Le cheval cabré

4.9
(159)

Il serait plus exact de dire l’étalon cabré tant le sculpteur a pris soin de le doter des attributs de la fonction. Il orne majestueusement l’entrée nord de la ville de Pau depuis le 21 octobre (2). Il est l’œuvre de Jean-Luc Ducreux artiste reconnu. Et il faut bien admettre que cette statue a de la gueule et donne à notre ville une image grandiose en rapport avec l’hippodrome.

Par ce symbole, car il faut croire en la force des symboles, Pau vient de supplanter la ville de Tarbes qui, jusqu’alors bénéficiait de l’appellation de « capitale du cheval ». Mais voilà, il y a quelque temps, en novembre 2020, le chef-lieu des Hautes Pyrénées a dû déboulonner une statue équestre qui, acquise depuis 18 ans par la ville, ornait une place. Il s’est révélé que cette statue, « Le cheval cabré » attribuée à un certain Christian Maas était une contrefaçon (1). La contrefaçon provient d’un original baptisé « La Fontaine aux chevaux ». Il est l’œuvre du sculpteur et peintre animalier Frédéric Jager. Ce dernier est le véritable signataire de plusieurs versions du cheval cabré, inspiré par cette « Fontaines aux chevaux », que des municipalités ont acquises en France et dans le monde. Depuis plusieurs années, Jager était en procès contre son plagiaire. Tarbes qui, pour l’acquisition de cette statue équestre, avait payé la somme de 30 000 euros a dû se résoudre à la déboulonner.

Pourvu que personne ne s’aventure à trouver des similitudes entre la contrefaçon de Tarbes et l’étalon cabré de Pau. La statue équestre de Pau, implantée au nord de l’agglomération, a été achetée par la ville pour la somme de 130 000€. Enfin elle nous est garantie comme un original, authentiquement conçu et réalisé par l’artiste. Le contribuable palois a donc toute raison d’être rassuré, il ne connaîtra pas la même mésaventure que Tarbes.

C’est fou ce que les maires, d’une façon générale ont une propension à faire acquérir avec les deniers de la ville des statues ou autres sculptures. Nous les Palois, on se souvient de la poule pondant un œuf symbolisant le monde qui ornait le rond-point Eric Tabarly (3). Œuvre d’un certain Jean-Louis Magendie, elle avait été achetée sous André Labarrère en 2001 pour la somme de 200 000 francs. Puis le tracé du BHNS a contraint à la déménager en mars 2017 dans un lieu si discret que personne actuellement ne sait où elle se trouve. En tout cas elle n’est plus exposée à la vue du public. Dommage, dommage ! En son temps elle avait suscité bien des sarcasmes de la part de ceux qui bien évidemment ne comprennent pas que l’art peut tout se permettre et que par essence il se doit d’oser l’excentricité.

Réjouissons-nous d’avoir par cette décoration de l’entrée nord de la ville, obtenu le label international de « ville du cheval ». D’ailleurs plusieurs promeneurs à pied se regroupent pour admirer cet étalon cabré. Ce qui est curieux, c’est que les dames le contemplent surtout sous un certain angle (4).

Pau, le 8 novembre 2021

par Joël Braud

  1. https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/hautes-pyrenees/tarbes/tarbes-statue-du-cheval-cabre-etait-contrefacon-1897680.html
  2. https://www.pau.fr/article/un-cheval-en-bronze-sur-le-rondpoint-de-lhippodrome
  3. https://www.larepubliquedespyrenees.fr/faits-divers/insolite/pau-la-poule-du-rond-point-tabarly-s-est-envolee-5108774.php

4) Sans souci du qu’en-dira-t-on

Avec impudeur, ces commères

Lorgnaient même un endroit précis

Que rigoureusement ma mère

M’a défendu d’nommer ici.

Georges Brassens. Le gorille

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de note : 159

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

7 commentaires

  • Jean-François de Lagausie

    Ce cheval cabré ne m’a pas du tout emballé, voici pourquoi.
    C’est une posture très rare pour un cheval, il s’agit nécessairement d’une lutte entre deux chevaux pour la conquête d’une jument, cette dernière faisant semblant de brouter tout en observant du coin de l’oeil la scène. Il manque donc deux, voir trois personnages.
    Ceci contredit l’habitude de voir ou d’entendre une oeuvre d’art qui se suffit à elle même.
    La surface, comment dire ?, machurée du corps me gène aussi. Qu’a voulu exprimé l’artiste : que le cheval est sauvage ?, que ceci n’est pas un cheval mais une sculpture ?
    Pour moi, cette oeuvre est hors de propos, et même mal positionnée près d’un hippodrome. Elle serait supportable dans un très grand parc, peut-être………….

  • Pour info. et/ou rappel / statue du « Cheval cabré » installée fin octobre, près de l’hippodrome de Pau

    Retranscription très partielle et sauf erreur de ma part, des propos tenus sur la radio locale « France Bleu Béarn » ce lundi 15 novembre 2021, dans la chronique savoureuse à souhait « Si J’osais » du « Sieur » Daniel Corsand… et ce, d’après l’article d’Éric Normand « Le cheval cabré de Pau n’est pas le plus grand du monde », paru en page 7 de l’édition du samedi 13 novembre 2021 de la « République des Pyrénées ».

    Source : site web de la radio « France Bleu Béarn Bigorre » (102.5 FM)
    Les infos du lundi 15 novembre 2021 (Les journaux de France Bleu Béarn : Actus du jour)

    Écouter le « Replay » du lundi 15 novembre 2021 à 7h42 : de la chronique « Si j’osais : vérifications faites (par Daniel Corsand : durée = 01min)
    URL : https://www.francebleu.fr/emissions/si-j-osais/bearn/si-j-osais-verifications-faites

    Présentation : « Réécoutez le si j’osais de ce lundi qui revient sur un article de « La République des Pyrénées » qui ose contredire François Bayrou, pris en flagrant délit de vantardise. »

    Nota : je ne retranscris pas l’intégralité de cette chronique, mais vous laisse le soin de l’écouter dans son intégralité (Durée totale de cette chronique de 1min) et surtout la suite et conclusion du journaliste (Daniel Corsand) :

    Courts extraits :
    . « … A l’occasion de l’inauguration, François Bayrou, le Maire de Pau, a déclaré que c’est la plus grande statue de cheval cabré du monde… »
    . « Déjà le quotidien, en son temps, avait contredit le Maire, à propos de son « Fébus », le bus à hydrogène, prétendument le premier du monde… »
    . « Nous avons pu constater nous aussi, que François Bayrou a parfois, tendance à avoir le superlatif et la comparaison facile à propos de sa ville… (…) »
    . « Implacable, flagrant délit d’exagération gasconne de la part du Maire… »

    Conclusion du journaliste après évocation de l’histoire du père d’un ami :
    « Le plus sûr des exploits est celui qui est impossible à vérifier… » 😉 😉 😉

    Nota et en guise de p’tit rappel :
    Et bien oui, le Maire de Pau nous a aussi déclaré il y a peu, qu’après les travaux du côté de la gare, « nous aurons l’entrée la plus majestueuse de ville… » = on est prié de ne pas vouloir contester ces dires, mais attendons (im)patiemment la fin de ces travaux… 😉 😉 😉

    Et pas de clap de fin pour les déclarations aussi dithyrambiques de notre Maire, sur les travaux et/ou futures réalisations pour notre ville…

    Trêve de sérieux : mon commentaire de ce jour est certainement le plus important ET aussi le plus fabuleux écrit du quartier nord de Pau, à défaut d’être le plus important publié ce jour, de notre ville, de la région Nouvelle-Aquitaine, de la France et peut-être même du monde, quoique… 😉 😉 😉

    • J’habite le quartier Nord qui bizarrement un jour est devenu le quartier Nord-Ouest et s’appelait encore avant le quartier hippodrome. Cela avait le mérite de savoir ou l’on était. Maintenant il y a une chose sûre à Pau. La Mairie de Pau en puisant dans la bourse des palois leur a pris 330 000 francs pour deux « oeuvres magistrales » la poule aux oeufs d’or et ce cheval parce que à Pau toutes les oeuvres artistiques choisies sont bien sûr toutes magistrales. Peu importe le quartier d’ailleurs tout ce que fait la Mairie et son Conseil Municipal est magistral. Heureusement que les turfistes savent que ce sont des chevaux qui courent devant eux et non pas des moutons Amitié aux Palois et non Palois d’origine.

  • 200 000 frs cette poule! Une poule très onéreuse !

    • / « 200 000 frs cette poule! Une poule très onéreuse ! »

      En hommage à Jean de La Fontaine (1621 – 1695) : pour une poule aux oeufs d’or, ce n’est pas onéreux… 😉 😉 😉

      • Cette poule en pleine ponte de la planète terre à deux pas de la faculté des sciences avait le mérite d’interpeller l’interprétation du quidam à sa guise et avait fini par faire partie de notre quotidien . N’est ce pas le rôle des artistes que de faire appel aux capacités imaginaires de chacun ?
        Au moins, elle était l’oeuvre d’un artiste Palois qui vivait au coeur de ville et 200 000 F , même ramenés à l’équivalent en € de l’époque, ça fait 2,5 fois moins que les 130 000 € du cheval cabré. L’idée de l’installation d’une œuvre liée au cheval ici me semble tout à fait respectable . J’avoue que je partage l’avis de Mr de lagausie sur sur le choix de la surface de l’étalon à l’aspect boursouflé ainsi que les proportions
        du buste et des pattes avant particulièrement maigres.
        Sur une œuvre représentative, je crains que les proportions ne soient pas question d’interprétation d’artiste mais plutôt d’imperfection . Pas emballé non plus donc sur ce choix artistique, mais bon .. c’est fait .

  • Oeuvre originale, dites-vous? Il a été baptisé Blucifer. Or, en recherchant cette identité quasi-diabolique, un ami m’a indiqué que Blucifer (haut de 33 pieds…) Trône depuis les années 1990 près de l’aéroport de Denver, au Colorado. Mr Bayrou aurait donc acheté une copie. Est-elle légale ? Les « fruits » proéminents de l’étalon sont-ils voués à tomber prochainement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *