Morne campagne

4.9
(124)

Les apparences ne permettent pas de prendre véritablement conscience qu’actuellement nous sommes dans une période de campagne électorale pour les élections législatives, et pourtant… Les deux tours sont programmés les 12 et 19 juin. Lorsque vous avez l’occasion de parler de ce sujet avec vos connaissances vous avez de quoi être étonné des observations qui vous sont faites.

L’une, rencontrée ce mercredi, reconnaît sans ambages qu’elle vient subitement de se souvenir, parce qu’elle en parle avec vous, que dimanche prochain elle va devoir aller voter. Questionnée plus avant, cette dernière vous avoue ne pas savoir quel bulletin elle va glisser dans l’urne. Et lorsque, sur un ton quelque peu inquisiteur, vous lui demandez si elle a lu les professions de foi contenues dans l’enveloppe qu’elle a forcément reçue, elle vous répond par la négative.

La situation de cette personne n’est pas unique. D’autres plus nuancées cherchent à vous donner l’impression, l’illusion peut-être, qu’ils savent, mais ils ignorent la circonscription électorale à laquelle ils appartiennent. Ils sont également incapables de vous dire le nombre de candidats inscrits sur les listes. Alors à partir de là, il est bien normal, lorsqu’on est pétri des convictions républicaines, à défaut de convictions politiques, de se poser des questions et de s’interroger sur la véritable portée de ces élections législatives.

Alors la faute à qui ? A une lassitude du citoyen qui finit par ne plus s’intéresser à la vie politique de son pays, convaincu qu’il est que son choix ne changera rien à sa vie quotidienne. A la faute des politiques qui ne savent plus accrocher la lumière comme on dit dans le milieu cinématographique. Il est vrai qu’il y a eu très peu de rencontres par le moyen de réunions publiques. Cela aurait cependant permis des échanges contradictoires. Du moins, nous n’avons pas reçu d’informations sur ces possibilités de rencontre. Pour ce qui me concerne, dans mon quartier je n’ai pu rencontrer qu’une candidate qui faisait du démarchage, même si ce terme n’est pas le plus approprié en raison de la gravité du débat. Et encore dans l’échange que nous avons eu, il n’a pas été abordé le contenu de son programme, comme si cela en définitive n’avait que peu d’importance.

Les promesses électorales, sur le ton de si je suis élu, je ferais ceci ou cela nous laissent dubitatifs. Comme le monde sera beau demain, toutes les difficultés, les vicissitudes que nous vivons aujourd’hui disparaîtront. Tous promettent à peu près la même chose ; il est question du pouvoir d’achat, de la santé, de la retraite et de l’éducation, les grands sujets du moment. Rien de bien nouveau ou d’original.

Alors si même les politiques n’y croient plus !

Pau, le 13 juin 2022

par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de note : 124

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

5 commentaires

  • Michel LACANETTE.

    II y a quand même des personnes clairvoyantes en vallée d’Aspe, personnes qui ont su quel bulletin glisser dans l’urne, puisque le « frérot » de Jean Lassalle a été éliminé dès le premier tour des élections législatives 2022 :

    Je ne partage pas du tout votre avis, les  » frérots  » Lassalle ont encore  » fait  » cette fois ci l’ élection dans la quatrième circonscription. Si l’ on fait le total des voies de Julien Lassalle et d’ Inaki Echaniz on arrive à 44,34 % exactement le score qu’ aurait fait Jean Lassalle à lui tout seul, comme lors des précédentes élections. Avec Jean Lassalle en course, Inaki Echaniz aurait peut être fait 5% des voies et encore.
    Au second tour il y a de très fortes chances qu’ Inaki Echaniz récupère la majorité des voies de Julien Lassalle ce qui risque de le faire élire à la surprise générale à l’ insu de son plein gré. Un coup classique de Jean Lassalle.
    Ne pensez pas que Jean Lassalle va vendre son potentiel électoral au premier venu, il va le faire payer très cher et pour la prochaine mandature il faudra compter sur lui plus que l’ on ne pense. Il sera peut être plus influent comme ça que s’ il avait été élu à l’ Assemblée.
    Je me permet de vous faire remarquer que Jean Lassalle n’ a jamais été un défenseur du Canfranero, bien au contraire, il a toujours favorisé le transport routier.

    • Robert Contrucci

      Merci pour vos précisions :

      / aux manœuvres politiciennes de Jean Lassalle, je ne tiens pas à les commenter car ce genre de vengeance (?) politicienne me file l’envie de vomir…
      En fait, je suis très loin des arcanes et/ou manœuvres de l’aréopage des politiciens de la vallée d’Aspe…

      Sauf erreur de ma part, le 1er juillet 2016, il y avait sur le quai de Bedous, outre le président de la région Nouvelle-Aquitaine et ses homologues de la région Aragon, lors de l’inauguration de la ligne ferroviaire Pau-Oloron-Bedous, le « Sieur » Jean Lassalle ainsi que d’autres barons de la vallée d’Aspe, bref un aréopage d’élus… politiciens plus ou moins politicards !!!

      On peut raisonnablement penser que cette inauguration du tronçon Oloron-Bedous le 1er juillet 2016, peut constituer… l’amorce de l’extension de ce tronçon de ligne ferroviaire de Bedous à Canfranc… (Ligne Pau – Canfranc – Saragosse).

      Quant à la préférence de Jean Lassalle pour le transport routier : j’en prends bonne note…

  • II y a quand même des personnes clairvoyantes en vallée d’Aspe, personnes qui ont su quel bulletin glisser dans l’urne, puisque le « frérot » de Jean Lassalle a été éliminé dès le premier tour des élections législatives 2022 :

    Le NEM (Népotisme En Marche) n’a pas marché… 😉 😉 😉

    Et… un ex-potentiel baron de la vallée d’Aspe, qui sera un soutien de moins pour la réalisation de la ligne ferroviaire Bedous-Canfranc !!!

    Et… hop, pour cet ex-candidat, retour vers les chemins de l’estive…

    Pour plus de précisions, n’hésitez pas à consulter :
    1) Le dossier « Contre la Réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse en vallée d’Aspe » via l’URL du site web du CROC (Association « Contre la Réouverture d’Oloron Canfranc ») :
    https://croc-aspe.com/

    2) L’article « Train et route en vallée d’Aspe : enjeux et questions » par Georges Manaut, publié le 2 novembre 2019 sur le site web Alternatives Pyrénées
    URL : https://alternatives-pyrenees.com/2017/11/03/train-et-route-en-vallee-daspe-enjeux-et-questions/

    • A part ce très petit détail de l’élimination du frère de Jean Lassale, je ne vois ni le rapport avec le texte de Joël Braud, ni l’intérêt de nous lasser avec la ligne Pau-Canfranc-Saragosse!

      • / « je ne vois pas , ni le rapport avec le texte de Joël Braud » : son article mentionne la phrase suivante :
        « Questionnée plus avant cette dernière vous avoue ne pas savoir quel bulletin elle va glisser dans l’urne. » : j’ai donc fais un simple lien avec cette phrase = comprenne qui pourra, sauf… vous !!! 😉 😉 😉

        / « ni l’intérêt de nous lasser avec la ligne Pau-Canfranc-Saragosse ! : l’essentiel est que je ne me lasse pas de rappeler la gabegie qu’est ce projet qui n’a pas d’intérêt dans le contexte économique actuel…
        Je ne suis pas prêt d’arrêter de vous lasser, vous et… d’autres !!!

        Nota : j’en profite pour vous rappeler (et pas pour vous lasser !), que dans un de vos récents commentaires, vous aviez prévu de faire votre prochain article en bande dessinée afin que j’en comprenne son contenu… : des difficultés ??? 😉 😉 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *