Les parrainages, une confiscation de la démocratie !

4.4
(44)

Oui, l’obligation d’être parrainé par 500 élus répartis sur au moins 30 départements pour pouvoir participer au scrutin présidentiel est une escroquerie démocratique aux mains de ceux qui sont détenteurs de l’arme pour éliminer ceux qui les dérangent.

Dans quelques jours nous saurons qui de trois candidats potentiels représentant, selon des sondages constants, plus de 40% des intentions de vote et chacun plus de 10% au moins, pourra se présenter aux suffrages des électeurs.

La ficelle, donc l’escroquerie, à mettre à l’actif d’un ancien président de la république, est une fusée à double étage.

D’abord, on qualifie ces postulants d’extrémistes sans qu’il existe une méthode scientifique ou objective justifiant ce qualificatif. On déverse sur eux des anathèmes les rendant infréquentables et surtout dangereux.

Avec eux ce serait la guerre civile, la fin de la démocratie, il faut les faire disparaître.

Et à partir de cette affirmation on montre du doigt  ceux qui, parmi les parrains possibles, ignorent la menace consistant à leur faire payer ultérieurement leur audace.

Ne voient-ils pas, ces stratèges, que leur manœuvre est bien plus dangereuse pour la démocratie que la participation des « extrémistes » à l’élection présidentielle. Des électeurs brimés, c’est ouvrir la porte à une abstention record et à une expression violente dont les urnes doivent être le seul rempart.

Et comment ces professeurs de vertu peuvent-ils inviter l’électorat à se rendre aux urnes et en même temps limiter son choix ? Ces tordus savent fort bien ce qu’ils font.

Moins de concurrence c’est plus de chance de gagner.

Oh, certes, le président LR des maires de France vient de parrainer Monsieur Mélenchon. La ficelle est grosse car ce n’est pas lui qui mettrait en danger la candidate LR. S’ils avaient quelque courage, les parrains possibles des rangs du LR cautionneraient Madame LE PEN  ou Monsieur ZEMMOUR ? Mais combien s’en trouvera-t-il parmi eux capables de manifester cette vertu ?

Les dés de notre démocratie sont pipés et il serait trop long d’en énoncer les causes tant elles sont nombreuses, la finalité consistant à gagner puis à conserver les manettes du pouvoir.

Les Français sont fatigués d’un système où la seule apparence de démocratie est l’élection. Mais si l’abstention favorise ceux qui sont en place elle n’est hélas pas une garantie de paix pour l’avenir. 

Les parrains possibles en ont-ils conscience ?

Le système ne survivra pas tout simplement parce qu’il est antidémocratique et injuste en ce qu’il dépend d’environ 42.000 personnes. La démocratie dans les mains de 42.000 personnes ! 

Il faudra tôt ou tard lui substituer ce qui existe chez de proches voisins : « le parrainage citoyen » pratiqué au Portugal, en Roumanie ou en Slovaquie qui consiste à valider une candidature ayant recueilli l’aval d’un certain nombre de citoyens électeurs.

Mais encore faudrait-il ne pas mettre la barre trop haut !

Pierre ESPOSITO 

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de note : 44

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • Je partage le point de vue de Monsieur Esposito, sauf quand il dit qu’il ne faudrait pas mettre la barre trop haut en ce qui concerne les parrainages citoyens. Pouvez-vous me dire à quoi servent, dans l’élection présidentielle, des candidats qui représentent moins de 2 ou 3% des électeurs, comme notre candidat local, sauf à faire baisser le score final des candidats dont ils sont les plus proches ? Par contre, je pense que les parrainages citoyens ne doivent pas être un soutien à tel ou tel candidat mais simplement la reconnaissance que tel ou tel candidat représente une force politique suffisante pour participer à cette élection.

  • Pierre-Michel Vidal

    Pourquoi Madame Le Pen ou Monsieur Zemmour plutôt que Monsieur Mélenchon ? Chacun se détermine selon sa conscience et M Lisnard fait preuve d’un esprit de tolérance réconfortant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *