaines de mètres.

Au terme de cette balade, ne peut-on pas penser que la chalandise est aussi familiale ?
La visibilité de l’hyper-centre ne serait-elle pas accrue avec un couplage serré à une coulée verte bien ombragée et qui abriterait des équipements conséquents et variés de jeux et de loisirs (**) ?

L’esprit d’Eiffel a été chassé des lieux récemment (***). Les esprits d’Adolphe Alphand et d’Henri Faisans sont-ils toujours là ?

A moins que cette balade n’ait été qu’un moment de nostalgie bien agréable (****).



Larouture

Crédit photo :  Pixabayhttps://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fpixabay.com%2Ffr%2Fphotos%2Fbanc-parc-s-asseoir-reste-bois-2773185%2F&psig=AOvVaw0o9awP5-3RI5nPcTaMSDog&ust=1629217779337000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCOCms6r7tfICFQAAAAAdAAAAABAD

Notes : (*) : https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2019/06/23/pau-inaugure-ce-samedi-le-parc-jaussely-se-veut-le-poumon-vert-de-febus,2572193.php ;
éventuellement https://alternatives-pyrenees.com/2021/02/10/sur-les-pas-dun-rat-des-champs-en-centre-ville/

(**) : https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2021/08/16/les-echiquiers-de-pau-en-echec-mais-pas-encore-mat,2847541.php par exemple.

(***) : https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2020/11/03/pau-eiffage-abandonne-son-projet-dehousse-aux-rives-du-gave,2754143.php

(****) : https://www.youtube.com/watch?v=_YqzuE-5RE8

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 79

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *