Un changement constitutionnel inéluctable…et souhaitable.

3.8
(71)

Le président que l’on voit partout ( Marseille, Tahiti, Irak, etc. ) et qui donne beaucoup ( allocation jeunes, quartiers sensibles etc. ) profite d’une situation qui place les autres postulants à l’élection présidentielle dans une situation inégalitaire. Une campagne permanente face à une campagne ponctuelle. Et pendant ce temps-là on oublie la réforme des retraites, la réduction du nombre de parlementaires, l’expulsion des clandestins même délinquants etc. La réélection possible d’un président sortant est un mauvais système. Il faudra s’en défaire avec un mandat non immédiatement renouvelable de six ou sept ans découplé de l’élection des députés dont le rôle, aujourd’hui, se réduit à une chambre d’enregistrement. La notion de majorité limite le pouvoir parlementaire au profit du pouvoir présidentiel. Le premier ministre n’en est que le paravent qui doit se soumettre ou s’en aller. Assez curieusement, hormis un candidat déclaré à l’élection de 2022, aucun autre n’évoque, à ce jour, l’idée d’un mandat unique. Quant à la réduction des pouvoirs présidentiels et l’effacement du concept de majorité présidentielle, c’est le silence. Or, viendra bien le jour où le président de la république n’aura pas une majorité à sa main et c’est d’ailleurs ce but que poursuivent les opposants au président élu lors des élections législatives qui y font suite. C’est peut-être ce qui surviendra en 2022, en tout cas tôt ou tard. La Constitution actuelle a été conçue pour un homme ( le général de Gaulle ) et un parti majoritaire à sa main. Elle fut le résultat de circonstances aujourd’hui révolues.

Pierre ESPOSITO

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 3.8 / 5. Nombre de note : 71

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

3 commentaires

  • jean-françois de Lagausie

    Je me suis positionné aussi contre le système présidentiel en 2015 dans mon article « De Pierre Mendès-France à François Hollande ».
    Deux livres sont parus à la même époque:
    « Le poison présidentiel » de G. Ottenheimer
    « Arrêtons d’élire nos Présidents » de T. Legrand

    Réflexions en 2021 !
    L’idée de la rencontre d’un homme et d’un peuple est sympathique. Elle cache une réalité : le peuple français attend, automatiquement, de cet homme (ou femme) un miracle. Le miracle attendu en 2022 c’est que notre Gouvernement puisse continuer à dépenser plus en empruntant et que nos partenaires de la zone EURO ne vont pas réagir.

  • Le changement de constitution ne changera absolument rien; c’est l’état d’esprit de la politique actuelle française et mondiale, la façon de concevoir les relations humaines, le mode de vie, la remise en cause de l’individualisme triomphant, le mépris des autres, les inégalités, le consumérisme passant au dessus de tous les décès et souffrances des atteints du Covid, des incendies , inondations….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *