Retour de la Police de proximité à Pau.

5
(149)

Actuellement à Pau, on peut voir des policiers de la Police nationale parcourir les rues de la ville en VTT. Cette forme de patrouille qui était visiblement abandonnée, refait surface. Il nous est dit (La République des Pyrénées du 16 décembre 2021) que cette façon d’aller au contact des citoyens serait limitée à la période des fêtes de fin d’année. L’époque des patrouilles en véhicules qui ne s’arrêtent jamais serait-elle révolue ?

On se souvient de la police de proximité lancée en 1997 puis abandonnée en 2003 ; à l’époque, c’était une nouveauté. Elle avait été mise en place sous le gouvernement Jospin par Jean-Pierre Chevénement. Elle avait permis de développer la présence des fonctionnaires de la police nationale sur la voie publique. Et puis, pour des raisons uniquement politiques, elle avait disparu. Le nouveau pouvoir en place avait voulu faire table rase de ce qui venait de ses prédécesseurs. Il nous est dit que l’objectif affiché pour cette fin d’année est de prévenir les hold-up en sensibilisant les commerçants. Soulignons qu’elle ne se nomme plus « police de proximité » mais « groupes de sécurité de proximité » (GSP). Il faut faire différent et ne pas laisser penser que l’on copie.

Cependant la police de proximité est une valeur clé de la sécurité publique. Elle est celle qui répond le mieux à l’insécurité, et surtout, elle est celle qui permet le plus facilement une adaptation à son évolution. L’idéologie sécuritaire a voulu renvoyer la police de proximité aux oubliettes au profit d’unités d’intervention plus spectaculaires. La police de proximité était ambitieuse. Elle s’inscrivait dans une longue durée. Elle impliquait une évolution des mentalités. Mais elle s’est trouvée piégée par son efficacité. Sa mise en place avait contribué à ramener la confiance de la population dans ses forces de l’ordre. Avec pour corollaire ce que l’on a appelé « le dévoilement du chiffre noir de la délinquance ». La raison en est simple : les victimes qui ne portaient plus plainte par défiance, sont revenues plus nombreuses dans les commissariats et de facto, les statistiques de la délinquance constatée ont augmenté. Un certain nombre d’études ont attesté de bons résultats. Il y avait eu une très nette amélioration des rapports avec la population, une visibilité accrue et une appréciation générale sur le comportement des policiers très favorable.

La condition d’une bonne police de sécurité publique réside dans sa proximité avec les habitants. Il faut reconnaître que la motorisation croissante des services de police a tué la patrouille à pied et par là même ce contact si précieux avec les citoyens. Souhaitons que ces Groupes de sécurité de proximité deviennent pérennes, au moins à Pau

Pau, le 27 décembre 2021

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 149

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

9 commentaires

  • Le retour de la police de proximité, aurait peut-être été utile (?) pour gérer la manifestation des « Anti-pass sanitaire et antivax » comme hier matin, samedi 08/01/2021 autour des Halles de Pau et donc en centre ville…

    Rappel… principalement pour les pancartes brandies durant cette manifestation… : voir svp les photos via l’article suivant « Photos – À Pau, les anti-pass sanitaire se remobilisent pour à leur tour « emmerder » Emmanuel Macron » : par Manon Claverie, publié le samedi 8 janvier 2022
    Source : site web de France Bleu Béarn Bigorre (France Bleu : Société)

    Chapeau de l’article : « Le cortège était bien plus fourni que les week-ends précédents, ce samedi matin à Pau. Environ 1 200 manifestants anti-pass sanitaire ont défilé dans le centre-ville, trois jours après que le Président de la République a déclaré qu’il avait « très envie d’emmerder les non-vaccinés ».
    URL : https://www.francebleu.fr/infos/societe/photos-a-pau-les-anti-pass-sanitaire-se-remobilisent-pour-a-leur-tour-emmerder-emmanuel-macron-1641640383

    Ayant vu ce défilé de manifestants, une pancarte déjà brandie, lors de manifestations en 2021, m’a encore interpelée : en effet, un manifestant a osé défiler avec la pancarte « PaSS » (Est-il utile de rappeler que
    beaucoup de déportés sont morts en déportation par l’action des SS…).

    Par ailleurs, j’ai pu observer, que la plupart des manifestants ne portaient pas de masque, pourtant obligatoire en centre ville de Pau… : je n’ai vu aucun véhicule de la police municipale et/ou de la police nationale…

    Questions :

    1) Est-ce que le (mauvais) exemple vient de notre Maire, François Bayrou, qui se considère comme étant au dessus des lois et des règlements ? : voir l’article ​intitulé “Le bel exemple !” du 20 décembre 2021 par Joël Braud
    URL : https://alternatives-pyrenees.com/2021/12/20/le-bel-exemple/

    2) Est-ce que la verbalisation n’est pas effectuée comme elle devrait l’être, par l’absence de la police municipale, qui, dans le cas constaté (inaction), semble ressembler à une « police politique » , par l’absence de la police nationale et bien évidemment de la police de proximité supprimée en 2003 ?

    Il m’a été rappelé, par une connaissance, ce qui suit :

    . « … que la police municipale n’interviendra que dans la mesure où ses actions répressives ne portent pas un préjudice électoral à un élu…

    . « … c’est ainsi également que le préfet ne dirige pas la police municipale mais uniquement la police nationale qui est un service de l’Etat.

    . « … que l’existence d’un police municipale ne diminue en rien les compétences de la police nationale. L’effet pervers est celui que tu décris.
    Si la police municipale brille par son absence, tu oublies de dire que la police nationale est tout autant absente et également responsable de ces dérives : savais -tu qu’arborer ainsi un sigle nazi est poursuivi par la loi pénale cela s’appelle apologie de crime de guerre et de crime contre l’humanité. Il s’agit d’une infraction grave car puni de 5 ans d’emprisonnement. Alors, Robert, où était la police nationale pour réprimer ce grave délit ?
     »

    Rappels impitoyables et effectivement nécessaires…

  • Enfin un peu de bon sens de nos édiles.

  • Il y a quelque temps il était prévu des rondes de policiers à cheval, cela s’est fait mais sur une courte période. Pourquoi cette expérience n’a pas perduré? dommage, à renouveler SVP.

    • Il y a quelque temps, j’avais écrit un article intitulé « Où est passé la brigade équestre ? » (20 septembre 2021). Comme vous je ne la rencontre plus alors qu’elle devait apporter des améliorations à la sécurité. Récemment Bayrou a été questionné à ce sujet – je crois lors d’une réunion du conseil communautaire – il a répondu qu’actuellement ils étaient à la recherche d’une écurie. Une pirouette de plus pour éviter de reconnaître un échec.

    • Comment porte-t-on le masque en centre ville de Pau où je suis passé ce jour entre 16h et 17h (Cours Bosquet + Rue Maréchal Foch + Place Clémenceau) : correctement… au dessus du nez, mais beaucoup de personnes avec le masque sous le nez ou sous le menton et d’autres… sans masque !!!

      Nota : pas vu de police municipale en stationnement, sur le parcours précité… et je n’évoque pas le-non
      respect des gestes barrières (…), et ce, alors :

      1) que depuis ce jour, lundi 3 janvier 2022, il y a obligation de porter un masque (« … partout où c’est obligatoire en extérieur par arrêté préfectoral. Pour le Béarn, cela concerne notamment les centres-villes de Pau et Orthez… (Court extrait du « Zoom » mentionné en page 5 du journal « La République des Pyrénées »)
      2) que Dans le 64, l’épidémie s’emballe avec Omicron » : article de Pierre-Olivier Julien, publié lundi 3 janvier 2022 en page 5 de La République des Pyrénées

      Par ailleurs, lire l’article : « Où est passée la brigade équestre ? » : par Joël Braud, publié le 20 septembre 2021
      Source : site web Alternatives Pyrénées
      Nota : voir aussi, à la suite de cet article, mon commentaire du 21 septembre 2021…
      URL : https://alternatives-pyrenees.com/2021/09/20/ou-est-passee-la-brigade-equestre/#comment-18250

      Chapeau de l’article : « Il y a un bout de temps qu’on ne voit plus dans les rues de Pau ou dans la forêt de Bastard, la brigade équestre de la police municipale de la ville de Pau. Serait-ce un défaut d’observation ? Serait-ce parce qu’elle a été dissoute ? On ne sait trop. Mais lorsqu’on se remémore les conditions de sa création et tout le tintouin qui l’a entourée, on ne peut qu’être circonspect. »
      URL : https://alternatives-pyrenees.com/2021/09/20/ou-est-passee-la-brigade-equestre/

  • Bien évidemment, toutes les mesures d’anticipation avaient été prises, quoique… avec un variant Omicron, aussi contagieux…

    Rappel : au cours de la première quinzaine de décembre 2021, on a laissé se dérouler une fête étudiante (« … on n’y pense pas, on profite !« ) + une garbure géante aux Halles (environ 500 personnes) ainsi que la « Fête des Lumières » avec environ 18 000 personnes en plein centre de Pau…
    Tout ce qui précède, constituait déjà un risque, même si la propagation du virus Omicron reste, à ce jour, apparemment incontrôlable…

    Lire l’article « Covid : les Pyrénées-Atlantiques pour la première fois au-dessus des 1000 pour le taux d’incidence ! » : par Pierre-Olivier Julien, publié le 31 décembre 2021.
    Source : site web du journal La République des Pyrénées (Coronavirus)

    Chapeau de l’article : « Avec la progression du variant Omicron très contagieux, c’était malheureusement attendu.
    Au 28 décembre, l’incidence est passée de 850 à 1 011,6.
    En Gironde, le taux est aussi à 1 030. »

    Humble avis sans.. être fataliste ! :
    . Que le port du masque et le respect des gestes barrières, deviennent enfin une réalité !!!
    . Qu’une prise de conscience du risque de gravité sociale et économique comme conséquence de la propagation de ce maudit virus, soit aussi une réalité !!!

    https://www.larepubliquedespyrenees.fr/sante/coronavirus/covid-les-pyrenees-atlantiques-pour-la-premiere-fois-au-dessus-des-1-000-pour-le-taux-d-incidence-7491635.php

  • Oui, l’insouciance semble prévaloir chez de nombreuses personnes en centre ville puisque encore ces derniers jours, beaucoup de personnes se baladaient sans masque = pas de port systématique du masque ET des contrôles quasi inexistants pour faire respecter les gestes barrières…

    Je n’ai vu, ni police municipale et encore moins de police nationale qui elle, est peu disponible pour ce genre d’action, a d’autres chats à fouetter et délègue à… la police municipale, ce qui doit être sanctionné : l’obligation de porter actuellement un masque sous peine d’infliger une amende de 135 euros aux personnes qui ne respecte pas cet obligation !!!

    Réduite la police de proximité ? : en ces temps de fêtes, il y a peut-être des motifs d’excuse, tels qu’une partie du personnel en vacances, une partie du personnel touchée par le virus Omicron, etc… = ce n’est donc pas le branle-bas de combat contre les personnes qui ne respectent pas les gestes barrières…

    Oui, on peut considérer qu’il y a du laisser-aller et que des personnes ne comprennent pas la gravité d’une telle attitude : même si l’on peut admettre que la lassitude s’installe et les gens se lassent d’une telle obligation face à une situation qui perdure…

    Mais, le Premier ministre a annoncé hier soir lundi 27 décembre, que le port du masque va devenir obligatoire dans tous les centres-villes à compter du 3 janvier 2022 : au Préfet de mettre en application cette mesure, et là, pas question de laisser courir et donc, faire en sorte que cette obligation soit respectée par… tous !!!

    Rappel 1 : j’avais évoqué mon « Incompréhension devant le maintien de cette garbure solidaire le samedi soir 4 décembre 2021, aux Halles de Pau !!! »
    Suite à l’article « Non port du masque obligatoire aux « Idées qui mènent le Monde » ! » par Pécé, publié le 26 novembre 2021
    Commentaire via l’URL suivante : https://alternatives-pyrenees.com/2021/11/26/non-port-du-masque-obligatoire-aux-idees-qui-menent-le-monde/

    Une promotion d’une soirée garbure solidaire, qui a rassemblée environ 500 personnes, avait été assurée entre autres canaux de diffusion via le site web « Pau.fr » (Mairie de Pau) ET le site web de l’Agence d’attractivité et de Développement Touristiques Béarn Pays basque (…).

    Il est vrai que le Préfet, n’avait pas interdit cette soirée comme la « Fête des lumières » le samedi 11 décembre 2021, peut-être pour ne pas contrarier les organisateurs de cette soirée festive en plein centre de Pau…

    Rappel 2 : « NON PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE à… la « Fête des lumières » le samedi 11 décembre 2021 ! »
    Une fois de plus, quelques gestes barrières oubliés le temps de la Fête des lumières !
    Commentaire via l’URL suivante : https://alternatives-pyrenees.com/2021/11/26/non-port-du-masque-obligatoire-aux-idees-qui-menent-le-monde/#comment-18472

    On pouvait donc à Pau et même ailleurs (?), se balader, faire la fête ou festoyer, sans… masque et en ne respectant pas les gestes barrières = « …on n’y pense pas, on profite ! » …

    Sans autres commentaires superflus en ces temps de pandémie galopante…

  • Selon Jean Pierre Chevénement ancien ministre de l’intérieur et créateur de cette police: « Le développement de la police de proximité vise à substituer à une police essentiellement réactive et mobilisée sur des missions de maintien de l’ordre, une police plus anticipatrice, plus proche et plus à l’image de la population, et de la sorte capable d’apporter des réponses satisfaisantes aux attentes des habitants en matière de sécurité par la mobilisation de toutes les possibilités de la prévention, de la dissuasion comme de la répression. »
    Des hommes politiques de cet acabit, désintéressés avec une vision claire de la Nation, nous manquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *