La démocratie est-elle en danger aux États-Unis ?

4.9
(51)

La démocratie américaine est emblématique à plusieurs égards. Est-elle menacée, à un moment où l’on assiste à un recul des institutions démocratiques dans plusieurs pays ?

Le 24 juin 2022, la Cour suprême des États-Unis a annulé l’arrêt Roe versus Wade de 1973 qui autorisait le recours à l’avortement dans l’ensemble du pays, et renvoyé aux États le soin de légiférer sur cette question. Un peu partout dans le monde, les réactions ont été nombreuses et vives. On ne peut que s’en réjouir, et l’on peut également espérer que la force de protestation des Américains et surtout des Américaines, et la réaction des gouverneurs de plusieurs États, finiront par faire reculer la Cour suprême.

Mais malheureusement il y a plus inquiétant encore parmi les événements récents.

D’abord, ce qui s’est passé à Washington le 6 janvier 2021, dont voici un bref rappel : ce jour-là, des émeutiers dont certains étaient armés, soutenus et encouragés par le Président Trump, ont envahi le Capitole dans le but de faire invalider l’élection du successeur de Trump, sous le prétexte fallacieux et totalement dénué de preuves que cette élection aurait été « volée », et si l’invasion a échoué c’est seulement grâce à l’action courageuse de quelques Républicains (dont le Vice-Président Mike Pence, que certains émeutiers voulaient pendre !), et à celle des forces de police en charge de la sécurité.

Ensuite, le succès croissant, auprès d’une partie des Américains, de l’idéologie des partisans de Trump les plus extrémistes. (Un fait significatif parmi d’autres : une bonne proportion de ceux qui votent pour le parti Conservateur restent persuadés que l’élection de Biden est le résultat d’une fraude.) Cette idéologie est portée par (entre autres vecteurs) la chaîne Fox News, qui actuellement domine de beaucoup les parts d’audience des chaînes de télévision américaines. Le présentateur-vedette de Fox News, Tucker Carlson, anime une émission à succès, « Tucker Carlson Tonight », dans laquelle il multiplie les « fake news » destinées à discréditer les adversaires de Trump et développe des théories comme celle du « Grand remplacement » ou d’un « complot » des « élites » visant à assurer aux Démocrates un pouvoir indéracinable grâce au vote des migrants et des réfugiés. Le 9 juin dernier s’est tenue la première audition publique de la commission de la Chambre des représentants chargée d’enquêter sur les événements du 6 janvier 2021. La séance a été filmée et retransmise par toutes les grandes chaînes de télévision américaines à l’exception de Fox News, qui, dans le même créneau horaire, a diffusé son émission Tucker Carlson Tonight en ignorant l’événement de la journée, et au cours de cette émission Tucker Carlson s’est simplement attaché à vilipender la commission d’enquête de la Chambre des représentants, à grands renforts d’allégations mensongères. (Un détail : pendant toute la durée de la retransmission, Fox News n’a pas diffusé de publicités, pour éviter que ses spectateurs aient la tentation d’aller sur d’autres chaînes.)

Peut-on croire qu’un tel acte de censure, qui a privé une bonne partie des Américains d’informations sur les agissements de leur Président le 6 janvier 2021, soit possible dans une démocratie comme celle des États-Unis ?

Et est-ce qu’une chose semblable pourrait arriver en France ?

Paul Larreya

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de note : 51

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

4 commentaires

  • Pierre-Michel Vidal

    L’anti-américanisme est quelque chose de bien français et ne date pas d’hier. Il est encouragé par la France Insoumise qui surfe sur ce sentiment confus qui remonte à la guerre du Vietnam. Nous ne voyons les défauts de ce grand pays mais nous adoptons son style de vie: sa nourriture, sa musique et nous admirons ses valeurs : le struggle for life. Mais nous ne voulons pas nous l’avouer. Envisageons-nous, en France,une commission examinant la politique France-Afrique des prédécesseurs de Macron ? C’est improbable on lui opposerait le secret défense. Alors soyons modestes: qui nous sommes nous pour instruire des procès aux américains?

    • Ce n’est pas faire de l’anti-américanisme (primaire ou autre) que de s’interroger (de concert avec semble-t-il la MAJORITé des électeurs américains) sur les menaces qui peuvent peser sur la démocratie dans ce pays qui, en 1776 (donc avant 1789) s’est libéré de la royauté britannique et a fondé une république.
      Paul Larreya

      • Pierre-Michel Vidal

        S’interroger c’est en effet naturel. Vous avez bien raison. N’oublions que c’est un grand pays avec ses contradictions et une partie majoritaire y est attachée à la démocratie.

  • L’essentiel est que la Cour suprême des États-Unis, n’examine pas… le rétablissement de l’esclavage !!! 😉 😉 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *