Le sens du devoir (lettre ouverte à un ami anglais)

5
(72)

Cher John,

Nous nous sommes rencontrés il y a cinquante ans, non pas à l’Université où tu succédais au poète Kenneth White comme lecteur d’anglais, si je ne me trompe pas, mais en montagne. Nous avons conversé, échangé de la correspondance et des visites après ton retour en Angleterre. Et je souhaite que cela continue. J’ai écrit cette lettre ouverte dans mon anglais rudimentaire le jour de l’intronisation du nouveau roi pour la saluer et saluer la mémoire de votre reine. Aujourd’hui je la reformule pour qu’elle soit compréhensible aux lecteurs d’Alternatives Pyrénées. Mais je ne peux m’empêcher de penser que l’on inflige bien d’autres expressions importées à nos concitoyens, et qu’ils ne sont sans doute pas d’aussi ardents défenseurs de la pureté de notre langue que moi. Y compris parmi les commerçants de Pau et d’ailleurs et parmi les « radioteurs ».

Je suis frappé que la circulation aérienne ait été interrompue lors du cortège funèbre dans Londres. Mais ce n’est pas le faste des cérémonies qui me fait vibrer. Mais savoir qu’Elizabeth a voulu rester au milieu des Londoniens pendant que la ville était bombardée me touche. Le palais de Buckingham a d’ailleurs souffert de ces bombardements pendant qu’elle y dormait. Belle leçon de courage et de solidarité ! Tout au long de sa vie Elizabeth a montré une fidélité à la parole donnée et un sens du devoir exemplaires.

Je sais que tu travailles au château de Windsor ; ton expertise en histoire, en archéologie et en architecture médiévale doit y être appréciée. Tu as dû rencontrer la famille royale à plusieurs reprises. Mais je ne vais pas te demander des impressions ou des anecdotes. Même si c’est au profit des lecteurs de Pau, ville anglaise. En revanche, j’espère que nous échangerons sur les destins de nos pays, à la fois différents et proches. Je crois qu’ils peuvent rester liés dans le futur. Nous avons dépassé nos querelles, heureusement. Par exemple, je note que je n’ai pas entendu de voix en France pour critiquer le fait que le Gabon et le Togo aient rejoint le Commonwealth. Penses-tu que les critiques des médias britanniques sur ce qui s’est passé autour du Parc de France n’est que folklorique ? Ou penses-tu que c’est hélas un signe important  de nos faiblesses ?

Fidèlement

Paul Itaulog

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 72

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • May the queen rest in peace! Yes, but what exactly did she do? Reigning for a long time without power, amassing a colossal fortune, smiling…. May she rest in peace, but I don’t understand this fascination that the French have for this character. Not all the French, no, especially the Parisian media, who no longer bother to translate English words into French. Long live the king!

  • Pierre-Michel Vidal

    Très joli texte: ce sont nos meilleurs amis; ils l’ont prouvé.

Répondre à Jacques Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *