L’INSEE serait donc un blagueur.

4.9
(113)

C’est une seconde nature chez le Français moyen de contester les informations qui lui parviennent, surtout lorsqu’elles ne correspondent pas à ce qu’il souhaite. Il en va ainsi des statistiques que vient de nous dispenser l’INSEE sur la population. Il était évident que dire que la population de la ville de Pau est en baisse ne fait pas plaisir à tout le monde. Certains persuadés d’être de grands gestionnaires vivent mal cette information et le font savoir.

Pourtant les populations légales du millésime 2019 viennent d’entrer en vigueur ce 1er janvier 2022. Ce n’est pas une fantaisie à laquelle cet organisme se livre puisque ces statistiques sont authentifiées par un décret en date du 31 décembre 2021 et parce qu’elles ont été calculées selon un concept défini par décret. Alors il faut bien en prendre connaissance et admettre qu’elles revêtent un caractère officiel. Ainsi pour la ville de Pau les chiffres de l’INSEE affichent une baisse de la population paloise de 648 habitants entre 2019 et ce 1er janvier 2022. Il y a donc 75 627 habitants à Pau. Ce chiffre était de 77 575 en 2013. Il s’agit là d’une évolution qui n’est évidemment pas sans conséquences surtout lorsqu’on les considère en regard des subventions que l’État verse aux communes.

Le premier à contester ces données officielles est bien sûr François Bayrou, maire de Pau, président de la communauté d’agglomération de Pau Pyrénées, président du pays de Béarn, haut Commissaire au plan et président du Modem. On comprend qu’il aurait voulu qu’il en soit autrement, persuadé qu’il est d’avoir réussi là où ses prédécesseurs auraient échoué : faire augmenter la population paloise. Alors il s’emporte en des termes vindicatifs et dénués d’arguments solides. Il affirme haut et fort que ces chiffres sont des blagues, il regrette ne pas les avoir eu à l’avance comme si cela aurait changé quelque chose. Ces chiffres, objecte-t-il, ne sont que des projections.

Nul ne songe à interdire à Bayrou le droit de contester les résultats des statistiques de l’INSEE, même si d’une façon habituelle, cet organisme est considéré comme fiable et sérieux. Mais se limiter à des apostrophes ne suffit pas. Il faut apporter des éléments chiffrés recueillis sur des bases solides et scientifiques. Il en a les moyens puisqu’il dispose dans les services de la ville à la fois de données et de personnes compétentes. Le nombre d’enfants dans les écoles, l’évolution du nombre des abonnés à l’électricité et à l’eau ne sont pas probants. Construire des immeubles ne démontre pas de façon chiffrée une hausse de la population paloise. Alors, M. Bayrou, contestez autant qu’il vous plaira, mais appuyez vos invectives sur des chiffres et des études élaborées.

Alors, nous verrons bien si votre contestation est justifiée. Sinon il vous faudra dire, comme Churchill : « Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées » (citation en réalité apocryphe).

Pau, le 10 janvier 2022

par Joël Braud

https://www.insee.fr/fr/statistiques/6005800?geo=COM-64445

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de note : 113

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

3 commentaires

  • Il fallait s’attendre, à ce qu’un organisme d’État comme l’Insee, réponde à la contestation de notre Maire, qui a qualifié de « faux« , les chiffres de cet organisme…

    Lire l’article « Recensement : après les critiques, l’INSEE défend sa méthode » recueilli par Eric Normand, publié ce lundi 17 janvier 2022 (Article complet en page 6 de La République des Pyrénées du lundi 17 janvier 2022 : Pau & Agglo)

    Chapeau de l’article : « L’organisme décrypte sa méthode de calcul. Et rappelle que c’est le millésime qui compte, en l’occurrence pour le dernier, celui de 2019. »

    Extraits en-têtes de paragraphe :
    . Des contestations récurrentes chaque année
    . Le rôle du millésime
    . La méthode de recensement
    . Le calcul des populations
    . Quelle marge d’erreur : « Cette enquête de recensement représente beaucoup de logements. Il faut savoir qu’il y a 97 % des ménages qui répondent. Avec une enquête avec autant de répondants, le chiffre est d’autant plus solide » conclut enfin Véronique Decret (Insee : responsable de la division recensement de la population pour l’établissement de Bordeaux).

    + « La collecte par sondage est suffisamment proche de la réalité pour être fiable » (Véronique Decret, Insee)

    Il ne reste plus qu’à attendre la réponse de notre Maire… qui ne veut pas croire à la baisse annoncée par l’Insee et que selon lui, « le dynamisme de la ville se mesure autrement. »

    Nota : attendons éventuellement (?) la production de chiffres fiables via un service ad-hoc et aussi expert en recensement… avec l’idée de notre Maire, de faire « notre propre recensement , peut-être avec l’université ?« ) ,

    C’est des blagues ! avait-il réagi à chaud… (Extrait de l’encart paru en bas de la page 6 de La République des Pyrénées du jeudi 30 décembre 2021)

  • Surprenant cette contestation de notre Maire, à propos des chiffres de l’Insee…

    Lire l’article complet « François Bayrou, sur le recensement à Pau : « Je ne crois pas à ces chiffres ! » » par Marie Berthoumieu, publié le 29 décembre 2021 (Encart en bas de la page 6 de La République des Pyrénées)

    URL (extrait) : https://www.larepubliquedespyrenees.fr/pyrenees-atlantiques/pau/francois-bayrou-sur-le-recensement-a-pau-je-ne-crois-pas-a-ces-chiffres-7477996.php

    Chapeau de l’article : « Le maire de Pau ne veut pas croire à la baisse de la population révélée par l’Insee (- 648 habitants en un an). Selon lui, le dynamisme de la ville se mesure autrement. »

    Source : site web du journal La République des Pyrénées + article complet en page 6 (Pau & Agglo) du jeudi 30 décembre 2021
    Article complet « Population : les tendances se confirment

    Pourtant, le profil de certains administrateurs de l’Insee, n’incite pas spécialement, à douter de leurs compétences d’ingénieurs…
    Pour info. et/ou rappel, lire les témoignages d’administrateurs en vidéo via l’URL suivante :
    https://www.insee.fr/fr/information/4302464

    Nota :
    . . X = École Polytechnique Palaiseau
    . ENSAE Paris = Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique

  • Comment un Haut-Commissaire au Plan peut-il argumenter en mettant en doute, a priori, des résultats issus d’études statistiques d’un organisme d’État comme l’INSEE ? Dans ma jeunesse on lui aurait dit « tu raisonnes comme un tambour ». Je crains que ce soit pire encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *