Changements

5
(40)

Je ne vais pas vous faire la liste de ce qui change au premier janvier.

Ni aller chercher dans les propos des Anciens ceux qui prétendent que rien ne change (ou au contraire que rien n’est pérenne).

Je me contenterai de quelques observations qui pourraient vous inciter à regarder autour de vous ou à débattre.

Je commence par une réflexion qui va à l’encontre de ma vocation de scientifique, histoire d’accueillir la contradiction. On vient de saluer le lancement d’un super télescope dans l’espace. On peut s’en réjouir, mais aussi s’interroger sur notre irresponsabilité d’envoyer ce qui sera sous peu des déchets dans l’espace, et pas seulement dans la zone d’attraction de notre planète ou du système solaire, prolongeant ainsi l’action de celles ou ceux qui ont donné à notre terre une ceinture de bolides innombrables et dangereux. Encore une fois, nous sommes de grands enfants, pleins de curiosité. Ce qui est bon signe, mais peut-être irresponsable. N’y a-t-il pas autre chose à faire pour rendre la vie sur terre plus belle ou simplement plus supportable?

Dans le domaine politique, il y a toujours les retournements de vestes (un certain porte-parole en est à son deuxième ou troisième), les engagements illusoires… Mais il y a des changements en profondeur. Ils ne vous ont pas échappé, n’est-ce pas?

J’observe dans un tout autre domaine le dépérissement de notre langue, ou du moins son relâchement. On ne dit plus « Cette affirmation vous fâche-t-elle ? » mais : « Cette affirmation vous fâche ? » A l’inverse, on complique certaines expressions, comme pour leur donner plus de poids (« technologique » plutôt que « technique »…). On édulcore certains mots : « compliqué » remplace « difficile ». Pourtant ce n’est pas la même chose ! Les montagnards savent bien que gravir certaines pentes n’est pas compliqué, mais peut être difficile ou pénible.

Le plus important est sans doute le basculement dans un jargon franglais de plus en plus prégnant. Il confine parfois au ridicule ; mais il est surtout une érosion de la diversité de notre monde et un mépris pour celles et ceux qui n’ont pas les codes d’un langage souvent particulier ou même commercial. Il y a là une arnaque. Dénoncez-la.

Je n’épiloguerai pas sur l’acceptation de tournures argotiques ou grossières. Trop d’encre ou de salive ont coulé sur un mot mal choisi comme « emmerdé ». Qu’en pense Madame Macron ? Ne voit-elle pas que l’attitude est à l’opposé de la bienveillance prônée par le Président dans son allocution des fêtes ? Et peut-être contre-productive, ce qui est pire.

Mais revenons à notre environnement local. Bien des lieux sont restés dans un état d’abandon flagrant ou larvé. La rue Lespy de Pau ou l’entourage de la gare, pour ne prendre que deux exemples. Peut-être faut-il faire preuve de plus de patience ?

Le quartier Saragosse est, lui, passé d’un aspect de terrain vague à un état exemplaire d’urbanisme humain. Tant mieux pour ses habitants. Mais la vocation d’une grande artère n’est-elle pas que l’on puisse y circuler facilement ? Or, pour laisser passer un bus ou un camion il faut parfois s’arrêter, comme dans le virage de l’est vers le sud. Ce n’est qu’un exemple des obstacles qui se présentent aux autos ou aux vélos.

Un exemple plus frappant est l’aménagement des allées menant à l’autoroute. De magnifiques allées bétonnées pour piétons et pour cyclistes ont conduit au rétrécissement des chaussées. C’est sans doute bon pour réduire la vitesse. Mais ne pouvait-on pas aboutir au même résultat par d’autres moyens ? Si vous faites partie de ceux qui rejoignent l’autoroute à pied ou en vélo, je vous choque sans doute.

Mais c’est la vocation de ce site que de distribuer du poil à gratter et de susciter des débats!

Jean-Paul Penot

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 40

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

3 commentaires

  • Jean-François de Lagausie

    « on vient de saluer le lancement d’un super télescope dans l’espace. On peux s’en réjouir »
    On peux et on doit s’en réjouir plus. Le télescope James Web ou JWST lancé le 25 Décembre de la base française de Kourou est le plus grand télescope lancé dans l’espace. Peut être l’objet le plus compliqué fabriqué par l’humanité.
    Il permettra, dans l’infra-rouge, d’observer les premières galaxies après le Big Bang et de trouver de nouvelles exoplanètes dans notre galaxie. Et bien d’autres choses encore.

    Quant aux déchets qui, par dizaines de milliers, tournent autour de la terre n’ont-ils pas un effet positif, certes minime, de renvoi dans l’espace quelque partie du rayonnement solaire.

  • J’adhère entièrement à vos propos. Continuez dans cette voie

  • chaque  » voléé  » étant gagnante , jeu set et match pour Jp Penot….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *