Il existe deux choix possibles devant l’erreur, la réparer ou la payer*

4.8
(106)

«Auprès de mon arbre je vivais heureux

J’aurais jamais dû m’éloigner de mon arbre…» Brassens.

car il n’est plus là !

«Un oiseau, un jardin, le bonjour d’un ami, un sourire d’enfant, un chat se prélassant au soleil en quête de caresse.

Remarquez-les ou ignorez-les. Le choix vous appartient toujours.**»

D’un côté

La vie ultra productiviste, ultra consommatrice, un plaisir matériel sans cesse renouvelé, une profusion de victuailles du monde entier, en toute saison, de tout partout, souvent technologiquement stimulés : élevages en batterie, forcés parfois par la lumière pour la ponte toute l’année. C’est le toujours plus sans contraintes, une agriculture industrielle à très haut rendement, un commerce mondial par conteneurs, enrichissant, des voyages touristiques de plaisir, dans le monde et dans l’espace, en avion, en immenses paquebots de croisière, palace flottant, ou en fusée ; une croissance économique sans fin grâce à une énergie croissante libérée par le sol ou la radioactivité, la suprématie de la technologie sur l’humain (intelligence artificielle et ses débouchés financiers) ; manger ce qu’on veut, la quantité qu’on veut où on veut, l’extension de l’urbanisation sur les terres agricoles et les espaces naturels loge horizontalement et verticalement une démographie croissante, elle aussi ! Une pêche de plus en plus profonde pour ramener de plus en plus de poissons, et autres, afin de nourrir des élevages industriels par des farines. N’oublions pas la lutte contre le réchauffement climatique par une technologie donnant du travail aux entreprises…

Un milieu médical, une recherche, a haut rendement novateur, des entreprises pharmacologiques florissantes….

de l’autre

La pollution, la sécheresse, les inondations, les canicules mortelles, les prix qui flambent, les forêts aussi, la guerre en Ukraine, les morts, les pandémies de faim, de soif, de virus, la grippe aviaire, les parasites qui prolifèrent sans leurs prédateurs, la chimie létale, la malbouffe et ses conséquences : diabète, obésité, cancer et autres réjouissances sanitaires, la misère et les inégalités. Les bulles spéculatives dont l’éclatement ont des conséquences macroéconomiques catastrophiques sur l’économie de la zone géographique touchée. Ce phénomène entraîne le changement de cycle économique qui passe d’une économie en croissance en une récession économique qui aboutit souvent en une dépression économique de la zone géographique touchée. Les paysans sont en faillite, beaucoup se suicident, la numérisation est déshumanisante, déstructurante ; la pénurie, la destruction de la biodiversité, source de notre nourriture, la destruction des ressources halieutiques, des fonds marins, l’augmentation des sans-logis qui ne peuvent pas payer un loyer de plus en plus élevé ; l’urbanisation uniforme, sans spécificité ni caractère identitaire, a perdu ses racines donc tout son sens.

La pseudo-lutte contre le réchauffement climatique ne lutte pas mais protège, en dégageant des GES.

Un milieu médical, des maisons de retraite qui agonisent par manque de moyens en personnel et financiers pour assurer un équilibre financier indispensable. Pendant ce temps Louis Vuitton se hisse à la première place du classement, avec une valorisation de 75,7 milliards de dollars, suivi près de 30 milliards de dollars derrière par la maison Chanel (47 milliards de dollars) 2 août 2021. Les entreprises pharmacologiques le plus souvent étrangères, font fortune… mais les séniors devront travailler plus longtemps pour gagner moins et prendre la place des jeunes en recherche d’emplois. 

Hélas ! : «L’homme est incapable de choix, il agit toujours cédant à la tentation la plus forte.»***


car «Le choix entre deux partis à prendre nécessite un sacrifice.****

Et les sacrifices ne font pas partie, en dehors des petits et des sans grades, du programme de beaucoup et surtout pas de nos politiciens fraichement élus.

N’oublier surtout pas de réfléchir, avant de prendre des décisions, en toute circonstance, élections par exemple, car

«Ce sont les choix qui ouvrent les chemins de la vie» Sonia Frisco.

Signé : Georges Vallet

credits photos:Can Stock PhotoVie, métaphore, humour, concept, , choix, conception, nouveau, vieux, signe, route. | 

*Mazouz Hacène Réflexion
**Annelou Dupuis https://citations.ouest-france.fr/citation-annelou-dupuis/oiseau-jardin-bonjour-ami-sourire-127081.html
 ***Citation de André Gide:journal (1887-1950)
**** Citation de Raymond Brucker;Maria de Valreas(1841)

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de note : 106

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

10 commentaires

  • Merci Pierre Michel Vidal , c’est un honneur d’être ainsi contredit par une sommité d’intelligence comme celle d’Edgar Morin et sa courte citation à laquelle je souscris pleinement !!

  • Pierre-Michel Vidal

    Edgard Morin: « Je répète inlassablement qu’il faut abandonner l’alternative croissance/décroissance, pour combiner croissance de l’utile, du sain, du culturel, décroissance de l’inutile, du malsain, de l’illusoire ».

    • Vous avez vraiment de bonnes lectures!
      Maintenant je suppose que vous allez faire vôtre, dans vos articles ou commentaires, cette citation pleine de bon sens!
      Je vous signale que c’est la revendication, depuis longtemps, de ceux que vous combattez avec beaucoup d’énergie.

  • Sans vouloir répondre à la place de l’auteur, chacun peut agir pour que l’échelle des responsabilités et des responsables change aussi .
    Si chaque citoyen modifiait ses choix dans son quotidien et dans sa manière d’apprécier ce qui est important dans l’action publique des autorités, l’espoir pourrait renaître .

    Si on arrêtait de mettre dans nos standards d’émerveillement les multiples aménagements de places et voiries sous mode minéral à 95% dans nos villages et dans nos villes, les salles de spectacle en surcapacité, les nouvelles zones de chalandise et d’habitat vite et mal construites sur des terres nourricières ou boisées, les perfusions des systèmes éculés de nos économies comme l’aérien à tout prix, les grands prix auto, les nouveaux échangeurs autoroutiers, le culte de la concurrence pour éradiquer les services publics à petit feu, ça pourrait être un début de solution pour que des décisions impactent positivement la vie des générations futures .

    Aujourd’hui chaque acte compte. Choisir de temps en temps de prendre le bus Régional pour un aller retour dans une commune du département plutôt que sa voiture, décider de faire durer nos produits non périssables plutôt que de les changer au nom de la mode ou du « faire tourner l’économie » , réfléchir à comment mieux isoler son habitat, utiliser le moins de produits chimiques possible, participer au ramassage de déchets en zone nature ou urbaine, c’est à la portée de tous . Difficile de faire court sur un tel sujet… aussi vaste que la planète !

    • « Il vient une heure où protester ne suffit plus, après la philosophie il faut l’action. » Les Misérables 1862 Victor Hugo.
      Je vous invite à venir nettoyer le gave d’Oloron lors des prochaines collectes qui auront lieu à 9h ( je publierai sur ce même article des précisions sur les lieux de rendez-vous) :
      – le 28 mai 2022 à SUSMIOU (64530) Pools masseys ,
      – le 11 juin 2022 à Verdets (64551) Lannegusàa

      11 autres collectes sont programmées jusqu’au 19 novembre 2022, et d’ici cette date nous aurons dépassé les 10 tonnes de déchets ramassées depuis le premier chantier du 06 mars 2021.
      Au travail.

      • « Il vient une heure où protester ne suffit plus, après la philosophie il faut l’action. » Les Misérables 1862 Victor Hugo.
        Je vous invite à venir nettoyer le gave d’Oloron lors des prochaines collectes
        Au travail. »

        Comportement indispensable qui ne doit pas se résumer à un « y’ a qu’à et on y va ». Il faut se poser la question de l’origine des déchets; la plupart du temps ce sont les anciennes décharges communales qui se déversent à la suite de l’érosion des berges et non le jet de promeneurs de passage.

        Bedous : En 2012, l’ancienne décharge de Bedous serait à l’origine d’une pollution du gave d’Aspe

        Le 11 janvier 2022
        Suite aux dernières crues, les berges du Gave de Pau ont de nouveau été polluées. En cause : les anciennes décharges communales.

        Si j’ai bien compris on ne trouvera plus de déchets quand ces décharges ce seront entièrement vidées! Les bénévoles n’ont pas fini d’intervenir!

        Il y a peut-être une autre action à mener en parallèle.

        « Tout producteur ou détenteur d’un déchet est responsable de ce déchet : c’est-à-dire qu’il est tenu d’en assurer ou d’en faire assurer la gestion. Cette responsabilité s’étend jusqu’à l’élimination ou la valorisation finale du déchet.

        Gestion des déchets : principes généraux – Ministère de la …

        https://www.ecologie.gouv.fr › gestion-des-dechets-princi…
        Le responsable du dépôt sauvage de déchets n’est pas identifié

        A défaut d’identifier le responsable du dépôt sauvage, le maire peut se retourner contre le propriétaire du terrain puisque en application de l’article L.541-1-1 du code de l’environnement, est considéré comme le détenteur de déchets celui que les a produit mais également « toute autre personne qui se trouve en possession des déchets ».

        • Michel LACANETTE.

          Le responsable du dépôt sauvage de déchets n’est pas identifié …..
          Tout à fait d’ accord avec votre réponse, on est là en plein dans le  » FAIRE PAYER ». Pendant des décennies les élus et les responsables politiques , plus que favorables à l’ hyper consommation, mais également les administrations avec le cautionnement de la justice ont fermé les yeux face à ces situations connues de tout le monde, allant jusqu’ à dissuader les plaignants d’ engager des poursuites. Cela en parfaite connaissance des conséquences futures qu’aujourd’hui nous avons sous les yeux et maintenant tout  » ce beau monde » voudrait nous en faire supporter la responsabilité et les conséquences. Cette situation est quelque peu paradoxale et malsaine.

  • Je lis et relis, avec un plaisir quelque peu malsain, tout ce que vous écrivez et que je connais comme nombre d’autres personnes. Pouvant nommer les responsables coupables de ces déviances, nous ne nous en privons pas.
    Mais les critiquer depuis des années (cf GIEC) ne conduit à rien, à l’évidence. En revanche, pour vivre positif, j’apprécierais de lire vos conseils pour essayer de remédier à la situation que vous dénoncez, sur la base, évidemment, de votre expérience journalière personnelle. Une sorte de : « Je vous invite à faire ce que je fais moi-même. »
    Responsable d’un mouvement préoccupé par le niveau de civisme de la population, j’ai contacté 6 responsables du GIEC, en 10 ans. Je suis toujours dans l’attente de la réponse de l’un d’eux. Je les suppose non adeptes du précepte énoncé ci-dessus. C’est tellement si facile.
    J’apprécierais donc, Monsieur, de connaître votre sentiment sur ma proposition.

    • j’apprécierais de lire vos conseils pour essayer de remédier à la situation que vous dénoncez, sur la base, évidemment, de votre expérience journalière personnelle. Une sorte de : « Je vous invite à faire ce que je fais moi-même. »

      Monsieur André Duchateau a dit l’essentiel concernant le comportement personnel que chacun devrait vouloir réaliser.

      Je me permettrai de compléter en considérant que si chacun suivait cet absolument nécessaire et efficace comportement, le problème ne serait pas résolu pour autant; nos gestes personnels ne résoudront pas le problème du changement climatique, de la pollution industrielle, de la sur-pêche… et de tout ce qui en découle. Il convient d’en ajouter un autre car la résolution passe aussi, j’allais dire surtout, par la prise en compte par nos dirigeants de l’étendue de la catastrophe. C’est pourquoi l’action personnelle doit aussi intervenir dans l’isoloir, là où on « »choisit » ceux qui agiront au niveau national et international, espérons-le, mais ce n’est pas certain; à ce moment là on les change! Leur programme est tout tracé, monumental!, c’est celui de lutter contre la politique mondiale qui est responsable.
      La résolution est donc à la fois individuelle et politique!

      « Responsable d’un mouvement préoccupé par le niveau de civisme de la population, j’ai contacté 6 responsables du GIEC, en 10 ans. Je suis toujours dans l’attente de la réponse de l’un d’eux. »

      Tout dépend ce que vous avez demandé. Le Giec officiellement ne critique rien, il évalue et ne conseille pas; leurs propos périodiques en disent long sans qu’on ait besoin de les contacter personnellement. Les retombées subjectives, comme les critiques, ne sont pas le message du GIEC mais de personnes intervenant à titre personnel.

  • Michel LACANETTE

    IL EXISTE DEUX CHOIX POSSIBLES DEVANT L’ERREUR, LA RÉPARER OU LA PAYER*
    Je pense que vous auriez pu aussi y ajouter  » LA FAIRE PAYER » sur le dos des autres.
    Beau pamphlet qui décrit la réalité actuelle, mais qui malheureusement n’ aura que peu d’ échos tant nos sociétés hyper consommatrices nous ont imprégné au plus profond de nous même, jusqu’ à nous rendre sourds et aveugles aux problèmes qui nous frappent de plus en plus fort. Nous poussant à chercher des réponses de plus en plus techniciennes aux problèmes. Pour exemple, pour pallier le manque d’ eau il suffit de multiplier les forages ou les retenues et la réponse est donnée. Mais surtout pas chercher à l’ économiser par des cultures ou des comportements et ou des  » process » économes qui iraient à l’ encontre des intérêts des fournisseurs, car cela pourrait sérieusement remettre en cause leur devenir. Tout cela ne nous mène qu’ à nous enfoncer un peu plus dans la nasse.

Répondre à Pierre-Michel Vidal Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *