Je pense à vous, Madame

4.9
(215)

Je pense à vous, Madame, et, je n’ose vous le dire, je crains d’être bien seul. Avant d’être touchée par le malheur, vous étiez fière que votre mari soit un représentant du gouvernement français. Cela imposait des obligations, des servitudes. Mais vous ne vous attendiez pas à ce que le père de vos enfants soit froidement abattu, Madame Erignac. Son meurtrier a longtemps été recherché, ce qui pouvait montrer l’impéritie de la police française et /ou la complicité de la population. Pris, et emprisonné, lui-même ne pouvait s’attendre à être attaqué par un terroriste, et voir sa vie vaciller.

J’ignore si vous pensez à votre tour à la mère d’Ivan Colona et à la mère de son assaillant. Se sentent-elles une responsabilité dans la transformation d’un petit être chétif en une brute sanguinaire ? Quel est le rôle d’une possible tolérance à des ferveurs, à des rancunes, à une absence d’esprit critique? Il est probable qu’elles ont moins de responsabilité que l’entourage de ces meurtriers et les influenceurs qui ont été à l’œuvre; je ne suis pas un procureur pour en juger. Mais…

L’Etat est-il plus responsable ? Responsable de négligence, voire de manque de discernement probablement, en faisant de ce futur terroriste un auxiliaire. Mais fallait-il en retour donner raison aux émeutiers s’en prenant aux forces de l’ordre ? Cet enchainement est déplorable. Calmer la colère s’imposait ; mais fallait-il donner plus de pouvoir à la violence qu’à la représentation élue et aux institutions ?

D’autres mères doivent déplorer le manque de pouvoir des institutions mondiales dans la prévention et la répression des crimes de guerre. Celles qui sortent de maternités, d’hôpitaux ou d’abris avec leur bébé ensanglanté dans leurs bras. Comment ne penseraient-elles pas que la communauté internationale est coupable de ne pas tout faire pour arrêter ces massacres ? Lorsque l’on assiste à un viol, il faut intervenir et ne pas s’abriter devant des obstacles financiers ou autres.

Oui, l’Europe a besoin du gaz et du pétrole russes. Mais elle dispose de stocks stratégiques. Il faut puiser dans ces stocks le temps de trouver d’autres fournisseurs et d’autres accès à l’énergie. Car c’est maintenant qu’il faut arrêter ce massacre et ces destructions et non dans trois mois.

Acceptons d’avoir un peu froid en baissant notre chauffage. Avec cinq épaisseurs sur le corps, on n’est pas élégant, je le constate sur moi. Mais on peut se réchauffer à l’idée de ne pas être complice d’un crime et d’une menace à l’égard de la paix mondiale. Si tout le monde ne peut se permettre de laisser sa voiture au garage, et de prendre un vélo, on peut protester contre les obstacles aux passages à d’autres formes d’énergie, comme l’énergie solaire. EDF et sa sphère d’influence freinent l’installation de panneaux photovoltaïques qui couvrirait les besoins de bien des familles en électricité et en énergie. Le passage d’une tva de 10% à 20% lorsque l’on passe de 3kwc à 6kwc est une aberration qu’il faut abolir. Il faut au contraire proposer des incitations à produire une électricité propre et renouvelable. Il faut conclure des accords avec des pays favorisés par le soleil et les aider dans leur développement et dans leur recherche de fournitures alimentaires. Dans quelques mois, ce sont des émeutes de la faim qu’il faudra affronter si rien n’est fait. Soyons responsables et solidaires. Arrêtons les rêves de puissance qui ne mènent qu’aux désastres et aux souffrances. Trop de pleurs ont déjà coulé.

Paul Itaulog

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de note : 215

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

3 commentaires

  • Obsèques d’un indépendantiste corse : ne transformons pas ce qui n’est qu’un deuil régional (et encore, pas pour tous les Corses…) mais une complaisance honteuse d’une certaine Corse en pleine dérive… qui, hélas, bénéficie dans le cas présent, d’une couverture médiatique trop importante !

    Pour info et/ou rappel :

    Court extrait de l’article « Corse. « Colonna est parti menotté, il revient dans un cercueil » » (Société) : par Sylvain Cottin, envoyé spécial . Publié le 25/03/2022 : « …ces obsèques sont un deuxième deuil pour la veuve Érignac »
    Source : site web du journal Sud-Ouest du samedi 26 mars 2022 (Actualité : page 7)

    Chapeau de l’article : Plusieurs milliers de personnes ont suivi vendredi en silence le cercueil d’Yvan Colonna à travers les rues de son village de Cargèse. Jurant leurs grands dieux que l’on enterrait ici un coupable trop idéal »

    Certains élus de Corse, leurs déclarations, leur passé « un peu » sulfureux (…) et les drapeaux en berne (inadmissible et indigne): là aussi où sont les valeurs d’une partie du peuple Corse ?

    Une fois de plus, le cynisme, à son paroxysme !!!

  • Pierre-Michel Vidal

    L’indépendantisme corse, c’est à dire la mafia, a trouvé son héros: un berger sanguinaire et manipulé. Cela en dit long sur le séparatisme en général; Basque, Catalan, Corse cette même engeance rapace et cruelle. Ceci-dit l’assassinat de l’assassin Colonna s’est déroulé dans un contexte bien particulier et d’une manière troublante. On peut se poser la question à qui profite ce nouveau crime? Quels sont ses objectifs, si ce n’est d’affaiblir encore un peu plus un Etat, la Vème République, qui traverse la crise la plus grave de son existence. Tout cela n’est pas un simple règlement de compte c’est une opération soigneusement montée qui, du point de vue de ses auteurs fonctionne si on en croit la dévotion stupide de nombreux corses envers un assassin qui passe pour un martyre.

  • Je reste surpris que des jeunes téléguidés par de vieux salauds défendent un criminel qui a tué par surprise un représentant de la république. Où est la moralité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *