Les contrastes mènent le monde.

4.7
(42)

Le vrai-le faux, le bien-le mal, la nuit-le jour, le Yin-le Yang, le lumineux-le terne,  le chaud-le froid, la vie-la mort,  la vérité-le mensonge, le positif-le négatif…,

le 0 et le 1

  que l’on peut traduire par deux « états : ouvert/fermé, oui/non, vrai/faux

La nature semble se plaire à multiplier les contrastes.

Le 0 et le 1 ont actuellement un succès planétaire  

C’est le numérique ! L’informatique étant la science au cœur du numérique

 L’invasion du numérique en cours a un impact significatif sur pratiquement tous les aspects de notre vie. Elle est en train de modifier la manière dont nous exerçons nos activités économiques, nos façons de vivre, de manger, de se soigner, de travailler, de commercer, d’apprendre, d’assurer notre sécurité….

Le principal objectif est d’augmenter la productivité. Créer, échanger, apprendre…L’automatisation créera davantage d’emplois qui seront plus productifs; avec la robotisation on façonnera l’avenir du travail. Les entreprises et les consommateurs disposeront d’un choix élargi et auront accès à des biens et des services de meilleure qualité à des prix plus avantageux.

La révolution numérique est une chance pour la société.

C’est le positif.

Cependant :

+le constat est sans appel : en France, le secteur du numérique représente 2% des émissions de gaz à effet de serre et pourrait atteindre les 7% d’ici 2040. Les impacts sont l’épuisement des ressources minérales et fossiles, l’émission de gaz à effet de serre, la consommation d’énergie sale, l’acidification de l’eau,..

Prenons un ordinateur portable. Il requiert des dizaines de métaux en provenance du monde entier : du tantale congolais, du lithium bolivien, de l’or australien, des terres rares chinoises.

Un internaute, par an, c’est aux alentours de 200 kilos de gaz à effet de serre, 3 000 litres d’eau et environ 350 kwh d’énergie.

Dans l’ère numérique, paradoxalement, plus on « dématérialise », plus on utilise de matière et d’énergie.

Le numérique est un désastre environnemental.

C’est le négatif.

Numérique : cliquer, c’est polluer – France Culture

https://www.franceculture.fr › Numérique

La « révolution numérique » et plus spécialement le développement de l’intelligence artificielle suscitent craintes et questionnements, y compris au sein de la sphère high tech, chez Bill Gates  et Elon Musk, qui déclarent : « je pense que nous

 devrions être très prudents au sujet de l’intelligence artificielle. Si je devais miser sur ce qui constitue notre plus grande menace pour l’existence, ce serait ça ».

Révolution numérique – Wikipédia https://fr.wikipedia.org › wiki › Révolution_numérique ..

+ Certains estiment qu’Internet, la biométrie, la géolocalisation ou encore les puces RFID menacent nos vies privées à un niveau jamais atteint jusqu’à présent : surveillance, usurpation d’identité, invasion du marketing en ligne, etc.

+ Le numérique a des conséquences négatives sur notre capacité d’attention, notamment celle des plus jeunes : 73 % des parents jugent ainsi que les outils numériques dispersent l’attention de leurs enfants et réduit leur capacité à se concentrer.

« Critiques de l’école numérique » : l’éducation prise dans le …

https://information.tv5monde.com › info › critiques-de-…

Critiques de l’école numérique (extraits ) – 1

https://blogs.mediapart.fr › christophe-cailleaux › blog

+ Sur la formation des médecins, certaines spécialités verront leurs effectifs diminuer sensiblement car elles laisseraient la place à des techniques de reconnaissance d’images par l’IA. Elles tiendraient compte de la maladie et non du patient, source capitale dans l’information du médecin!

+ En France, par exemple, une enquête nationale montrait que18% des élèves de collège affirmaient avoir été insultés, humiliés ou victimes d’actions dévalorisantes sur Internet et via le téléphone portable (Hubert, 2014). Selon la même enquête, en 2015, 17% des lycéen·ne·s indiquaient avoir été victimes d’injures et de moqueries, et 4 % que des photos avaient été diffusées en ligne sans leur consentement (Hubert et al., 2016).

+La mer devient un enjeu primordial dans la mondialisation. Les fonds marins sont l’objet d’une « compétition effrénée et de contestation affirmées » avec des « stratégies hybrides de certains » pays comme la Chine ou encore la Russie. Un nouveau terrain conflictuel est en place entre puissances.

Une guerre qui ne dit pas son nom se joue au quotidien.

A l’été 2021, un navire océanographique russe Yantar a été à nouveau aperçu au large de l’Irlande alors qu’il opérait à proximité de câbles qui relient l’Europe aux États-Unis.

Les risques sont importants :

* Le volume croissant des données circulant sur les câbles incite les Etats tiers à espionner ou à perturber le trafic.

* L‘espionnage, nécessite des sous-marins spécialement équipés, ou des submersibles opérant à partir de navires, capables d’intercepter, voire de modifier, les données transitant dans les câbles à fibres optiques sans les endommager. A ce jour, seuls la Chine, la Russie et les Etats-Unis disposent de tels moyens. Le point le plus vulnérable des câbles sous-marins est l’endroit où ils atteignent la terre : les stations d’atterrissage. Ainsi, la commune de Lège-Cap-Ferret (33), en bordure du Porge où va être construit le local d’interface entre le câble franco-américain « Amitié », est-elle devenue ces derniers temps un véritable nid d’espions, selon des sources informées.

*L’attaque des câbles sous-marins à des fins militaires n’est pas un fantasme puisque, durant la guerre froide, les Américains avaient espionné un câble de télécommunication soviétique en mer d’Okhotsk. En France le CNES soutient un projet de câble sous-marin qui lui permettrait de communiquer de la Guyane vers la Métropole sans passer par les États-Unis..

* Il peut exister un risque de coupure en cas de conflit. En 1914, le Royaume-Uni avait coupé les câbles qui servaient à l’Allemagne pour ses communications transatlantiques. La Russie dispose manifestement du matériel nécessaire pour ce type d’opération. En 2008, c’est une coupure sur un câble en mer Noire, juste avant le conflit géorgien. Lors de l’épisode du déploiement de forces russes en Crimée, en 2014, la péninsule avait été isolée du reste de l’Ukraine par la coupure physique des communications. Le risque terroriste n’est pas non plus absent : en 2007, Scotland Yard avait déjoué un projet d’Al-Qaïda qui visait des infrastructures vitales pour l’Internet au Royaume-Uni. Dix ans plus tard, les conséquences d’une telle attaque seraient bien plus importantes car l’Internet a pris de plus en plus de place dans nos sociétés.

Pourquoi la Russie est championne de la guerre hybride …

https://www.latribune.fr › … › Aéronautique & Défense

Les câbles sous-marins, autoroutes vitales de l’Internet mondial

https://www.latribune.fr › Technos & Medias › Internet

La Russie peut-elle priver l’Europe d’Internet en sabotant des …

https://www.marianne.net › Monde › Europe

Les câbles sous-marins, enjeu majeur de la mondialisation

https://cartonumerique.blogspot.com

«Sur le plan du droit international, les belligérants ont une totale liberté d’action en haute mer. Un navire russe peut donc tronçonner des fils de verre au fond de l’atlantique en toute impunité. En août 2021, au large de l’Irlande, un mini-sous-marin russe a plongé à 6000m de profondeur pour suivre le tracé des câbles de télécommunication qui relie l’Irlande aux USA. Mêmes frayeurs en Norvège où un câble à été rompu.» Guerre des câbles en eaux profondes, Canard enchaîné.

«La révolution numérique est entrain de bâtir, brique par brique, le rêve millénaire de toutes les dictatures: des citoyens sans vie privée qui renonceraient d’eux-mêmes à leur liberté» Une putain d’histoire de Bernard Minier.

Signé Georges Vallet

crédit photos:MAGAZINE CONSTASLes câbles sous-marins de télécommunication – MAGAZINE CONSTAS

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.7 / 5. Nombre de note : 42

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

3 commentaires

  • Jean-François de Lagausie

    Certains contrastes, pas tous, peuvent se « travailler » de deux façons, à mon idée (!).
    1 par le passage en continu de l’un à l’autre des deux termes, exemples :
    Les nombres réels passent en continu du 0 au 1
    Le froid passe au chaud par le tiède
    La nuit passe au jour par l’aurore
    2 par la dialectique (qui n’est peut-être plus à la mode), un exemple:
    l’avocat de la partie civile représente la thèse
    l’avocat de la défense serait l’antithèse
    le juge ferait la synthèse

  • Michel LACANETTE.

    Cette situation n’ est que le fruit de la globalisation et de la mondialisation qu’ on nous a vendu depuis des années, en nous faisant miroiter que cela était les seuls moyens de cheminement de parvenir au nirvana.
    Comme dans le monde animal ou végétal, le monde économique et industriel a voulu s’ affranchir des barrières à ne pas franchir, sans lesquelles nous nous projetons dans un monde sans limite qui nous amène à ce que nous commençons à vivre aujourd’ hui. Seule la sagesse humaine et le réalisme, si cela existe encore, pourront nous sauver de la catastrophe annoncée.

  • En effet, cette numérisation totale fragilise les Etats surtout en cette période de conflit. Une vulnérabilité comme il n’en a jamais existé. Votre vision pour être pessimiste, n’en n’est pas moins réaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *