Fumer tue lentement mais j’ai le temps, le droit, et ça fait plaisir.

4.8
(53)

Les alertes du monde médical sont préoccupantes ; Pour les personnes qui ont commencé à fumer à l’adolescence et qui continuent de le faire à l’âge adulte, 50 % d’entre eux mourront entre 35 et 69 ans, ce qui représente 22 ans de vie en moins.

Peut-être, mais c’est pour plus tard !

*D’ici là, la technologie et le progrès auront trouvé le médicament miracle.

*Il faut penser aux cultivateurs de tabac, aux coopératives régionales qui illustrent l’ancrage historique de cette culture en France, essentiellement dans le Sud-Ouest, avec trois entités (Périgord Tabac, Tabac Garonne Adour et Midi Tabac) et le Grand-Est avec Tabac Feuilles de France dont le siège est en Alsace.

La tradition doit être conservée.

*il y a aussi les transporteurs, les revendeurs, les pompistes qui fournissent l’énergie nécessaire à la fabrication et à la livraison…

On ne peut pas mettre au chômage tous ces gens !

Il faut  aussi participer à la défense du P.I.B.

*Et puis, je continue à fumer car j’ai le droit, la liberté de me faire plaisir ; peu importe les voisins, ma famille, mes enfants à mes côtés.

Pour les «autres», je ne suis bien qu’une ombre qui ne cache pas leur soleil.

Un peu inquiet quand même; sans trop perturber l’économie du tabac, j’ai décidé de réduire «à petits pas» ma consommation. Je fumais trois paquets par jour, ce qui est bon pour les finances publiques, je me limiterai, si mon addiction le permet, à deux paquets ; d’années en années, je cesserai donc de fumer. Pendant ce temps, la reconversion du personnel vers des métiers plus écologiques aura eu le temps de se faire.

En fait, mon meilleur ami me dit que je cesserai en effet de fumer car on ne fume plus dans l’Au-delà.

Aurait-t-il raison ? Mon médecin m’a dit que c’était bien trop lent, les cellules cancéreuses ont eu le temps de cheminer jusqu’à mes poumons !

Je suppose, à la suite de cette lecture, que vous n’avez pas été dupes de la comparaison que je voulais faire.

Le comportement actuel vis-à-vis de l’environnement est une copie conforme, c’est secondaire dans la préoccupation de bien des Français, surtout des politiques qui ne pensent qu’à la croissance, à la consommation, pour faire toujours plus de profits immédiats.

La transition écologique, là aussi, on a le temps de voir venir, et puis, à ce moment là, nos affairistes, nos politiciens actuels, nos revendiquants de la liberté… seront la proie des nécrophores.

Alors, après eux le déluge !

La campagne électorale est lamentable ; ils sont tous pour l’écologie, mais électorale de meetings : des mots, des promesses pour appâter le chaland, aucune solution concrète.

Pour LREM, plus écolo que Macron, à petits pas, tu meurs !

Pour le citoyen lambda, revendiquer la liberté de se faire plaisir en consommant ce dont on a envie, où on veut, quand on veut, la quantité qu’on veut, est placée très haut dans les sondages, c’est un droit inaliénable.

C’est aussi une addiction.

La liberté d’inhaler des pesticides, de consommer des perturbateurs endocriniens… ce n’est même pas un droit, c’est un devoir républicain pour sauver les entreprises !

La liberté de construire tout près de la mer, dans les zones submersibles, au bord des rivières, comme dans les Alpes maritimes (vallée de la Vésubie que je connais bien), dans le Var, dans l’Hérault…

C’était aussi un droit !

Les catastrophes naturelles résultant de ce droit ont coûté entre 1,35 et 1,65 milliard d’euros en 2020, estimé par la Caisse centrale de réassurance (CCR).

Les alertes des scientifiques sont pourtant préoccupantes ?

«Les enfants nés en 2021 n’auront même pas 80 ans à la fin de ce siècle. Alors, il est sans doute temps d’aller voir ce qui les attend au-delà !

Nos enfants y arriveront peut-être. Et leurs enfants certainement. C’est pourquoi les chercheurs appellent les décideurs politiques à intégrer à leurs plans de lutte contre le réchauffement climatique et d’adaptation aux changements liés, les projections qui regardent déjà au-delà de la fin de ce siècle.»

«Les chercheurs nous préviennent que si nous ne parvenons pas à arrêter – ou au moins à ralentir drastiquement – le réchauffement climatique, les 500 prochaines années changeront la Terre d’une manière radicale.

Radical ? Tiens !

Il deviendra impossible de maintenir de nombreux éléments essentiels à notre survie,«en particulier dans les cultures historiquement et géographiquement enracinées qui nous donnent sens et identité».

Identité ? tiens !

La tradition ne pourra pas être conservée.

«Nous sommes aujourd’hui face à un choix simple : réduire d’urgence nos émissions de GES tout en continuant à nous adapter au réchauffement climatique déjà programmé ou commencer à envisager que notre Terre nous devienne bientôt totalement étrangère, inhospitalière… inhabitable !»

On a exploité la nature sans contrepartie ; «bien mal acquis ne profite jamais.»

Pendant ce temps, les thèmes de campagne tournent autour de l’immigration, les frontières, la sécurité, l’ordre public, la santé, la dette, les services publics…le pouvoir d’achat..,

sans un instant cibler le dénominateur commun, le lien indéfectible entre ces problèmes et la politique environnementale actuelle.

*Le manque d’eau pour la consommation, l’agriculture, l’industrie, le refroidissement des centrales….

*La disparition des pollinisateurs…des prédateurs naturels des scolytes qui tuent nos forêts….

*La pollution généralisée…

ont bien moins d’importance que

*Les nuances de gris des candidats.

*Le mode de désignation des candidats, la proportionnelle, les soucis de Bayrou, le recul de l’âge de la retraite….le remboursement de la dette par les futurs malades ou chômeurs…

*Les turpitudes «d’un taliban de la pensée réactionnaire», avec « ses fantasmes de califat blanc, hétérosexuel, machiste et misogyne, raciste, islamophobe » Noël Mamère

Le temps de voir venir, la croyance sans limite du pouvoir de la technologie, l’addiction, tradition, économie, petits pas,…, défense du P.I.B…., je ne vois pas de différence entre les inconditionnels du tabac et ce comportement des sans soucis. Ce mal est même plus redoutable car il touche tout le monde et bien plus rapidement; le constat se matérialise déjà !

L’espoir est dans notre jeunesse ; elle voit son avenir sacrifié par la folie des ainés. Elle se manifeste de plus en plus pour forcer ces criminels ringards à réagir. Elle a bien compris ;

«Les solutions du passé sont devenues les inhibiteurs du futur»

Jonas Edward Salk.

«La jeunesse, c’est se révolter contre ce qui limite la dimension de l’homme»

Carlos Molina

Oiseaux de mauvaise augure, vous participez à la dépression ambiante !

*D’ici là, la technologie, la recherche et le progrès auront trouvé la solution miracle.

*On va réduire, à petits pas, la consommation, pour ne pas perturber l’économie, On ne peut pas mettre au chômage tous ces gens !

*Et le droit, la liberté même, de faire ce que l’on veut, et se faire plaisir, qu’en faites-vous ?

Les médecins des humains sur la terre, le Giec, disent que c’est bien trop lent, les cellules cancéreuses ont eu le temps de cheminer jusqu’à nos poumons!

Signé : Georges Vallet

crédits photos:BonnesImagesᐅ 135 Citations images, photos et illustrations pour facebook – BonnesImages

http://i.futurasciences.fr/tk/t/2/22250110500956/8966576ad5/41896f5f1/42031189e7/

Les ennemis naturels des scolytes – WSL

https://www.wsl.ch › foret › antagonistes › les-ennemis-na…

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de note : 53

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *