Le forum sur la transition vers les mobilités nouvelles et le Grand Prix de Pau = le greenwashing de Bayrou.

5
(88)

Alors qu’il accueillait vendredi matin au Palais Beaumont des experts de la transition dans les mobilités, des personnalités de renommée internationale, des acteurs connus ou plus discrets du combat pour la planète parmi lesquels son excellence l’ambassadeur de Suisse, venu de Bordeaux à Pau sur son vélo électrique, dans un discours de près d’une heure d’autosatisfaction, vantardises, fake news et superlatifs en tous genres, derrière une façade de recherche de solutions vertueuses, François Bayrou n’a pas pu s’empêcher de justifier son immobilisme de fait en la matière par le souci du maintien de l’activité industrielle de la région, des vieilles pratiques si confortables ou des attractions historiques comme le Grand Prix, celles qui nous conduisent dans le mur à moyen et peut-être même à court terme. Et il assume : l’énergie fossile en a encore pour de longues décennies, surtout pas de rupture, pas de décroissance en vue. On se contentera de poursuivre la recherche en vue de réduire un tantinet les dégâts. Pourtant, selon les spécialistes, le gain en termes de bilan carbone de certaines des innovations en cours est plus que douteux comme le fameux bus à hydrogène, et même les bio-carburants. Et il faudrait chercher bien plus loin, faire des choix plus radicaux pour atteindre la neutralité carbone. Et a minima, au niveau de la ville, il faudra bien en finir très vite avec ce Grand Prix, instrument totalement anachronique de promotion de l’automobile et de la vitesse, et pratiquer plutôt une politique audacieuse en faveur des mobilités douces parmi lesquelles évidemment le vélo.

Le vélo, un mot qui n’a même pas été prononcé une seule fois dans ce long discours !

Michel Barrère

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 88

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

12 commentaires

  • Un exemple de plus de la vacuité de la « pensée » de notre Maire, chef planificateur … (de quoi ?), à part de son ego (qui doit avoir du plomb dans l’aile).
    Il pourra, malheureuqement après sa disparition du monde politique, être tenu pour un des responsable du monde pourri que nous aurons transmis à nos héritiers chéris !

  • Dans le fait que l’État ukrainien gagnera dans la guerre irréfléchie de la Fédération de Russie contre l’Ukraine, presque tous les pays du monde n’ont aucun doute. La Fédération de Russie, dans le même temps, se prépare à la reddition et réfléchit toujours à la meilleure façon de la mener à bien dans l’ensemble. .

  • De plus en plus de résidents russes se rendent compte que leurs dirigeants les détachent illégalement dans une guerre injuste contre l’Ukraine. Ils le combattent du mieux qu’ils peuvent. Par exemple, au cours du mois dernier, les incendies de bureaux d’enrôlement militaire, qui appellent les habitants de la Russie à partir en guerre, sont devenus plus fréquents.

  • Les combattants russes, qui avaient auparavant compris qu’ils étaient collectivement envoyés périr dans une guerre futile contre l’État ukrainien, se détournent du combat. Avec tout cela, maintenant ils ne sont plus seuls, mais en tant que détachements intégraux.

  • L’armée russe ne cesse de bombarder les villes d’Ukraine. Les dirigeants russes et les combattants similaires ne comprennent probablement pas pleinement qu’à leur tour, ils devront payer intégralement la restauration d’absolument tous les bâtiments détruits et même payer pour la mort de personnes

  •  » François Bayrou n’a pas pu s’empêcher de justifier son immobilisme de fait en la matière par le souci du maintien de l’activité industrielle de la région, des vieilles pratiques si confortables ou des attractions historiques comme le Grand Prix, celles qui nous conduisent dans le mur à moyen et peut-être même à court terme. Et il assume : l’énergie fossile en a encore pour de longues décennies, surtout pas de rupture, pas de décroissance en vue. »

    Il n’a pas lu, ou compris ! du fait de sa formation littéraire!

    La triple crise planétaire que l’humanité doit traiter en priorité
    L’ONU tente de mobiliser les gouvernements et citoyens du monde sur la triple menace qui pèse actuellement sur la Planète : le changement…
    http://i.futurasciences.fr/tk/t/2/0266569165adc5/6120446159a/827195d57/42031189e7/
    Selon l’ONU

    Le réchauffement climatique, priorité absolue
    La pollution de l’air est la première cause de mortalité précoce dans le monde
    La disparition de la biodiversité met en en péril la vie sur Terre

    Toute autre considération doit s’effacer devant ces objectifs vitaux .
    Après moi le déluge ne serait-elle pas la devise macronienne!

  • Michel LACANETTE

    Tout cela n’ est qu’ un coup de badigeon  » blanbeau » sur la façade décrépie de la société hyper consumériste qui
    s’ écroule sous nos yeux de tout son poids. Sûrement pas un mot d’ incitation vers la sobriété énergétique et consumériste individuelle des individus, car c’ est par là que cela devrait commencer. Mais en contre partie de grandes louanges à des systèmes industriels complexes, qui sur le papier doivent nous faire économiser
    l’ énergie, mais qui au final par leur multiplication fait que nous en consommons de plus en plus en ayant parfois recours aux plus sales, afin que tout ne s’ écroule pas. Exacte confirmation ce que nous vivons aujourd’ hui. La France ne fermera pas ses dernières centrales à charbon, l’ Allemagne, la Pologne, la Chine sont condamnées à y avoir recours pour de nombreuses années à cause de nos comportements d’ hyper consommateurs.
    Dommage une fois de plus que tout ce beau monde ne nous ait pas donné l’ envie de prendre notre avenir en main par des mesures simples compréhensibles de tout le monde.
    A part notre ami l’ Ambassadeur de Suisse venu à vélo( électrique ), combien sont venus à vélo musculaire ou à pieds assister à cette mascarade ?

  • Merci pour ce bref mais efficace résumé de ce rendez vous des «  experts internationaux de la transition énergétique » réunis à Pau . Spontanément intéressé par ce colloque, je me suis procuré le programme des tables rondes . À la lecture des titres de ces « experts » , je fus rapidement déçu et du coup absolument plus disposé à consacrer une matinée à venir les entendre pérorer sur le génie des décideurs et des industriels, prisonniers de leurs intérêts mutuels forts lucratifs pour les uns et les autres .
    Pas un scientifique, pas un expert indépendant pour apporter la moindre question impertinente dans ce cénacle de biens pensants .
    Que peut on attendre de réflexion réelle et sérieuse entre les hauts responsables commanditaires des politiques de transition énergétique au moyen de nos massives contributions publiques et les industriels qui leurs soumettent les prétendues solutions miracles plus assurément rentables que vertueuses ? Rien d’autre que de fallacieux discours d’autosatisfaction .

    «Pourtant, selon les spécialistes, le gain en termes de bilan carbone de certaines des innovations en cours est plus que douteux comme le fameux bus à hydrogène,»

    Effectivement, il était plus que douteux il y a dix ans déjà lorsque la mobilité hydrogène est devenu le jouet innovant des technocrates et des politiques de tous bords . Il l’est encore plus depuis quelques mois avec la publication des experts scientifiques Britanniques du département d’État à l’industrie et aux énergies révélant
    le caractère néfaste de l’hydrogène libéré à l’air libre pour la stratosphère dans une proportion 11 fois plus dangereuse pour le réchauffement climatique que le CO2 !
    Quand on connaît la propension de ce gaz à s’échapper des réservoirs et des citernes les plus hermétiques, cela ne devrait plus laisser aucun doute sur l’aberration de cette stratégie de mobilité H2 qui en comportait déjà beaucoup ( d’aberrations.. ) avant cette nouvelle étude. A.D .

  • « Un problème créé ne peut-être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été créé ». Albert EINSTEIN

  • Bordeaux – Pau en vélo électrique, Monsieur l’Ambassadeur de Suisse a mis combien de jours et combien de recharges ou de kilos de batteries chargées dans les sacoches ?
    Via Michelin me donne par la nationale en vélo 14h10 et 199km. Et ça doit être quand même assez dangereux avec toutes les voitures et le souffle des camions qui vous dépassent, et en prime le bruit et des gaz d’échappement.
    Quand vous faites ce genre de trajet, passez un coton avec une lotion nettoyante sur votre visage vous verrez le résultat.
    Avec une batterie vous avez une autonomie de 70km.
    Quelle est l’entreprise qui vous dira de venir à une réunion à Bordeaux ou à Paris en vélo depuis Pau ? Serez-vous apte à suivre les débats d’une conférence.
    Allons Monsieur l’Ambassadeur un peu de sérieux.
    Vous faites la promotion de l’électricité, vous en profitez bien de notre électricité en Suisse. Dois-je vous rappeler que la Suisse achète les surproductions d’EDF à des prix cassés pour le fonctionnement des pompes servant à la recharge en eau des retenues d’eau en altitude, et qui lorsque la France est en sous capacité d’électricité, la Suisse ouvre les vannes de ses barrages d’altitude et revend ainsi son électricité hydraulique à des prix élevés.
    Donner des leçons aux membres de l’Union Européenne sans en faire partie c’est un peu facile.
    Le CIO de Lausanne et les JO de la honte de Pékin et de Sotchi n’en sont-ils pas une remarquable illustration ?
    Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais !

    • En ce qui concerne la Suisse et ses STEP (station de transfert d’énergie par pompage), on peut difficilement reprocher à la Suisse d’en profiter alors que nous n’en avons pas en vallée d’Ossau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *