Ukraine : mettre ses actes en accord avec ses idées !

4.6
(58)

De notre fenêtre béarnaise, il est évidemment très difficile d’avoir une vision claire sur les terribles événements qui se déroulent en Ukraine. Restons modeste, humble et gardons nos nerfs car en temps de guerre, l’information s’apparente souvent à de la communication, de la propagande. Que pouvons-nous faire ? Rien si ce n’est être lucides et concernés : nous sommes à deux doigts d’une guerre mondiale, nucléaire, l’option est sur la table en tout cas et notre solidarité doit aller en direction de l’Ukraine où l’on défend notre mode de vie basée sur la démocratie et la liberté. Et c’est ce combat que l’Union Européenne, pour une fois unie dans le concret et sur la même longueur d’onde, arme pour que le pays ne tombe pas sous la botte russe.

Car nous le voyons bien, notre avenir, celui de nos enfants, dépend de l’issue de l’affreux carnage auquel se livrent les troupes de Poutine et auquel résistent, pour l’instant, les courageux Ukrainiens. Il s’agit, rappelons-le, de deux peuples durs au mal, prêts à subir des souffrances que nous serions incapables de supporter : souvenons-nous de Stalingrad. Il n’est donc pas sérieux d’envisager une sorte de miracle, une réconciliation à brève échéance. Cette tragédie durera. Le président Macron qui s’impose comme le seul leader occidental à pouvoir négocier dans cette tuerie nous en a avertis.

François Bayrou a convoqué dès lundi un premier rassemblement devant la mairie de Pau. Il faut se réjouir de cette manifestation qui a rassemblé l’ensemble des forces politiques béarnaises. On aura noté néanmoins l’absence des représentants écologistes, de la France Insoumise ou du Rassemblement National. Nous ne serions donc pas capables de réaliser, sur un point aussi important, une Union Nationale ponctuelle ? Sans doute parmi les 500 personnes présentes, il y en avait appartenant à ces sensibilités, mais elles n’étaient pas représentées en tant que telles.

500 personnes, le chiffre semblait réjouir les organisateurs qui n’en attendaient pas tant. Il n’en est pas moins faible au regard de la gravité de la situation et de la mobilisation de nos voisins européens ; allemands notamment. Oui mais il y a le golf, le ski et cette question lancinante : à quoi ça sert de manifester ? On notera que dans un pays où battre le pavé est un sport national, il n’y a eu, à ce jour, aucune manifestation de grande ampleur en soutien de l’Ukraine.

Il est vrai que, en 1940, les premiers résistants furent très isolés et c’est dans la solitude et l’incompréhension générale qu’ils sont allés rejoindre Londres et l’embryon de France Libre. La majorité du peuple français, meurtrie par la défaite, était tétanisée par le rapport de force et certains cédaient déjà à la rhétorique de l’envahisseur. Non l’histoire ne se répète pas, mais il faut tenir compte de ses enseignements. Daniel Cordier quand il partit de Pau n’avait que 18 ans et il laissa sa famille et ses copains sans hésiter. Voilà où sont les héros…

Disons-le, même s’il partait d’un bon sentiment, le rassemblement palois aura montré les failles de notre société face au désastre. Dans son orientation générale nous étions déjà passés de l’esprit de résistance à celui de résilience -un mot galvaudé- consacrant de facto la défaite ukrainienne. Priorité à l’accueil des réfugiés dans la bouche de nombres d’intervenants. Est-ce la résilience la priorité des Ukrainiens ? Non c’est la résistance. Le président Zelensky l’a répété, ils font la guerre et c’est d’abord à leur victoire que nos encouragements doivent aller. L’accueil des réfugiés devra se faire évidemment dans les meilleures conditions mais ce n’est pas l’issue qu’ils souhaitent.

Faute de goût et plus encore, la présence d’un prêtre au côté du maire de Pau, qui, décidément, a une bien curieuse vision de la laïcité. Au nom de quoi a-t-il imposé une prière à l’assemblée ? Que n’y avait-il alors un rabbin, un imam et un représentant des libres penseurs…?  Nous ne sommes pas dans un conflit confessionnel, monsieur le curé, « grâce à Dieu » !

Nous attendions aussi du maire de Pau qu’il dise un mot des régimes dictatoriaux dans leur ensemble et de son attachement au camp de la liberté –dont nous ne doutons pas. Nous attendons toujours qu’il renonce à ses engagements en faveur de l’Institut Confucius et aux accords universitaires qui nous lient au gouvernement chinois. Nous serions alors dans le concret et cela aurait un autre poids que les déclarations d’intention ou les prières. Car derrière la Russie, il y a la Chine, elle n’en fait pas mystère, et la constitution d’un bloc agressif qui n’aura de cesse que de faire la peau à l‘occident et à ses valeurs de liberté.

Pierre-Michel Vidal

Photo « La République des Pyrénées »

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.6 / 5. Nombre de note : 58

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

10 commentaires

  • Jean-François de Lagausie

    D’accord avec Michel Lacanette, on a raté le coup lors de Gorbatchev. Que faire maintenant, à part fournir des armes antichars et des missiles stinger aux ukreniens?. Accueillir les réfugiés, bien sur.

    • Michel LACANETTE.

      Malheureusement les piètres résultats de la réunion des Etats Européens à Versailles ne font que confirmer nôtre aveuglement face à la Russie. Certains veulent encore se persuader que la discussion  » au coin du feu » sera une solution au problème pour sauver la face. Certains en sont presque à s’ excuser auprès de Poutine du dérangement de son agenda que pourrait occasionner une demande de rencontre. Malheureusement tout cela vole en éclats sous nos yeux au fur et à mesure de la destruction de l’ Ukraine. Et demain ça risque d’ être pire, avec la victoire assurée de Poutine, et la déportation de millions d’ Ukrainiens vers la Russie. Mais certains en seront encore à penser que les voyages forment la jeunesse, afin d’ assurer leur avenir politique …..

      • Michel LACANETTE.

        GUERRE EN UKRAINE : LA DIPLOMATIE A -T-ELLE UNE CHANCE? LES EXPERTS SE MONTRENT PEU
        OPTIMISTES
        Sud-Ouest du 12/03/2022

        « Ni la Russie ni l’Ukraine ne sont actuellement prêtes au compromis », affirme Oleg Ignatov, analyste pour la Russie au groupe de réflexion International Crisis Group (ICG).
        De premières discussions de haut niveau entre la Russie et l’Ukraine en Turquie ont ravivé un fugace espoir de solution négociée, mais le conflit se réglera surtout sur le terrain militaire, selon des analystes
        Réunis sous les auspices de leur homologue turc Mevlüt Cavusoglu, les ministres des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov et ukrainien Dmytro Kouleba sont sortis jeudi de moins de deux heures de discussions sans annonce de progrès, mais se sont engagés à poursuivre leur dialogue. Personne n’en attendait de « miracle » mais « il fallait un début », a plaidé à Antalya (sud-ouest) le chef de la diplomatie turque.

        Plus de deux semaines après le début de l’invasion, Moscou n’étant pas parvenu à prendre un avantage décisif malgré sa supériorité militaire, « ni la Russie ni l’Ukraine ne sont actuellement prêtes au compromis », affirme Oleg Ignatov, analyste pour la Russie au groupe de réflexion International Crisis Group (ICG). « Les deux camps considèrent le scénario militaire comme le scénario principal : l’Ukraine n’est pas en train de perdre la guerre et la Russie n’est pas en train de la gagner », résume-t-il. « Dans cette situation, les combats vont continuer », poursuit-il, considérant que « tout dépendra de ce qu’il se passe sur le terrain ».

        « DIPLOMATIE D’ ULTIMATUM»

        Dans un contexte où même l’ouverture de couloirs humanitaires pour évacuer les habitants de villes assiégées fait débat, « il est difficile de discuter de quelque résolution du conflit que ce soit, ou même de cessez-le-feu », souligne Natia Seskuria, chercheuse géorgienne au Royal United Services Institute (RUSI) à Londres. « À ce stade la Russie tente d’atteindre ses objectifs maximaux en Ukraine et si elle parvient à contraindre les Ukrainiens d’accepter ses termes à la table des négociations, elle obtiendra ce qu’elle veut. Mais autrement, la guerre continuera ».

        En visite en Roumanie vendredi, la vice-présidente américaine Kamala Harris a déploré que le président russe « ne montre aucun signe d’engagement dans une diplomatie sérieuse ». « Il y a beaucoup de mythologie sur la diplomatie mais la diplomatie n’est jamais une alternative au rapport de force », rappelle Michel Duclos, ancien ambassadeur de France en Syrie. Moscou négocie « une conception de la diplomatie qui consiste à faire céder l’autre et donc c’est une diplomatie d’ultimatum », explique-t-il.

        LE CHAUD ET LE FROID:

        « On est dans une phase où les Russes soufflent le chaud et le froid mais restent dans l’approche d’un ultimatum ». Du point de vue de la Russie, des discussions comme celles d’Antalya visent à « atteindre le moral des Ukrainiens, créer un peu de confusion à la fois pour le monde extérieur et pour les Ukrainiens », estime l’ancien diplomate.

        Pour Natia Seskuria, le Kremlin, dont le ministre des Affaires étrangères est allé à l’issue de cette rencontre jusqu’à assurer que Moscou n’avait « pas attaqué l’Ukraine », s’emploie aussi à convaincre son opinion publique de l’absence d’alternative à la force. « La Russie cherche aussi un prétexte pour pouvoir dire qu’elle a essayé la diplomatie mais que la diplomatie a échoué parce que l’Ukraine a rejeté ses exigences » et « justifier ainsi ses futures actions militaires », estime l’experte.

      • Pierre-Michel Vidal

        Absolument d’accord. L’atonie des peuples européens est stupéfiante. La naïveté de ses dirigeants terrible. Cela donne raison à Poutine (hélas!).

        • Michel LACANETTE.

          Le monde Occidental s’ est endormi, ou peut être a été endormi aussi par les forts arguments de certains, par le Veau d’ Or de la mondialisation, sans voir qu’il dormait sur un tas de fumier. Cela est valable pour notre comportement à l’égard de la Russie bien sûr, mais également pour la Chine. Demain ce sera peut être au tour de  » Quand l’Occident s’éveillera  » comme le livre précurseur d’ Alain Pierrefitte de « Quand la Chine s’éveillera » mais ne sera t-il pas trop tard …..Les échanges commerciaux ne doivent pas être ni niés, ni négligés, mais doivent se réaliser uniquement dans un cadre d’équité mutuel, sociologique, culturel économique et surtout militaire, or ce n’est plus le cas. On ne doit plus accepter d’échange économiques avec des pays qui se réarment pour déstabiliser l’ équilibre du monde. Malheureusement nous n’avons pas été vigilants sur ce point là. N’oublions surtout pas que les armes servent pour faire la guerre.

  • Discours de Wei Jingsheng, 7 mars 2022 à la conférence commémorative marquant le 63e anniversaire de la journée du soulèvement tibétain

    在西藏抗暴63周年纪念大会上的发言 — 魏京生

    à l’attention des membres du conseil communautaire de la Communauté d’agglomération de Pau-Pyrénées et des adhérents de l’Institut Confucius de Pau :

    « …Les espions communistes sont comme des loups déguisés en brebis. Ils sont bien déguisés, faites semblant d’être vos amis. Ils parlent une belle langue à vos côtés, ressemblant à vos amis. Mais ce que font ces « amis » déguisés, c’est semer la zizanie entre les personnes d’un groupe, affaiblir et désintégrer l’unité des résistants. Ils créent des conflits et des divisions entre les groupes de résistance de divers groupes ethniques, utilisent ces conflits et divisions pour créer des luttes intestines, affaiblir et désintégrer l’unité des résistants et finalement obtenir l’effet d’éliminer les forces de résistance.

    Il y avait les fables d’Ésope dans l’Antiquité occidentale. L’un d’eux était à propos d’un corbeau qui a attrapé un morceau de viande et s’est tenu triomphalement sur la branche d’arbre. Quand un renard l’a vu, il a loué le corbeau et a dit: « Comme tes plumes sont belles et comme ton chant est merveilleux. » Le corbeau était tellement excité qu’il a commencé à chanter et a laissé tomber la viande dans sa bouche au sol. Un renard ne peut pas grimper à un arbre, mais il peut utiliser des astuces pour faire tomber la viande au sol de lui-même.

    Beaucoup de nos amis ne se soumettront pas au régime communiste. Mais les espions communistes peuvent vous diviser, vous et vos amis, pour faire tomber cette viande dans les conspirations communistes. Nous devons avoir un esprit indomptable dans la lutte contre le PCC, et nous devons toujours être attentifs à la conspiration des loups déguisés en brebis pour semer la discorde. La solidarité des nationalités et des groupes de résistance est la source de notre force. Cette unité doit être particulièrement chérie et protégée afin de remporter la victoire pour nous tous. »

    http://www.WeiJingSheng.org and http://www.ChinaLaborUnion.org

    魏京生基金会新闻与文章发布号
    共产党的特务们就象披着羊皮的狼,伪装得很好,好像是你的朋友一样。他们在你的身旁说着漂亮的语言,也像你的朋友一样。但这些伪装的朋友所做的事情,是挑拨各个团体内部人与人之间的矛盾,削弱和瓦解反抗者的团结。中共在各民族的反抗团体之间制造矛盾和分裂,利用这些矛盾和分裂制造内斗,削弱和瓦解反抗者的团结,最终达到消灭反抗力量的作用。

    西方古代有个伊索寓言。其中的一个故事是说乌鸦得到了一块肉,站在树枝上得意洋洋。一只狐狸看到了,就夸奖乌鸦说,你的羽毛多么美丽,歌声多么动听。狐狸说得乌鸦心花怒放,哇的一声就把嘴里的肉掉到了地上。狐狸不能上树,但它可以用诡计让肉自己掉到地上来。

    我们的很多朋友不会向共产党屈服。但共产党的特务会让你和自己的朋友分裂,就像那块肉一样掉到共产党的阴谋中去。我们要有对共产党斗争的不屈不挠的精神,也要随时警惕披着羊皮的狼挑拨离间的阴谋。各民族和各反抗团体间的团结,是我们力量的源泉。要特别珍惜和保护这个团结,才能赢得我们大家的胜利。

    http://tibet.fr/actualites/wei-jingsheng-discours-de-commemoration-marquant-le-63e-anniversaire-du-soulevement-tibetain/

  • D’accord à 100% avec le texte de Pierre Vidal et notamment avec sa remarque sur la relative modestie de la mobilisation….il est plus facile de mobiliser sur le pass vaccinal c’est à dire sur un bout de papier à présenter au restaurant.
    Cela relativise le nom de « résistance » avancé dans ce cas là par rapport à la résistance du peuple ukrainien face à l’horreur….chacun se fabrique son propre héroïsme…
    Ce dimanche, j’ai noté aussi la forte démobilisation des jeunes et pourtant une part de leur avenir est en train de se jouer….
    Quant à la présence du curé, tentant d’exploiter une légitime émotion, elle en dit long sur les limites de l’indécence….

  • « Tout le gaz vendu à l’ Europe et aux pays Occidentaux n’ a servi qu’ à reconstituer l’ armée Russe. »

    Et dans le même sens, et grâce à « merci jean pierre », toutes les importations de « made in China » ou « made in charbon » en France et en Europe n’ont servi qu’à bâtir l’armée populaire de libération de Xi Jinping, ainsi que toutes ses conquêtes en mer de Chine, en Afrique, et maintenant au Mali où la Chine vient de livrer ses premiers engins blindés à la junte militaire en s’associant avec Wagner, matériel militaire qui sera payé sur le dos des maliens par des rétrocessions de mines d’or.
    Avec 60 milliards d’importations de « made in China » en 2021 en France, la France qui a les plus basses émissions de Co2 en mix-électrique, se retrouve être, par ses importations la plus émettrice.
    C’est très brillant comme résultat.

    L’UKRAINE : UNE GUERRE D’IVROGNES.
    Le site de la centrale nucléaire de Zaporojie en UKRAINE avec 6 générateurs vient d’être touché par des tirs de chars russe. L’équipage devait être sacrement bourré . C’est hallucinant !

    • Michel LACANETTE.

      Comme disait justement Lénine » On pendra les capitalistes avec la corde qu’ ils nous auront vendu. Nous y sommes en plein dedans, ne reste plus qu’ à serrer le noeud.
      Le problème avec la Chine est strictement le même et un jour plus ou moins lointain, sûrement en relation avec ce qui va se passer en Russie, l’ état Chinois n’ hésitera pas une seconde, si elle en a l’ opportunité, d’ attaquer les démocraties Occidentales.

      Avec 60 milliards d’importations de « made in China » en 2021 en France, la France qui a les plus basses émissions de Co2 en mix-électrique, se retrouve être, par ses importations la plus émettrice.
      Eh oui, on met dans le jardin du voisin ce que l’ on ne veut pas voir devant sa porte, mais en acceptant qu’ il fasse ses besoins sur notre paillasson, en nous demandant de lui fournir du papier.

  • Michel LACANETTE.

    Que pouvons-nous faire ? Rien si ce n’est être lucides et concernés …..

    Maintenant être lucides est bien trop tard. C’ était à l’ époque de la perestroïka, au moment où Gorbatchev appelait désespérément l’ Occident à l’ aide pour instaurer la démocratie en Russie et  » désoviétiser » le pays qu’il fallait se sentir concernés. Maintenant c’ est trop tard. Comme disait justement Lénine  » On pendra les capitalistes avec la corde qu’ ils nous auront vendu. Nous y sommes en plein dedans, ne reste plus qu’ à serrer le noeud. Tout le gaz vendu à l’ Europe et aux pays Occidentaux n’ a servi qu’ à reconstituer l’ armée Russe.
    On aurait dû être vigilants, car Poutine n’ a repris que l’ idée de son prédécesseur démagogue Hitler.
    L’ histoire n’ est pas un éternel recommencement, mais par moment elle repasse les plats…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *