Stop à ces faux débats inutiles !

4.8
(51)

Le débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour avait déjà montré l’inutilité de leur face à face. Celui proposé hier soir entre ce dernier et Valérie Pécresse aurait pu constituer un appel contre une telle appréciation, mais hélas, il ne put qu’en être la confirmation. Ce ne fut pas un débat et il ne nous réellement rien appris.

D’emblée, Valérie Pécresse a cru bon d’adopter une attitude agressive pour contester à son vis-à-vis les qualités nécessaires à l’exercice du mandat présidentiel. Elle avait oublié ce qu’avait valu pareille attitude à Marine Le Pen lors de son débat avec Emmanuel Macron le 4 mai 2017.

Sur la forme , on la vit agiter ses bras telle une hirondelle ses ailes pour la protection de ses oisillons.

De son côté, Éric Zemmour, par des expressions condescendantes du visage, semblait lui dire « parle toujours tu m’intéresses ».

Et le fond dans tout cela ? Combien parmi les téléspectateurs courageux ont pu retenir des éléments, des réflexions, des propositions susceptibles d’orienter leur choix du 10 avril ?

Les deux combattants ont passé leur temps à s’invectiver, se reprochant des choix passés plus que des projets présidentiels.

Ils n’ont pas cessé de s’envoyer au visage les formules que les professionnels de la parole savent utiliser quand ils sont en difficulté. et ainsi, combien de fois avons-nous entendu « je ne vous ai pas interrompu(e), ne m’interrompez pas ». Ils ne voulaient pas être interrompus mais ils aimaient interrompre !

Alors, comment l’un comme l’autre peuvent-ils prétendre être à l’écoute des Français quand ils se montrent incapables d’être à l’écoute d’un contradicteur. 

Les femmes et les  hommes politiques doivent avoir à l’esprit qu’ils sont des images pour les citoyens. Leur violence imprègne toute la vie sociétale. On finit par croire, tel le loup de la fable que « la raison du plus fort est toujours la meilleure ». Et pourtant ils nous serinent tous avec leur souci du « vivre ensemble ».

Un dernier mot sur la technique du débat. Conçu comme un match, il faut un arbitre qui fasse respecter les règles du jeu et, en l’espèce, comme dans une enceinte judiciaire, chacun parle à son tour. Les deux arbitres de ce débat ont été dépassés par les acteurs.

Mieux même,  c’est eux qui par leurs questions attisaient le feu de la rencontre et finalement ce fut un match nul. Dans une confrontation sportive de cette nature les supporters des deux équipes les auraient vite huées et préféré se retrouver à la buvette.

Comme aurait dit Petit Gibus « si j’aurais su, j’aurais pas regardé « . 

Pierre ESPOSITO 

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de note : 51

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

5 commentaires

  • Article et acteurs sans intérêt.

  • Gestion pitoyable ou inexistente de ce que l’on ne peux même pas appeler débat

  • Pierre-Michel Vidal

    LR n’a jamais voulu gagner cette élection. Sinon la primaire n’aurait pas été truquée en faveur de Pécresse dont tout le monde connaît les limites depuis longtemps et qui sont patentes désormais. Celui qui avait une (petite) chance de tomber le sortant, Bertrand, a été éliminé sans même se battre. La messe est donc dite depuis longtemps. L’inutilité de Zemmour n’est plus à démontrer. C’est un coup! Il se dégonflera très rapidement.
    Tout cela est dérisoire au regard des enjeux du moment: quelle réponse à l’expansionnisme russe et chinois, à la re-construction européenne et la défense de l’appareil industriel et par conséquent du pouvoir d’achat?
    De ce point de vue c’est un débat de nains.

    • « tout cela est dérisoire au regard des enjeux du moment: »
      C’est vrai!
      Quelle réponse à
      * l’expansionnisme des feux, de la pollution, de la montée des eaux, des températures caniculaires, de la malbouffe, des cancers, diabète et obésité….?
      * la re-construction d’une énergie propre, européenne.
      * la défense d’un appareil industriel décarboné, sans énergies renouvelables ni énergie nucléaire.
      * aux besoins d’une agriculture en circuits courts, sans adjuvants dangereux,
      et par conséquent favorisant le pouvoir d’achat?
      *la nécessité d’une consommation raisonnable, donc plus sobre, pour le bien des personnes et non pour le bien des entreprises internationales!

      Les candidats qui sont en bonne position dans les sondages s’en moquent complètement!
      Nos descendants ont vraiment du souci à se faire devant ce volontaire comportement qui décide d’ignorer leur vie future.

      • Pierre-Michel Vidal

        Il me semble que la brutalité et l’esprit de conquête des Russes et des Chinois devraient faire partie de nos priorités: Voulons-nous que nos enfants vivent dans un pays indépendant et dans une société de liberté ? Qu’ils gardent leurs cultures et leur langue ? Acceptons nous la barbarie comme elle s’exerce en Ukraine ? Sommes nous favorables à la libre disposition des peuples à disposer de leur avenir ? etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *