Pacte germano-soviétique / pacte russo-chinois

4.6
(26)

Pacte germano-soviétique du 23 août 1939 / pacte russo-chinois du 4 février 2022. Quelle similitude ! Cette guerre est-elle une réédition du 1er septembre 1939 lorsqu’Hitler envahit la Pologne aidé de Staline juste après le Pacte Germano-Soviétique du 23 août 1939 ?

Rapprochement qui avait débuté en 1934 pour régler le sort de la POLOGNE en 1939 comme pour régler le sort de L’UKRAINE en 2022.

Ce pacte Germano-Soviétique a toujours été honteusement caché au peuple Russe.

Pour preuve si vous allez en Géorgie passez par la ville de naissance de Staline à GORI, visitez le musée Staline. RIEN n’est dit sur cette période du 23 août 1939 date de signature du pacte, au 21 juin 1941 date du déclenchement par Hitler de l’opération Barbarossa d’attaquer l’URSS. La suite Poutine la connaît dans la grande culture des héros de l’URSS.

Le 04 février 2022 jour d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de Pékin, Xi Jinping et Poutine signaient le Pacte russo-chinois formant un front commun eurasiatique avec 15 accords de coopérations se coordonnant autour de la « Belt and Road initiative » plus connu en France sous le nom « les nouvelles routes de la soie« .

Comme Ribbentrop et Molotov représentant Hitler et Staline qui s’étaient entendu pour envahir la Pologne, Xi a donné son accord à Poutine pour envahir l’Ukraine 4 jours après la fin des jeux sans attendre la fin des jeux paralympiques.

Une écœurante similitude !

Auparavant et même en 1939, maintes lignes rouges avaient été franchies, tout comme les lignes rouges qui auraient dû alerter nos gouvernements en place : Grozny, Alep… occupation de la Crimée, les empoisonnements Sergei Skripal et Navalny ou, les actions des mercenaires du groupe Wagner : au Centre-Afrique, Mali avec le massacre à Moura, mafias d’oligarques subtilisant l’argent des citoyens Russes… et, cerise sur le gâteau, avec le soutien de la Chine via les déclarations du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi : « une amitié indéfectible« , « une amitié solide comme le roc » consolidant les relations Chine-Russie. Xi Jinping le grand ami de Poutine et d’Orban.

En septembre 1939, les Polonais se sont retrouvés seuls, abandonnés par Français et Anglais, seuls face à la machine de guerre nazie d’Hitler et de Staline : 3 000 officiers Polonais assassinés à Kathyn sur ordre de Staline, ce que les Polonais ne pourront jamais oublier. De même, les Lituaniens ne pourront jamais oublier 45 ans d’occupation soviétique. En témoigne le terrible musée du KGB à Vilnius.

Ce lundi 04 avril 2022, la Lituanie vient d’expulser l’Ambassadeur russe en poste à Vilnius, condamnant « dans les termes les plus fermes possibles les atrocités commises par les forces russes », fermant en même temps le consulat russe de Klaipedia.

BRAVO. MERCI

Souvenons-nous en août 2021 à Pékin du renvoi à Vilnius de Madame Diana Micheviciene Ambassadrice de Lituanie, « une insulte pour l’Europe* ». La Lituanie a su y répondre.

Qu’attendent donc les autres pays européens pour suivre le courageux exemple du Gouvernement lituanien ?

Poutine a donc pu tester pendant de longues années, les fameuses « lignes rouges » d’Obama à Macron, comme Hitler avec l’Autriche, les Sudètes, la Tchécoslovaquie…

Après MARIOUPOL, BOUTCHA, KRAMATORSK… autant de LIGNES ROUGES franchies…Rappelons-nous GUERNICA, ORADOUR sur Glane, ARGENTON sur Creuse, TULLE en France…, MY LAI au Vietnam… ces mois de mars et avril 2022, la même réédition de BARBARIE, et autant de villes martyres.

Le peuple ukrainien devra-t-il affronter encore plus d’horreurs dans les prochaines semaines ?

Quelle sera la prochaine ligne rouge après les franchissements des lignes rouges du risque nucléaire à Tchernobyl puis à Zaporojie et celle de la frappe aérienne russe sur l’usine d’ammoniaque à Sumykhimprom, un test de début de guerre chimique !

Poutine monte toujours plus haut le curseur de la terreur, toujours plus pour nous tester.

Et maintenant le test de l’enclave Russe de Kaliningrad et du corridor de Suwalki.

Trop d’exemples de criminels…

Aucune sanction contre Bachar.

En sera-t-il de même pour Poutine ?

Le boucher de la division das reich Heinz Lammerding n’a jamais été extradé, il a vécu des jours « paisibles » en Allemagne.

Von Choltitz le « sauveur de Paris ! » a fait les campagnes de Pologne de 1939, de Belgique et des Pays-Bas en 40. Il a fait à Rotterdam ce que les Russes font à Marioupol, Karkhiv… Il a participé à l’extermination nazie, à l’opération Barbarossa et à la politique de la terre brulée…Il n’a jamais été condamné.

En Ukraine nous avons été timides, nous n’avons pas osé, et ça Poutine le sait.

Poutine ne connaît que la force sans faille. C’est ce qu’il nous a montré jusqu’à maintenant.

Les fabriques du mensonge sont comme l’Histoire, un éternel recommencement.

Face à l’ONU souvenons-nous de ce terrible épisode du 05 février 2003 à la tribune de l’ONU, où, Colin Powell brandit une fiole de soi-disant « anthrax » pour justifier sa guerre en Iraq au profit des complexes militaro-industriels américains faisant des centaines de milliers de victimes iraquiennes, déstabilisant ainsi tout le Moyen-Orient.

Un mensonge de plus, jamais condamné, jamais puni.

Pour rappel le dernier discours à la nation américaine le 17 janvier 1961 du  Président sortant, le républicain Dwight Eisenhower :

Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence injustifiée, qu’elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel. Le risque potentiel d’une désastreuse ascension d’un pouvoir illégitime existe et persistera. Nous ne devons jamais laisser le poids de cette combinaison mettre en danger nos libertés et nos processus démocratiques…

nous devons également être attentifs à un danger à la fois aussi grave et opposé, à savoir que l’ordre public puisse devenir captif d’une élite scientifique et technologique…

Alors que nous envisageons la société future, nous devons – vous et moi et notre gouvernement – éviter la tentation de vivre seulement pour le jour qui vient, pillant pour notre propre aisance, et à notre convenances les précieuses ressources de demain.

Comme le 17 janvier 1995, le président François Mitterrand faisant ses adieux au parlement Européen déclarait :  » Le nationalisme, c’est la guerre« .

Nous y sommes donc, une nouvelle fois et pire à la porte de l’Europe… : à nouveau, la BARBARIE.

L’Union européenne souffre de naïveté chronique et d’une faiblesse honteuse, ne votant que de sempiternelles résolutions demeurées sans résultat durant 30 ans. Comparaison n’est pas raison mais l’invasion pernicieuse de l’Ukraine actuellement ne peut que rappeler l’invasion du Tibet par la République Populaire de Chine sournoisement depuis 1949 dans un silence affligeant …

Chine-Russie-Hongrie : « une amitié indéfectible« , « une amitié solide comme le roc« .

La vigilance aurait dû s’imposer pourtant pour l’Union Européenne.

Pau le 15 avril 2022

Par Pécé

*https://alternatives-pyrenees.com/2021/08/19/une-insulte-pour-leurope/

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.6 / 5. Nombre de note : 26

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • Juste un rappel d’histoire…et selon d’adage… » un éternel recommencement », mais là, Poutine a 5600 têtes nucléaires…

    Deux incidents se sont produits en Transnistrie. Le 25 avril, le siège du ministère de la Sécurité publique de la république moldave du Dniestr, à Tiraspol, a été visé par une attaque au lance-grenades, sans faire de victimes.

    Puis, le lendemain, située à une cinquantaine de kilomètres de Tiraspol, à Maïak, un émetteur radio relayant des fréquences russes a été mis hors service après avoir été la cible de deux explosions. À l’heure où le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, parle d’un « risque réel de troisième guerre mondiale », on ne peut pas s’empêcher de penser que la seconde avait débuté par la [fausse] attaque du relai radio de Gleiwitz la 31 août 1939 [alors en territoire allemand], ce qui avait justifié l’invasion de la Pologne le 1er septembre 1939….
    Le 31 août 1939, eu lieu ce que l’histoire a retenu sous le nom « d’incident de Gleiwitz », organisée par Himmler, l’attaque de la station radio de Gleiwitz par de faux soldats polonais servit de prétexte à Hitler pour envahir la Pologne.

  • ce pacte germano-soviétique était une monstruosité d’hypocrisie, ces deux larrons s’étaient entendus pour se partager la pauvre Pologne. Mais au final qui fut cocu, après l’opération Barbarossa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *