#OuiàlaCorrida

2.6
(223)

Le lancement du Hashtag  #OuiàlaCorrida et son premier succès populaire est un moment essentiel de la bataille contre le projet de loi présenté par Aymeric Caron et discuté dans quelques jours au Palais Bourbon. Le député LFI, veut abolir la corrida purement et simplement. Ce combat tous les défenseurs des cultures locales doivent le mener. C’est le combat du droit à la différence et de la défense des libertés, car personne n’oblige personne à assister aux corridas ni même à les aimer. C’est une question de tolérance. Comme dit le philosophe Francis Wolff: « Une chose est de tirer les conséquences personnelles de sa sensibilité, autre chose est de faire de sa propre sensibilité un standard absolu et de ses convictions le critère de la vérité. C’est la définition de l’intolérance ».

L’issue, en vérité, est très incertaine, car on ne peut pas prévoir, dans le contexte de crise politique actuel, de quoi l’Assemblée est capable. Ce combat est indispensable puisque c’est de l’existence même de la tauromachie en France dont il est question, car, pas d’illusions : la course landaise puis la course libre (ou Camarguaise) seraient inévitablement aspirées par le courant animaliste et rapidement défaites. Le toro de combat dans sa diversité vivrait ses dernières heures sur le sol français.

Le « Milieu Taurin » pris dans ses intérêts à court terme, semble désormais avoir pris maintenant la mesure du danger. La réaction des arènes de Nîmes et d’Arles va dans ce sens, ainsi que celui de nombreux toreros comme le béarnais Dorian Canton ou le landais Thomas Dufau, l’éditorial de Dominique Valmary président de la Fédération des Sociétés Taurines de France (dont l’AG va se tenir à Orthez dans quelques jours) aussi.

Il faut désormais agir : Aux troupes ennemies bien nourries -par des lobbys fortunés-, décidées, organisées et menées par des chefs influents qui ont leurs entrées dans les médias il faut répondre par une attitude déterminée, volontaire, courageuse et digne, unie derrière les plus convaincants des défenseurs de la corrida. André Viard le président de l’Observatoire National des Cultures Taurines étant le mieux placé.

Saluons le talent et l’investissement remarquable de ceux qui mènent ce combat difficile sur le terrain, face à une presse -dans sa majorité- farouchement opposée à la ruralité dans son ensemble et à son expression culturelle spécifique. Ils se sont multipliés auprès des élus ou des groupes parlementaires avec des résultats intéressants pour ce qui concerne les départements taurins, notamment les Pyrénées Atlantiques où tous les élus se sont nettement prononcés contre le projet de loi de l’antispéciste Caron. Ainsi David Habib «écrit dans un tweet : « Vous n’êtes qu’un hypocrite Monsieur Aymeric Caron. Vous avez retiré de la 2ème version de votre PPL l’interdiction des combats de coqs à la demande expresse de vos collègues LFI du Nord ! C’est vrai, vous n’êtes pas dans la posture mais dans l’imposture ! ».

 Mais il y a eu aussi beaucoup de réponses floues, ambigües, négatives pour ceux qui ne sont pas concernés directement. Le groupe central de l’Assemblée, Renaissance, penche pour une adoption du projet ; le RN se dirige pour une liberté de vote qui conduirait un certains nombres de ses membres à voter Caron. Avec l’appui de LFI, qui va le voter en bloc, le projet, dans ces conditions, passe.

C’était une tradition du temps des regrettés François Fortassain (sénateur des hautes Pyrénées) ou Jean Grenet (député maire de Bayonne) de s’arranger pour bloquer ou éloigner les projets abolitionnistes par des tours de passepasses parlementaires. Cela ne marche plus aujourd’hui.

Il faut donc que tous ceux qui sont attachés à nos cultures locales descendent dans l’arène. Nous avons des arguments. L’Union des Villes Taurines de France en a fait une excellente liste exhaustive. Il faut donc s’en emparer ; montrer que nous avons nous aussi nos bataillons, que nous pouvons utiliser les techniques de communication modernes et notamment les réseaux sociaux dont ils n’ont pas le monopole. Non nous ne sommes pas des blaireaux et en matière de communication -terrain décisif-, nous pouvons faire aussi bien qu’eux, voire mieux.

Avant qu’il ne soit trop tard qu’après les toros cela soient les oies ou les canards et après cela la viande tout court. Avant que l’on n’ait plus le choix qu’entre un steack de pois chiches et un hamburger de soja. Pour que prévalent le libre choix et la liberté de conscience : Un coller/copier, un petit click :

#OuiàlaCorrida

Pierre-Michel Vidal

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 2.6 / 5. Nombre de note : 223

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

37 commentaires

  • A quelques jours du débat et l’examen de la proposition de loi d’abolition de la tauromachie, le jeudi 24 novembre, proposition de loi considérée comme un texte inopportun par des politiques et aussi des pro corrida (aficionados), p’tit tour d’horizon de ce qui se passe ailleurs, dans les médias, sur le web et dans l’arène… 😉 😉 😉

    P’tit constat… évident : réelle conviction, clientélisme électoral (soutien des élus pro corrida), élus qui savent pertinemment que les « aficionados » sont des électeurs… 😉 😉 😉

    ① Article « La corrida fait débat en France : interdiction, autorisation, où en est-on ailleurs dans le monde ? » : par Cathy Lafon, publié le 17/11/2022
    Source : site web du journal Sud-Ouest (Culture)

    Chapeau de l’article : Une proposition de loi visant à interdire la corrida suscite des débats enflammés et des manifestations le week-end des 19 et 20 novembre 2022. Dans la plupart des pays tauromachiques, cette pratique fait aussi débat. Tour d’horizon.

    URL : https://www.sudouest.fr/culture/toros/la-corrida-fait-debat-en-france-interdiction-autorisation-ou-en-est-on-ailleurs-dans-le-monde-13007775.php

    ② Article « La corrida a-t-elle un avenir ? » : par Philippe Labarrère, Biarritz (64) : Courrier des lecteurs, publié le 17/11/2022
    Source : site web du journal Sud-Ouest (Société : Courrier des lecteurs)

    URL : https://www.sudouest.fr/societe/la-corrida-a-t-elle-un-avenir-13009758.php

    ③ Article « Corrida : « Les oreilles et la queue du taureau sont coupées alors qu’il est encore vivant » » : par Chloé Gurdjian, publié le 20/10/2022
    Source : site web du magazine GEO (Environnement)

    Chapeau de l’article : Chaque année, plus d’un millier de taureaux sont tués dans des corridas en France. Cette pratique, de plus en plus décriée, sera ainsi examinée le 24 novembre prochain à l’Assemblée nationale en vue d’une possible interdiction. Mais en quoi consiste-t-elle réellement, et que subissent les taureaux ? Entretien avec Roger Lahana, président de No Corrida, secrétaire fédéral de la FLAC, et référent pour la France du Réseau International Antitauromachie.

    URL : https://www.geo.fr/environnement/corrida-les-oreilles-et-la-queue-du-taureau-sont-coupees-alors-quil-est-encore-vivant-212231

    ④ Article « « Je n’ai pas envie que la France devienne celle que le député Caron nous propose ». Les défenseurs de la corrida rassemblés à Pau et Mont-de-Marsan » : écrit par Maïté Koda avec Olivier Lopez et Maria Laforcade, publié le 03/03/2022
    Source : site web du journal régional .3 nouvelle aquitaine (Pau . Pyrénées-Atlantiques . Nouvelle-Aquitaine .Mont-de-Marsan. Landes. Dax)

    Chapeau de l’article : De nombreux rassemblements en défense de la corrida étaient organisés ce samedi. A Pau et à Mont-de-Marsan, les participants s’inquiètent d’une proposition de loi visant à obtenir son interdiction sur l’ensemble du territoire français. Tous dénoncent une atteinte au patrimoine culturel du sud et du sud ouest.

    URL : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/pyrenees-atlantiques/pau/je-n-ai-pas-envie-que-la-france-devienne-celle-que-le-depute-carron-nous-propose-les-defenseurs-de-la-corrida-rassembles-a-pau-et-mont-de-marsan-2658432.html

    ⑤ Article « La corrida mise à mort par l’esprit critique » (Billet de blog) : par Florence Dellerie, publié le 29 janvier 2019
    Source : site web Mediapart (Le Club de Mediapart)

    Chapeau de l’article : La corrida illégale presque partout en France, perdure pourtant dans onze départements. Ses adeptes la défendent avec un acharnement extrême dont la pugnacité n’a d’égale que l’invalidité des arguments avancés. Tour d’horizon de la malhonnêteté intellectuelle du monde tauromachique.

    URL : https://blogs.mediapart.fr/florence-dellerie/blog/241018/la-corrida-mise-mort-par-lesprit-critique

    Citation :

    Le mélange d’un spectacle de cirque et d’une communion de sang !” (André Malraux, Écrivain : 1901 – 1976)

  • Le clientélisme électoral en marche avec l’aide des lobbies pro-corrida sur les réseaux sociaux…

    Article « Proposition d’interdire la corrida : en Paca, « un cap » pour les anti-corridas, « la fin d’un métier » pour de nombreux professionnels » : par Inès Guillemot, publié le 16/11/2022
    Source : site web france3-regions.francetvinfo (Bouches-du-Rhône . Provence-Alpes-Côte d’Azur . Vaucluse . Var)

    URL : https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/proposition-d-interdire-la-corrida-en-paca-un-cap-pour-les-anti-corridas-la-fin-d-un-metier-pour-de-nombreux-professionnels-2656064.html

    Rappels (À relire) : Articles + commentaires…

    1) Article « Corrida, l’exception de cruauté » : par PierU, publié le 23 août 2019 sur le site Alternatives Pyrénées

    URL : https://alternatives-pyrenees.com/2019/08/23/corrida-lexception-de-cruaute/

    2) Article « Proposition de loi contre la mise à mort des taureaux lors des corridas : les pro et les anti tauromachie manifestent » : par Cassuto Karen, publié le 17/09/2022
    Source : site web france3-regions.francetvinfo (Occitanie / Gard / Nîmes)

    URL : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/gard/nimes/proposition-de-loi-contre-la-mise-a-mort-des-taureaux-lors-des-corridas-les-pro-et-les-anti-tauromachie-manifestent-a-nimes-2616240.html

    3) Article « Gers : des militants anti-corrida espèrent une interdiction prochaine de la pratique en France » : par Lauriane Nembrot, publié le 04/09/2022
    Source : site web france3-regions.francetvinfo (Occitanie/ Gers / Auch)

    URL : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/gers/auch/gers-des-militants-anti-corrida-esperent-une-interdiction-prochaine-de-la-pratique-en-france-2606408.html

  • Je participe assez souvent à des marches organisées dans des villages. Ce sont des moments de convivialité qui se concluent souvent par un repas agréable.
    Les groupes qui cheminent, se côtoient et s’éloignent suivant leur rythme. On participe à la conversation, on écoute ou on entend et chacun poursuit sa route.

    Ainsi ma route a partagé, un moment, celle d’un groupe où un retraité fringant menait le train et la discussion. Elle portait sur l’entrée des spectateurs aux arènes de Dax, encadrée par des policiers sous les protestations (ou les injures) d’antis-corrida.

    Le retraité leur répondit par un doigt d’honneur. Arrivé à hauteur d’un policier, ce dernier lui dit « Montrez-vous plus intelligent qu’eux ». Notre marcheur répondit au policier qu’il n’était pas d’accord et précisa sa position.

    Je n’ai pas entendu la fin de l’histoire mais sur un sujet aussi clivant, ne faut-il pas se référer à Cervantes et « donner du temps au temps » ?

    • « donner du temps au temps » ?
      Je ne pense pas que donner du temps au temps soit la solution dans ce cas. Il faut avoir le courage de s’ attaquer à ce problème de société. Un député a eu le courage de mettre le problème sur la table, maintenant à nos responsables politiques et administratifs, ainsi qu’ à chaque individu d’ avoir le courage pour que ce problème arrive au bout de la démarche et trouve une réponse équitable au regard de nos lois et de nos engagements internationaux en matière de respect de la vie animale. Sans quoi il risque de s’ enkyster et d’ être un jour encore plus virulent qu’ il est actuellement par le fait du travail des lobbies, qui eux n’ abandonneront pas la partie.
      Aujourd’hui, nous ne sommes même pas dans le cadre de nos lois, ni de nos engagements, alors essayons au moins d’ y revenir, puis ouvrons des discussions sans quoi nous serons à la merci d’ extrémistes de tous poils, avec les conséquences que cela comporte.

  • Pierre-Michel Vidal

    Sondage Le Point ce jeudi matin
    La Question

    Faut-il interdire la corrida ?
    Oui

    43,9%

    4094 réponses

    Non

    56,1%

    5241 réponses

    https://www.lepoint.fr/sondages-oui-non/

    • Pff !

      L’offensive et la mobilisation de beaucoup d’ « aficionados » et autres pro-corrida via les réseaux sociaux et la presse actuellement peut expliquer ce résultat qui n’a donc qu’une… signification relative !!! 😉 😉 😉

      Rappel avant l’examen le 24 novembre 2022, de la proposition de loi à l’Assemblée nationale… :

      Article « Interdiction de la corrida : une proposition de loi embarrasse la majorité, qui ne donnera pas de consigne de vote » : par Paul Barcelonne (franceinfo . Radio France), publié le 25/10/2022

      Nota : lire aussi les nombreux commentaires…

      Très court extrait :
      « C’est un sujet explosif, qui vous fait péter un dîner » (Un soutien d’Emmanuel Macron, à franceinfo)

      URL : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-politique/interdiction-de-la-corrida-une-proposition-de-loi-embarrasse-la-majorite_5410306.html

      • Pierre-Michel Vidal

        Pff! on se passera de tes conseils de lecture.

        • N’étant ni ancien journaliste, ni proche du lobby pro-corrida, on pourrait résumer, la corrida, par ce qui suit, expression que beaucoup pourrait peut-être approuver… :

          « Donnez au peuple « Panem et circences » (* du pain et des jeux du cirque) disaient les dirigeants romains à propos de la plèbe de Rome, pour qu’elle reste calme…

          Rien n’a beaucoup changé :

          « Mc Do et… le foot » 😉 😉 😉

          ou… variante :

          « Mc Do et… la corrida » 😉 😉 😉

          * Auteur de cette expression (extrait des « Satires » . Vers 81, Satire X) : Juvénal, poète satirique romain de la fin du 1er siècle et du début du IIe siècle.

    • Je ne pense pas qu’ on puisse se baser sur un tel résultat (Oui 43,9%—-Non 56,1%) compte tenu qu’ un même individu peu voter autant de fois qu’ il le souhaite, sans avoir à déclarer son identité, ni suivi de comptage.
      Si vous le souhaitez je peu faire monter le Oui à 99,99% en très peu de temps. Tout cela n’ est qu’ une toute petite tendance à un instant T qui pourrait être, peut être représentative, suite à un reportage radio ou télé à un moment de médiatisation plus ou moins fort.
      A moins que vous considériez que cela pourrait avoir valeur de vote, comme dans les pays totalitaires qui votent comme un seul homme à main levées et si possible avec les deux pour faire l’ unanimité. Restons sérieux, et surtout ne croyons pas au père Noël, sans quoi avec je genre de manipulation de petits démagogues du Dimanche, pourraient s’ emparer facilement du pouvoir. Malheureusement l’ Histoire ne manque pas de preuves.

      • Pierre-Michel Vidal

        C’est seulement une indication en effet confirmée par un second sondage aux resultats semblables qui montre que les Français sont attachés à leurs libertés et en ont marre des donneurs de leçons.

        • Les questions posées sur les sites web ne sont pas des sondages, elle n’en suivent aucune des règles méthodologiques.

          Un vrai sondage, fait par un institut de sondages : https://www.ifop.com/wp-content/uploads/2021/09/118386-Rapport.pdf

          Résultat : 76% d’opinions favorables à l’interdiction des corridas à l’espagnole. Et le plus beau est que ce ce pourcentage est pratiquement le même selon que les sondés proviennent de grandes villes ou de la campagne (en fait c’est 79% dans les campagnes), ou qu’ils soient du nord ou du sud (77% dans le sud-ouest).

          Les vrais sondages sur le sujet sont sans ambiguïté : une très grosse majorité de français, de tous milieux et de toutes régions, est pour l’interdiction des corridas à l’espagnole.

  • Pierre-Michel Vidal

    Ca vole pas haut dans AP…

  • C’est une vaste fumisterie de dire que la « corrida made in Spain » relève de notre culture à nous, peuples du sud de la France, et j’engage tous les « aficionados » à lire ou relire nos livres d’histoire locale où ils trouveront bien des lâchers de vrais taureaux dans les villages ou des courses de vaches mais pas de « corrida de toros » pour ce qui concerne notre Aquitaine et que dans le Sud Est ils ne trouveront que des courses dites Camarguaises sans banderilles, sans piques et sans mise à mort où les « matadors  » sont remplacés par des razeteurs qui doivent « cueillir » une cocarde entre les cornes du taureau… à main nues.
    Et c’est un ex-afficionado qui vous le dit.

    • Pierre-Michel Vidal

      Ne sommes nous pas voisin de l’Espagne? Le foot, le golf ou le rugby s’agit-il de tradition française ? Non ce sont des inventions anglo-saxonnes à l’origine mais elles ont été adoptées par les Français ce sont donc devenues des traditions françaises. Mais l’argument de la tradition n’en est qu’un parmi d’autres. Pour moi ce qui compte c’est la liberté et la tolérance.

      • Ah bon maintenant la sanglante corrida espagnole est un sport ?!?!…. On voit bien que vous n’avez aucun argument sérieux pour la défendre et c’est normal car il n’y en a pas..
        Et puis vous oubliez que la liberté de chacun finit quand commence celle des autres et encore plus quand ils sont largement majoritaires… Quant à la tolérance je suis d’accord avec vous mais encore faudrait-il qu’elle s’applique à des pratiques qui soient tolérables or torturer et massacrer des animaux pour le plaisir ne l’est pas….

        • Pierre-Michel Vidal

          Je vous signale que le projet Caron concerne la landaise de facto.
          Pour moi le rugby, le foot et le golf c’est à la fois un sport et une culture. Je ne crois pas être démenti par les amateurs de ces jeux.
          Quand à la tolérance c’est concrètement qu’elle s’exerce. On voit que vous en avez fort peu.

          • Alors en fait si on prend la peine de lire le texte de la proposition de loi, en lui-même il n’interdit rien. Ni les courses landaises ni même les corridas espagnoles. Ce texte se contente de ramener tout ça dans le giron du droit commun de la protection animale (concernant notamment les actes de cruauté et les mauvais traitements) qui s’applique déjà à tous les animaux domestiques, et dont la corrida était « curieusement » exclue.

            Si la proposition passait, une nouvelle jurisprudence devrait donc s’établir : ce seraient alors les juges qui seraient saisis et qui diraient ce qu’il est possible de faire ou pas. S’il ne fait aucun doute que l’organisation de corridas espagnoles serait condamnée sur la base des mauvais traitements et de la cruauté envers les taureaux, on ne voit pas pourquoi ce serait le cas des courses landaises, alors que par exemple les courses hippiques ne l’ont jamais été.

            D’ailleurs les défenseurs de la corrida espagnole n’ont en réalité aucune raison de craindre ce texte, puisque d’après eux les taureaux sont traités comme des coqs en pâte : si c’est réellement le cas, les juges n’auront aucune raison de l’interdire. Ils n’ont pas confiance en la justice de leur pays, les défenseurs de la corrida ?

  • Sud Radio publie (juin 2022) un sondage exclusif réalisé par Ifop-Fiducial sur « le regard des habitants des villes taurines sur la corrida ». Villes ayant des arènes classées en 1ere catégorie (Béziers, Mont-de-Marsan, Vic-Fezensac, Dax, Bayonne, Nîmes et Arles). Un sondage dont la plupart des réponses mettent les pendules à l’heure… Examinons les questions et les réponses.
    « Avez-vous déjà assister à une corrida ? » : Dans ces villes taurines la culture taurine concerne davantage les plus anciens que les jeunes. 33% des 18-24 ans ont déjà assisté à une corrida dans ces villes alors que cela concerne ou a concerné 75% des plus de 65 ans. » Les pourcentages des réponses sont logiques puisqu’à plus de 65 ans ont a déjà vécu davantage qu’à 18-24 ans…
    « Êtes-vous pour le maintien de la corrida dans les villes françaises de tradition taurine ? »
    On constate une différence aux réponses à cette question posée aux habitants de Nîmes, Béziers ou Arles qui répondent à 71% « oui » pour le maintien, contre 54% de « non »  répondu par des habitants de villes non-taurines. 

    « Êtes-vous pour la suppression de la mise à mort du taureau dans les corridas ? »
    D’après le sondage, 61% des habitants de villes de culture taurine sont pour cette suppression, soit 39 % pour les mises à mort ; ce qui est pas mal vu l’air du temps où l’animal est de plus en plus roi. Pour le reste des français c’est 78%. Rien d’anormal dans ce dernier pourcentage car un nombre conséquent de ceux-ci ignorent certainement l’éthique, les règles d’une corrida, la morphologie du taureau de combat et le rôle sur son organisme des bêta-endorphines durant le combat.
    « Êtes-vous pour une interdiction totale de la corrida en France ? »
    Deux habitants sur trois (68%) des villes taurines répondent « non ». Alors que c’est un peu plus d’un sur deux dans les autres villes de France qui répondent « oui ».
    « Estimez-vous que les corridas ont toute leur part dans l’organisation des ferias et des fêtes votives des villes de tradition taurine ? ». La réponse diffère entre ceux qui ont déjà assisté à une corrida et ceux qui n’ont jamais mis un pied dans une arène pour une corrida. Les premiers répondent « oui » à 83% contre « oui » à 58% pour les seconds.
    Conclusion : que les animalistes n’oublient pas la réflexion d’ordre général de l’aficionado et écrivain Albert Camus, membre du Club taurin de Paris : »La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité ».

    • Pierre-Michel Vidal

      Mais ça va pas la tête ? Ne vous en prenez pas à Camus SVP. Il vous a rien fait!

    • L’éthique de la corrida sanguinaire à l’espagnole ?!?!… Faudra m’expliquer..

      « le rôle sur son organisme des bêta-endorphines durant le combat « ?!?!… Ben oui, nous aussi les humains fabriquons des endorphines ( de la drogue) pour contrer la douleur, mais ce n’est pas une raison pour torturer longuement notre voisin avant de le mettre à mort ?!?!…

      Oui, la démocratie c’est protéger les minorités mais pas celles qui voudraient lui imposer un spectacle payant où l’on torture et met à mort un animal à des fins de divertissement et de business.

  • Pierre-Michel Vidal

    La modernité n’est ni une excuse, ni la raison d’éradiquer une culture, encore moins celle d’attenter aux libertés. La modernité, tant louée dans les médias, ne justifie rien par elle-même. Cela ne peut être une raison ni un motif.

    • La modernité n’est ni une excuse, ni la raison d’éradiquer une culture,…….
      Pour ce qui me concerne il est nullement question d’ éradiquer une culture, mais de tout faire pour qu’ elle évolue, afin de s’ adapter à l’ évolution des esprits et de la société d’ aujourd’hui, mais surtout de demain. La corrida sous sa forme actuelle ne se justifie plus aujourd’ hui, si ce n’ est pour satisfaire le besoin d’ adrénaline dont certains manquent sérieusement, alors que pour cela d’ autre moyens plus modernes existent actuellement. Par exemple le saut à l’ élastique en se jetant d’ en haut d’ une falaise ou d’ un pont, mais également la pratique de la chute libre d’ un avion ou tous autres moyens divers et variés actifs.
      Alors qu’ actuellement la corrida est un moyen passif et jouissif de faire monter l’ adrénaline. Il serait plus que temps que cela évolue pour devenir un spectacle ludique à la portée de tout le monde et non plus réservé à des personnes mal dans leur peau.

    • Pierre-Michel Vidal

      Si je vous comprends bien une femme= un animal.

      • Je sens poindre chez vous un soupçon d’intolérance et de tendances liberticides envers la culture séculaire consistant à battre sa femme.

        • Pierre-Michel Vidal

          Je ne vois pas ce qu’il y a de liberticide voir d’intolérant à ne pas accepter votre point de vue qui consiste à faire un rapprochement, choquant, entre la femme et l’animal. Le second degrés à supposer que cela en soit ne vaut pas pour tout…

  • Pierre-Michel Vidal

    La défense de la corrida n’est pas liée à celle d’une pratique soi-disant locale (en réalité elle est universelle et concerne de nombreux pays): c’est un combat pour le droit à la différence, pour la liberté et pour la tolérance. Des valeurs bien malmenées comme on le voit ici.

    •  » c’est un combat pour le droit à la différence » , …….
      Le droit à la différence peut aller jusqu’ à l’ émiettement de la société en nanoparticules. A un moment donné il faut limiter cela en permettant aux droits du pays de prendre le dessus, sans quoi la démocratie, l’intérêt général et le vivre ensemble n’ existeraient plus. Le respect de la vie animale sous toute ses formes est une richesse reconnue par la société . Ce respect du droit des animaux à la non maltraitance, ne l’ est malheureusement pas pour les taureaux de corrida.
      Accepteriez vous que l’ on fasse subir à votre animal de compagnie ce que les défenseurs des corridas tiennent à faire subir aux taureaux? Sûrement que non, alors laissons tranquillement les taureaux dans leurs pâtures vivre leur vies. Il existe d’ autres formes de corridas, sans mise à mort, ni torture des animaux, où seules
      l’ intelligence et la pratique professionnelle du toréadors s’ expriment, alors faisons en sorte que ces formes là soient les seules pratiquées. L’ homme n’ en sera que grandi.

      • Pierre-Michel Vidal

        Mais vous trouvez normal que votre animal de compagnie, un Huskie par exemple soit enfermé dans un local surchauffé et que cet animal amoureux des grands espaces ne sorte qu’en laisse pour ch… sur les trottoirs. Cet esclavage moderne des animaux dits domestiques par les humains est choquant. Il doit cesser. Il est dénoncé à juste titre pour le coup par les antispécistes qui le feront disparaître bientôt. Sans compter la pollution qu’il génère et les énormes couts pour la collectivité.

        • En ce qui me concerne je n’ ai pas d’ animaux de compagnie, d’ une part pour ne pas leur infliger une vie de  » type humanisée » que vous décrivez, d’ autre part pour ne pas porter préjudice à mes voisins de part leurs aboiements , miaulements ou tout autres bruits intempestifs, mais aussi par respect des employés municipaux qui doivent ramasser les nombreuses déjections abandonnées dans les rues et sur les trottoirs.
          Par contre je raffole voir vivre les animaux, ainsi que les écouter dans leur milieu naturel, mais cela
          m’ oblige à sortir à pieds par tous les temps, même la nuit, pour entendre par exemple la chouette hulotte ou le hibou qui hantent le clocher de la Cathédrale Sainte Marie à Oloron. Un choix. Il devrait en être de même pour beaucoup d’ humains, cela les ramèneraient à voir les animaux autrement qu’ à travers une opinion stéréotypée par les  » gentils journalistes » qui ne voient en l’ animal qu’ un objet, comme d’ ailleurs les aficionados des corridas.
          Dans les temps anciens la corrida avait sa raison d’ être, elle permettait aux villageois les plus pauvres des villages les plus reculés de manger au moins une fois par an de la viande. Aujourd’ hui cela n’ est plus le cas, vu que l’ on consomme bien trop de viande. Alors la corrida se doit d’ évoluer vers une corrida sans mise à mort, sans quoi elle disparaîtra de sa belle mort, évolution certaine à plus ou moins long terme.

  • Pierre-Michel Vidal

    Il n’est pas sur qu’il dure très longtemps (le débat)… avec le projet de loi Caron.

  • Pierre-Michel Vidal

    …j’ai fait mon rapport au Comité Populaire qui est en charge de la morale publique. Les jeunes assassins ont été battus à mort en séance publique en subissant les invectives du quartier. C’est justice : œil pour œil, dent pour dent, le Commissaire Politique l’a rappelé: « dans le meilleur des mondes, celui où nous vivons, la vie d’un chien est au moins égale à celle d’un délinquant ». De plus les spectacles de rue payants sont interdits.
    J’ai la conscience tranquille. Je suis un bon citoyen. Je touche toutes les aides sociales.
    Pcc Pierre D.

    • On prend vite goût au droit à la différence, et ces jeunes m’ont ouvert l’esprit : le jour suivant j’ai moi-même attrapé un chien dans la rue et je l’ai torturé méthodiquement pendant une heure en suivant un protocole précis, alors que les jeunes de la veille tapaient de façon désordonnée. J’aime travailler de façon ordonnée et en toute liberté. Le chien avait sa chance, il avait le droit d’essayer de me mordre, même si c’était plus dur avec les yeux plein de sang (mais ils ont un bon odorat ça compense). J’ai réclamé 10 euros aux passants tolérants, ça les valait. A la fin je lui ai coupé la patte avant gauche et je l’ai levée en signe de triomphe, c’était beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *