Corrida, l’exception de cruauté

La loi française punit sévèrement les mauvais traitements infligés aux animaux, avec des peines pouvant atteindre deux ans de prison et 30.000 euros d’amende pour les « sévices graves » ou les « actes de cruautés ». Dans ces conditions comment la corrida est-elle encore possible en France ? Les juges estiment-ils que les taureaux ne subissent aucun grave sévice, ni même de mauvais

Lire la suite...