Surtout la carte de visite

5
(129)

Certains hommes politiques sont aveuglés par une soif inextinguible de pouvoir. Pour eux, ce qui compte avant tout, c’est d’occuper le devant de la scène. Se voir confier une responsabilité, honorer d’un titre, est plus essentiel que d’assumer la mission qui en découle. Il faut être cité, apparaître et, par la suite, ils ne jugent pas nécessaire de rendre des comptes.

Le 1er septembre dernier, François Bayrou a été nommé Secrétaire général du Conseil national de la refondation*. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée avec beaucoup de solennité le 8 septembre (à Marcoussis, siège d’un autre CNR, le Comité national du rugby). Tout le monde, même le Président de la République a pu constater quelques absences parmi ceux qui avaient été invités à appartenir à cette nouvelle structure.

Maintenant François Bayrou va pouvoir ajouter à la longue liste de ses fonctions un nouveau titre. Il est concomitamment :

  • Maire de Pau ;
  • Président de la Communauté d’agglomération de Pau, Béarn, Pyrénées ;
  • Président du pays de Béarn ;
  • Président du parti politique MoDem ;
  • Haut Commissaire au plan ;
  • et Secrétaire général du Conseil national de la refondation.

A cette longue liste donc, impliquant un investissement auquel seul un homme d’exception peut faire face, on pourrait ajouter ses anciennes fonctions de Ministre, de Député, de Président du Conseil général des Pyrénées Atlantiques. Mais le bristol n’est pas assez grand.

Lorsqu’on lui demande comment il envisage cette nouvelle fonction de secrétaire général du CNR (à ne surtout pas confondre avec le Conseil National de la Résistance), il répond : « J’ai toujours défendu cette idée selon laquelle il faut trouver des zones de consensus pour faire avancer un certain nombre de diagnostics qui n’avancent jamais ». C’est beau comme l’antique, y’a plus qu’à comme dirait l’autre ! Parce que le consensus, selon ce qui est rapporté par des membres du Sénat ou de l’Assemblée nationale, il n’est pas tout à fait au rendez-vous.

Mais tranquillisez-vous bonnes gens parce qu’il nous affirme qu’il est « Prêt à aider par tous les moyens pour garantir la bonne tenue de cette démarche et pour que personne ne se sente instrumentalisé ». Nous sommes donc partis pour une nouvelle ère en politique puisqu’il ajoute qu’il faut « pallier les erreurs politiques passées ». Vous allez donc voir ce que vous n’avez encore jamais vu, le redresseur de torts en action !

On ne sait pas encore ce que tout cela va donner, mais cette structure censée réunir les politiques, les syndicats, les associations et les citoyens, sera chargée de cogiter sur des sujets aussi vastes que l’autonomie, l’éducation, la santé ou les services publics, ce que l’on nomme « les grands enjeux ». Vous allez voir que demain, ils vont nous promettre le plein emploi. Ça a déjà été promis par le passé, sans le résultat escompté d’ailleurs.

Lors de deux rencontres récentes avec la presse locale (le 29/8 sur France Bleu Béarn et le 10/9 dans le journal la République), notre grand homme a eu l’occasion de se féliciter des nombreuses, magnifiques et exceptionnelles réussites de sa gestion de la ville de Pau. Certains sujets ont été soigneusement évités, tels que l’endettement, l’Élan Béarnais, l’augmentation de la taxe foncière et le réseau chaleur urbain. L’un de ses interviewer s’est pourtant aventuré sur les embarras de la circulation provoqués par les nombreux travaux. Au lieu de modestement demander aux Palois de faire preuve de patience, ce qui était attendu, il répond : « Il faut des travaux, c’est incommode et désagréable pendant quelques semaines, mais après on est content ». Circulez, il n’y a rien à voir. Et si vous n’êtes pas content c’est pareil !

La journaliste de la République a osé, l’infâme, lui poser une question à la limite de l’insolence (10/8/2022) :

Votre nomination à la tête du Conseil national de la refondation va-t-elle modifier votre emploi du temps consacré à Pau ?

Réponse : « Non mon emploi du temps ne changera pas parce que les fonctions que j’assume sont étroitement voisines et cohérentes les unes avec les autres, Plan et refondation sont la même chose ».

Alors, si c’est la même chose, c’était bien la peine de créer ce conseil auquel on ne comprend rien, le commissariat au plan aurait dû suffire. De toute façon, il continuera à faire comme avant, ne pas répondre aux courriers qui lui sont adressés et ne pas recevoir les Palois qui sollicitent un entretien. La carte de visite d’abord et avant tout !

Pau, le 19 septembre 2022

par Joël Braud

* Lire à ce sujet, l’article très documenté de Georges Vallet. « L’art d’imposer des réformes ». Alternatives Pyrénées le 12.9.2022

Crédit image : https://reseaufepstains.wordpress.com/2016/05/11/un-an-apres-quel-bilan-de-la-refondation-de-leducation-prioritaire-au-rep-joliot-curie/

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 129

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

8 commentaires

  • Cumul des titres et le cumul des remunerations Pas grave c’est le contribuable qui paie au bénéfice du « pauvre hère » appelé Bayrou

  • Ravaillac, Français, arrière petit-cousin de l'arrière petit-fils de l'arrière petit neveu de l'autre

    Mon cher Monsieur Braud, et avec beaucoup de respect, car nous ne nous connaissons pas directement, l’un des mots de FB est sans doute mal orthographié dans votre texte. Car il me semble de plus en plus que ce que cherche le politique de Bordères (tant il n’est presque jamais à Pau), c’est plutôt les cons en sus des électeurs qui l’ont, une seconde fois placé à la mairie d’où il réserve ses billets d’avions pour Paris, ses créneaux d’interviews à Paris, ses restos à Paris, ses soirées à Paris…
    Bérrou, comme disent toujours après pus de 40 ans, les journalistes parisiens, ses amis et complices, est une étranger en île de France comme il est un intrus en Béarn. un imposteur partout ?

  • Les idées des politiciens mènent leur monde par le bout du nez 🙁

  • Toutes ses fonctions lui conviennent parfaitement : blablabla, y a ka, y faut qu’on, etc.

  • Questions… :

    1) Serai-je insolent et/ou (im)pertinent, si j’avance que votre article aurait pu s’intituler « Surtout la carte de visite et encore un… record ! » ?!? 😉 😉 😉

    2) Avec cette « longue liste de ses fonctions« , ne serait-ce pas plutôt un parchemin que devrait avoir notre Maire, en guise de carte de visite ?!? 😉 😉 😉

    « Entre nous » :

    1) Sur cette liste, on aurait pu ajouter, ex. mais éphémère « Ministre d’État, garde des Sceaux, ministre de la Justice » (35 jours puis… « Adiou » !) au sein du premier gouvernement Édouard Philippe (19 juin 2017 – 3 juillet 2020)… 😉 😉 😉

    2) Il serait intéressant de connaître le temps consacré par notre Maire, à chacune de ses responsabilités…

    Exemple : répartition du temps passé entre mandats locaux : Pau et agglomération ET… responsabilités du côté de Paris.
    (Nota : entendu et sauf erreur de ma part : 3 jours et un peu plus (?) dans le Béarn et un peu plus de 2 jours à Paris…).

    Mais réjouissons nous ! :

    Lire l’article « Pau reste première au classement des meilleures villes moyennes étudiantes »
    Source : site web du journal La République des Pyrénées (Université » de Pau) : publié le 22 septembre 2022

    Chapeau de l’article : « Le magazine L’Étudiant, dans son classement 2022 des meilleures villes étudiantes, confirme la première place de Pau au classement des villes moyennes. »
    URL : https://www.larepubliquedespyrenees.fr/education/universite-de-pau/pau-reste-premiere-au-classement-des-meilleures-villes-etudiantes-12358880.php

    J’arrête là mes interrogations et… élucubrations !!!

  • Avec les fenêtres simple vitrage repeintes et rafistolées à 2500€/l’unité lors de la « cure de jouvence » de la Mairie de Pau passoire thermique de 2016, Monsieur le Haut commissaire au Plan sans plan va -t-il être nommé Président du réchauffement climatique avec sa grande expérience ?
    François m’a tuer…

Répondre à Pythagore Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *