Encore un record

5
(175)

Décidément, la ville de Pau va de record en record. A écouter notre bon maire, pour certaines réalisations, nous sommes champions du monde pour d’autres plus modestement, champions de France. On en finirait pas, en reprenant ses propos, d’énumérer ces investissements initiés par lui-même et qui nous conduisent au faîte de la réussite. En effet, nous lui devons tellement.

Oui parmi ces records on peut citer le cheval cabré, statue qui orne l’entrée nord de la ville, qui avait été décrit, lors de son inauguration, comme la plus grande statue équestre du monde. Il y a eu également le Bus à haut niveau de service appelé Fébus. Son alimentation en hydrogène a permis, là encore, d’être qualifié d’ « Unique au monde ». Et tant d’autres…

Mais il est un record qui vient de tomber et qui place notre chère ville dans les dix premières de France. Celui-ci doit rester discret au point qu’il n’a été repris que par une partie de la presse locale (Sud Ouest) et… par Alternatives Pyrénées. Il s’agit de l’augmentation de la taxe foncière. Pau, avec une progression de 10 % cette année, se situe à la 7ème place au plan national du classement des villes de plus de 40 000 habitants. * Il faut bien payer ces travaux qui ont endetté dans des proportions considérables et la ville de Pau et la Communauté d’agglomération. Sans doute, le maire de Pau eût-il été inspiré de lire Montesquieu avant de s’engager dans ces dépenses fastueuses :

« Les revenus de l’État sont une portion que chaque citoyen donne de son bien, pour avoir la sûreté de l’autre, ou pour en jouir agréablement.

Pour bien fixer ces revenus, il faut avoir égard et aux nécessités de l’État, et aux nécessités des citoyens. Il ne faut point prendre au peuple sur ses besoins réels, pour des besoins de l’État imaginaires.

Les besoins imaginaires sont ce que demandent les passions et les faiblesses de ceux qui gouvernent, le charme d’un projet extraordinaire, l’envie malade d’une vaine gloire, et une certaine impuissance d’esprit contre les fantaisies. Souvent ceux qui, avec un esprit inquiet, étaient sous le prince à la tête des affaires, ont pensé que les besoins de l’État étaient les besoins de leurs petites âmes.

Il n’y a rien que la sagesse et la prudence doivent plus régler, que cette portion qu’on ôte, et cette portion qu’on laisse aux sujets.

Ce n’est point à ce que le peuple peut donner, qu’il faut mesurer les revenus publics ; mais à ce qu’il doit donner ; […]**

Tout est dit et bien dit sur les choix des dépenses et des revenus que les gouvernants peuvent faire ou imposer en vertu de critères inspirés par de réelles nécessités et non par une ambition personnelle. Ces investissements palois étaient-ils nécessaires ? Le ville en avait-elle les moyens ? Faut-il que pour compenser la taxe d’habitation la taxe foncière augmente dans de telles proportions ?

Pau, le 12 septembre 2022

par Joël Braud

*https://www.sudouest.fr/economie/taxe-fonciere-2022-pau-limoges-voici-les-villes-de-plus-de-40-000-habitants-ou-elle-augmente-le-plus-12140987.php

** Montesquieu. De l’esprit des lois. 1748. (Éditions GF Flammarion) Tome I – Livre XIII – Chapitre premier : « Des revenus de l’État » – page 355.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 175

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

6 commentaires

  • Jadis, à la NASA, on disait « Allo, Houston, nous avons un problème ». Lequel problème empêcha de décrocher la Lune, mais c’est presque anecdotique.
    De nos jours, on va pouvoir dire « Allo, l’Elysée, on a un Bayrou ».
    Le risque est qu’après les fritures de la mise en contact (par ondes hertziennes, pour faire plus authentique), le correspondant ne nous réponde, avec une légère fièvre dans la voix, « Gardez-le! On n’en veut plus ici! »

  • FB est un politicien qui aime Pau quand cela peut lui rendre service. Un point c’est tout!

    Quand on voit l’investissement de Trémège à Tarbes, pourtant une ville bien plus petite et faible économiquement que Pau. On se met à rêver. Et si Bayrou faisait pour Pau la moitié de ce que fait Trémège avec ses petits moyens, on avancerait sur de nombreux dossiers.

    Mais on est, parait-il, des champions.

    Au fait, y a-t-il une personne compétente pour traduire en béarnais une version de la chanson de Queen « WE are the Champions » ?.
    On pourrait aller la chanter en chœur à la Mairie les rares fois où FB y est 🙂

  • Il y a beaucoup à dire sur la gestion chaotique de cette mairie qui se lance tête baissée dans des pharaoniques et couteux travaux sans consultation ni réflexion sur les conséquences financières et sociales de ces brutales transformations. Ainsi l’accès à la gare est impossible pour les voyageurs et l’arrivée des trains provoque des embouteillages monstres. Les trains et notamment le Bordeaux Paris que le maire ne prend jamais est toujours en retard et il n’y a personne pour renseigner les modifications de correspondances. A quelques dizaines de mètres: les travaux du pont du 14 juillet -peut-être étaient-ils nécessaires- et de la place de la Monnaie où l’on a coupé un arbre sur deux en toute impunité… et maintenant on nous parle de la place Grammont (bijou de la ville) que l’on va transformer en coupant les splendides magnolias.
    La question se pose: y’a t-il un pilote dans l’avion?

    • Il y a peut-être un ou quelques conseillers qui ont incité notre Maire, à la destruction des arbres sur les 2 places (Place de la Monnaie + Place Gramont) : il serait souhaitable de connaître leurs arguments qui ont prévalus pour aboutir à de telles décisions !

      Ce ou ces conseillers sont-ils en capacité de comprendre, qu’il faudra attendre 40 ans ou plus…, pour que les Palois puissent enfin profiter des nouveaux arbres qui seront replantés comme prévu ?!?

  • En France, les records, nous sommes les plus forts, avec le dernier en date :
    https://www.marianne.net/economie/economie-internationale/le-dernier-patron-francais-de-general-electric-jerome-pecresse-sur-le-depart

    Le dernier patron français de General Electric, Jérôme Pécresse, sur le départ.
    Jérôme Pécresse, le vice-président monde de la branche Énergies renouvelables de General Electric et par ailleurs époux de l’ex-candidate LR à l’élection présidentielle de 2022, s’apprête à quitter ses fonctions. Une fois acté son départ, plus aucun Français ne figurera dans les instances de direction mondiale de l’ex-Alstom Power, contrairement aux accords signés avec l’État.
    Comme le dernier clou dans le cercueil de l’ancienne branche énergie d’Alstom. « Jérôme Pécresse va quitter General Electric (GE) d’ici la fin de l’année », a tout récemment formalisé le groupe américain auprès de ses équipes, actant la fin de la présence française dans ses plus hautes instances de direction mondiale. P.-D.G. de GE Renewable Energy, la branche mondiale des énergies renouvelables qui comprend les activités de l’éolien en mer, l’éolien terrestre, les pâles d’éoliennes et les équipements hydroélectriques, Jérôme Pécresse était le dernier représentant de l’ancienne équipe dirigeante d’Alstom Power.

    MERCI QUI ?
    de Gaulle doit se retourner dans sa tombe et doit dire : « Ah les C…s ! »
    Après Alcatel, Areva… c’est brillant, très brillant.
    Et FB nous fait une leçon de sobriété énergétique alors qu’il a juste rénové à grand frais les fenêtres simple vitrage de la mairie de Pau lors de la « cure de jouvence » de 2016. C’est hallucinant de bêtises.

    « contrairement aux accords signés avec l’État. » On a que des guignols comme gestionnaires de l’Etat, c’est pathétique. Les ricains sont morts de rire…

  • <Bis, ter repetita : encore un article du journal Sud-Ouest que les contribuables palois, auraient tendance à intituler… »On dit merci qui ? » ;-( ;-( ;-(

    En effet, la (re)lecture de l’article est susceptible d’énerver beaucoup de contribuables (environ 47% à Pau…) :

    « Taxe foncière 2022 : Pau, Limoges… voici les villes de plus de 40 000 habitants où elle augmente le plus : par Sud-Ouest.fr publié le 05/09/2022
    Source : site web du journal Sud-Ouest

    URL : https://www.sudouest.fr/economie/taxe-fonciere-2022-pau-limoges-voici-les-villes-de-plus-de-40-000-habitants-ou-elle-augmente-le-plus-12140987.php

    Une belle publicité pour la ville de Pau !

    Normal, me direz-vous avec les multiples travaux en cours dans la ville de Pau, dont le maire, pourra encore s’enorgueillir que ces derniers étaient où sont nécessaires afin de rendre notre ville de plus en plus attractive SAUF pour et entres autres décisions, avoir étendu la zone où les parkings deviennent payants = les commerçants et habitants du centre-ville sont entrain d’apprécier…

    Il aurait été peut-être préférable, qu’à Pau, des investisseurs comme des compagnies ou sociétés internationales, viennent s’y établir pour montrer le dynamisme de notre ville et empêcher la fuite des habitants ailleurs en périphérie (agglomération) ou même en d’autres lieux en France !

    Rappels :

    Quelques éléments de réflexion sur des déclarations dans la presse, de nos élus de la ville de Pau (M. François Bayrou + M. Jean-Louis Peres) , suite à l’article suivant « Dépenses : les communes de Pyrénées-Atlantiques notées » (Source : journal La République des Pyrénées du 27avril 2021 : page 2)

    Extraits / « La réaction du maire François Bayrou » (Encart en page 2 : Pau : « Maîtriser la dépense pour investir ») :

    « Oui, nous, on fait attention. »
    « C’est pour cela qu’on est bien classés. J’ai toujours pensé qu’il fallait une gestion économe des deniers publics, et je l’ai prouvé. Sauf en matière d’investissement, parce ce que l’investissement c’est l’avenir. »

    Pour info et/ou rappel :

    « Nombre d’habitants Pau 2022 . Population » : il y a le risque de voir la population de Pau, tomber en dessous de 75 000 habitants pour les prochaines années, ce qui ferait augmenter encore la dette par habitant…

    Rappel : « Il y a 74 515 habitants à Pau en 2022, la population légale officielle de Pau est cependant de 75 627 habitants car le dernier recensement officiel date de 2019. »
    Selon les prévisions : 71 984 habitants en 2030…

    Source : site web Ville-data.com
    URL : https://ville-data.com/nombre-d-habitants/Pau-64-64445

    Et surtout pas de déprime pour les années à venir, éviter si possible les anxiolytiques et antidépresseurs, préférer une p’tite tisane de grand-mère ! 😉 😉 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *