Le défouloir

Aboie

Espace dédié aux réflexions et commentaires sur divers sujets et aux enfants sages endormis sur des balles de foin. Mais aussi pour faire siffler les oreilles des sourds et taire les malentendus sournois, le cas échéant.

Dans le respect des individus et de la charte d’AltPy.

Aide : poster des commentaires sur le forum

 

Crédit photo : Ak Pô

Comments

  1. Place de la Bastille, Jean Luc Mélenchon.
    Il s’adresse aux jeunes
     »Jeunes gens, c’est votre devoir à présent d’entrer dans l’action… »

    Et c’est probablement pour que ça porte qu’il a préparé le coup. Fini les cheveux poivre et sel, Jean Luc Mélenchon (66 ans) est arrivé avec les cheveux teints châtain foncé avec reflets auburn autant que j’ai pu distinguer.
    Si Mélenchon commence à brouiller cette banale réalité, que nous supportons tous quand l’âge vient, jusqu’où ira-t-il?

  2. les commentaires étant limités, dans les réponses, je relance Annie S. par amusement:

    • Allez on se fait un ciné? Quand ça repassera au Méliès, on ira tous les trois, avec Annie!

      • Annie sagnimorte says:

        les commentaires étant limités, dans les réponses, je relance Annie S. par amusement »:
        Charles chantait: »Faut rigoler  » !
        Ok pour le Méliès,je connais pas ce Woody Allen (mais ça devient dur de me sortir de ma cambrouse )

        • Vous ne connaissez pas Woody Allen et Diane Keaton? Ni Annie Hall, film culte qui a reçu tous les oscars en 1978, époque où vous n’habitiez pas encore dans votre cambrousse? Effectivement, il est grand temps de vous en sortir et de vous amener à la rencontre du monde anglo-saxon! -:)

          • Annie sagnimorte says:

            https://www.youtube.com/watch?v=3hN9E-b_7Fs(mon lien s’ouvre pas ?
            zut en plus c’est pas Charles ,c’est Henri (pas henri IV )
            Ok en plus je dois réviser mes classiques !

          • Annie sagnimorte says:

            je vais encore me faire mal voir mais contrairement à mon amie d’enfance -paloise et contribuable -,je ne suis pas fan de Woody Allen ( le dernier que j’ai vu de lui, le cinéma s’était déplacé jusqu’à mon bled ,alors j’avais pas d’excuses );j’aime bien le Méliès :mercredi soir à 22h15 ,nous étions 5 à visionner le film d’Amalric sur Barbara ;sinon, je me déplace pour « Merci,patron ! »de Ruffin ou des films de marie-Monique Robin -: j’ai raté le dernier sniff) ou feu Culturamerica…
            Par contre Annie hall je ne me souviens pas ,faut que je comble cette lacune ,une de plus ..;heureusement qu’on est sur le Défouloir car avec moi,c’est sucette sur sucette :
            mais bon j’ai compris que sur les sujets « sérieux  » comme les problèmes municipaux (bus à hydrogène etc ),je faisais pas le poids ,me contentant de ressentis ;mais ça y est : j’ai retrouvé et signé la pétition des commerçants palois que j’espérais trouver ici et j’y ai trouvé des commentaires que j’aurais pu écrire du genre « place Clémenceau GRANDILOQUENTE « : tout à fait:mon dieu qu’elle est froide ,immense et bétonnée ,sauf pendant la période de Noël avec ses casetas et son ciel étoilé ;d’accord ça fait le bonheur des jeunes amateurs de glisse ,skateboards etc ,sinon bof ….Donc quand je lis des panneaux municipaux m’annonçant que cette ville allait être « métamorphosée « ,je tremble et me prépare à jeter mon dévolu sur Nay de plus en plus !i.;Bon je me suis assez défoulée pour aujourd’hui

            • C’est vrai par contre que la Place Clemenceau (sans accent) précédente, mariage improbable entre un mini-rond point de l’étoile avec des bagnoles dans tous les sens, et une gare routière des années 50, était merveilleuse et propice à la flânerie…

              Sans déconner, la place Clemenceau n’est certes pas une grande réussite (la faute à Labarrère qui n’avait pas voulu faire appel à un urbaniste/architecte de métier pour sa conception, laissant les services s’en occuper), mais les gens oublient un peu vite ce qu’il y avait avant et à quel point c’était moche.

              • SAGNIMORTE Annie says:

                Non elle était pas si moche que ca y avait des arbres même des etourneaux -au moins de la VIE-des bancs pour s asseoir autour du bassin.maintenant si t as pas des roulettes comme des jeunes skaters, tu traces sur cette place ou tu l évités.elle esr où la convivialité ? .Ca va vous rejouir mais lrs urbanistes 2.0 vont sévir à Nay aussi et transformer la sympathique place de la mairie (et Maison Carrée )en piste d atterrissage pour soucoupes volanres de martiens : accueillant pour eux peut-être mais pas pour les terriens ordinaires(stationnement supprime bien sûr L Ennemi n1 pour ces urbanistes révolutionnaires : l automobiliste .Moi qui adorais ce marché il me restera la grande surface moi qui aime les circuits courts..J applaudis des 4 mains !

                • Mon dieu, des skaters, quelle horreur… Vous voulez de la vie, mais pas celle-là ? Et au cas où cela vous aurait échappé il y a toujours des arbres sur la place (j’ai pas compté mais sans doute autant qu’avant), et même -incroyable- des bancs. Bon, des bancs il pourrait y en avoir plus c’est vrai, mais je remarque qu’au moindre rayon de soleil il y a des gens assis partout, sur les rebords du bassin ou des jardinières, sur les escaliers. Contrairement à ce que vous dîtes il y a de la vie sur cette place, y compris toutes les manifestations qui s’y tiennent grâce à cet espace dégagé. Mais votre graal urbanistique ça a l’air d’être le parking…

                  Quand aux volées d’étourneaux qui nous chiaient dessus si on ne faisait pas attention en passant sous les arbres, ils ne me manquent pas vraiment.

            • Pour rappel (et encore, la photo devait être un dimanche vu le peu de voitures ?) :

              • Annie sagnimorte says:

                merci pour la photo ! mais elle est trop récente: les nichoirs à étourneaux ont dejà été rasés ;je suis sûre de m’y être baladée avec grand-mère et/ou chien avec plus d’ombre que ça ;OK il y a des cars et alors ?(« gare routière »)

                • Annie sagnimorte says:

                  en fait c’est vrai il me semblait que l’espace piétons y était plus grand que ça ,d’accord

  3. Histoire, qui aurait pu mal se terminer…
    Samedi matin je vais acheter un journal et un carnet de timbres.

    La commerçante me demande ‘’paiement sans contact ? ‘’ et j’acquiesce.
    Elle n’avance qu’à moitié sa machine et bêtement je lui remets ma carte bancaire quand elle tend la main.
    Elle commet alors (volontairement ?) la faute énorme : pour enregistrer mon paiement sans contact cette commerçante se permet de retourner la carte ce qui lui présente en peine vue le cryptogramme à 3 chiffres.
    Quand je lui dis qu’elle n’a pas à procéder de cette façon pour enregistrer un paiement sans contact elle me répond ‘’ah oui, pour le code’’.
    Elle le savait que c’était une faute, la coquine ! Alors pourquoi l’a-t-elle fait, est-ce sa pratique courante ?

    Car, avec le cryptogramme et ses 3 chiffres il est possible à un indélicat (pour peu qu’il se bricole une adresse de livraison) de tout commander sur internet en effectuant le paiement sur VOTRE compte. Vous serez probablement remboursé par la banque mais autant s’éviter ces tracas.
    C’est arrivé récemment à ma belle-sœur, dont les identifiant CB et cryptogramme ont été détournés chez son boulanger (pas à Pau), servant ensuite à de menus achats en ligne.
    Et ça aurait déjà bien pu m’arriver : la Police m’a averti il y a 2 ans environ de surveiller mes relevés car, à l’occasion d’une perquisition, ils avaient trouvé les données de ma CB chez un employé d’un hypermarché.

    Il faut insister :
    -votre CB ne doit jamais échapper à votre regard, et c’est au commerçant d’apporter la machine jusqu’à vous,
    -pas de manipulation dans l’arrière-boutique

    Il faut aussi insister et rappeler aux commerçants que
    -La machine doit rester sur le comptoir à la vue du client qui présente sa CB
    -pour un paiement ordinaire la carte doit être glissée directement dans la fente de lecture sans manipulation ou escamotage ni supposé ‘’nettoyage’’ de la puce
    -pour un paiement sans contact, c’est au client de poser sa carte à plat sur la machine, sans transférer sa CB dans la main du commerçant (et en plus c’est plus rapide de cette façon).

  4. HenriIV W4 says:

    How is the Weather in Pau, Mister François Brin ?

    • SAGNIMORTE Annie says:

      En anglais on dirait : « what’s the weather like in Pau ?

      • Il se prend pour l’ Henri IV de Shakespeare, des fois que …!
        Voici le lien avec lequel nous l’attachons, quand il est en crise :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_IV_(Shakespeare)

        • HenriIV W4 says:

          Hmmm..
          Merci Karouge.
          Votre site me fait trop d’ avances.
          A t-il le Menton et le naseau avancés?

        • HenriIV W4 says:

          « nous l’attachons, quand il est en crise »
          Oui ça m’ est arrivé et j’ en suis fier.Je n’ ai rein à CACHER.
          Par contre j’ ai bien BAISE vos acolytes de mèche avec la Direction locale de ma boutique et l’ IUMM locale(+ « sectes ».dangereuses..).
          Et ça m’ a permis de NETTOYER vos boutiques d’ informatique.
          La CRISE, ils risquent de la ressentir avant MOI.
          Demandez à mes collègues si on est pas mieux chez SAFRAN que chez Zodiac.
          Aucun dans le GROUPE ne vous dira le contraire.
          Et la suite sera avec Dassault, AIRBUS, et mes collègues de TOTAL AIRBUS, CREDIT AGRICOLE , ARKEMA et j’ en passe.
          ET vos acolytes auront le choix de SUIVRE ou de CREVER.
          Même Saubot Père et Fils le reconnaissent.
          Nous avons des atouts trop importants en Béarn!!!!!
          Quant à AS, professeur d’ anglais, que je respecte, prenez des cours professionnels dans nos multinationales.Ce sera aussi enrichissant.
          Mais pour la SUBTILITE, traduisez seulement le premier mot en béarnais et vous l’ affecter à qui vous voulez.
          Vous n’ allez pas y passer la SEMAINE.

          • HenriIV W4 says:

            Et pour vous montrer que je m’ en souviens TRES BIEN , mon cousin de souche Bayrou était également hospitailisé.
            La différence , lui , au Val de Grace et moi pas si loin.
            Henri IV d’ Angletrre a destitué son cousin(vous avez omis de le dire)
            S’il est honnête, je ne suis donc pas celui que vous pensez.

            • HenriIV W4 says:

              Mais par rapport à 2014, Bayrou est enoore et toujours UNIJAMBISTE(culture et histoire) et il lui manque le coté droit( je ne parle pas du milieu) à moins que ce ne soit Dartigolles.

              • « (culture et histoire)  »
                Pour l’histoire, j’en conviens; pour la culture, la culture scientifique est une grande inconnue pour lui et vraiment un détail sans intérêt dans ses motivations.

      • HenriIV W4 says:

        Et en béret béarnais, on dirait;  » Queen temes has?

        • Annie Sagnimorte says:

          quezaco ? je comprends que » Queen  » le[ beret] béarnais c’est du chinois pour moi ;à chacun ses lacunes …

      • @AS :
        L’expression « How is the weather? » (ou bien « How’s the weather?») est couramment utilisée en anglais. Henri IV n’a pas fait d’erreur.
        Ce n’est pas parce que votre dictionnaire ne propose que « What’s the weather like? », qu’il n’y pas d’autre moyen d’exprimer la même chose.

        • Annie Sagnimorte says:

          non, ce n’est pas le dictionnaire,ma source ; je crois bien que « what..;like ? serait plus employé mais mon anglais est peut-être à rafraîchir ..;je suis peut-être  » out of practice »

          • Mettez-vous à la peinture, Annie !

            • Annie sagnimorte says:

              très sympa Ufunk ! cool !surtout l’oeuf au plat ! eh non je ne peins pas ,hélas !
              En réponse à Marc, je reviens sur la façon de demander le temps qu’il fait en anglais : je suis sûre -du haut de mes 35 ans d’enseignement de l’anglais après quelques années en fac d’anglais et quelques séjours Outre-manche- qu’un britannique style Major Thompson dirait « what’s the weather like ? » ;à présent un jeune Américain , je n’en sais rien car je ne suis jamais allée chez les Yankees ..;et effectivement, ce n’est pas avec un dictionnaire que je sais ce qui est « idiomatique » dans cette langue mais il faut reconnaitre que le langage vernaculaire évolue constamment …

              • Comme vous êtes professeure, j’ai le plaisir de vous offrir quelques chansons que l’on peut entendre dans les écoles maternelles. Allez, on les reprend tous en choeur!

                • Larouture says:

                  Version Sarkozy: « Sorry for the time »

                • Annie sagnimorte says:

                  Merci pour la vidéo,Marc et Larrouture! j’ai aussi enseigné à l’école primaire:souvent à l’aide de chansons ,ça me rappelle des souvenirs ! OK pour le « How..? »je m’incline ..un peu; (Reverso, quand j’ai posé la question hier ,m’a donné en premier: « What’s ..;like ? quand même ).
                  How is ..?ou How are you?, sont plutôt utilisés pour questionner sur la SANTE mais c’est vrai que le climat va mal en ce moment donc ça explique la question !!!
                  Marc,j’ai pas compris où se niche la » subtilité « ..ni le message en béarnais ,non plus oops
                  Quand aux cours pro des multinationales, c’est plutôt utile pour l’anglais technique ,non ? l’anglais de tous les jours ou littéraire,je pense que nos universités font aussi bien enfin je crois !..;pour l’anglais de l’informatique ,ça me serait de la plus grande utilité,je l’admets .mais vu que je ne bosse pas chez Total ou Turbo et que je suis retraitée,je n’y ai pas droit :sniff !

    • Pas d’hypocrisie, Peyo. Quand une mairie FN institue en 2014 (donc on ne parle pas ici d’une fête traditionnelle) une « fête du cochon » avec le slogan « Nos traditions d’abord’, on sait très bien quel est le message.
      http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2017/09/03/a-hayange-a-l-appel-du-fn-on-a-fete-le-cochon-et-une-maniere-de-vivre-a-la-francaise-a-respecter_5180451_823448.html

      • Annie sagnimorte says:

        « on sait très bien quel est le message. »:exact ,ce n’est pas un hasard ! mais bon c’est plus grave quand il n’y a pas de menu alternatif dans les cantines scolaires car on peut facilement zapper une Fête du cochon ** mais à l’école ,on a moins le choix !
        ** c’est quand même grave de détester le cochon à ce point-là ! nous ,dans le coin ,la devise c’est « dans le cochon,tout est bon ! »
        sur ce site ,c’est top:on s’instruit (considérations documentées sur le bus à hydrogène et ses alternatives ) et on s’amuse bien ici dans le défouloir ! je deviens addict à Altpy !

        • Georges Vallet says:

          « la devise c’est « dans le cochon,tout est bon ! »
          Sauf le cochon!!, quand il est élevé en bâtiment sur caillebotis .En France, 95% des porcs sont élevés en bâtiment sur caillebotis (vendu en grandes surfaces). C’est aussi le mode d’élevage le plus répandu en Europe et dans le monde.Parlez, par exemple, des porcs en plein air, « un élevage pour se diversifier. – La République http://www.larepubliquedespyrenees.fr › Accous, et là je vous suis.

          • Annie sagnimorte says:

            oui hélas je sais ! dans l’ AMAP( où j’ai été 10 ans), c’est moi qui m’occupais du contrat porc et avec un producteur que je connaissais..; et on a donc … visité l’exploitation comme il se doit en AMAP ; tout est propre,impec rien à dire de ce côté mais caillebotis bien sûr et les animaux ne voient pas la lumiere du jour ; semble-t-il le plein air :pas envisageable ,trop hors des clous,la nourriture moins quantifiable (si ce sont des glands !?)!
            je citais le dicton « dans le cochon,tout est bon  » car par ici , et partout en France ,c’est la nourriture de base ,quand même ,traditionnellement ..;

  5. Contribuable Palois says:

    Lundi 11 septembre, la rentrée s’avère poussive du côté de nos collectivités.
    A ce jour les Comptes Administratifs M14 de l’année 2016 de la Ville de Pau ou de l’Agglo Pau-Pyrénées ne sont toujours pas mis à la disposition du public, alors qu’ils ont été adoptés depuis longtemps, le 30 juin pour le Conseil municipal de Pau, l e 29 juin pour ceux de l’Agglo.

    La loi est pourtant claire: l’affichage et la mise en ligne (pour les communes de plus de 3.500 habitants) doivent se faire dans les 15 jours du contrôle de légalité opéré en juillet par la Préfecture.

    Pourquoi tant attendre pour mettre à disposition une simple copie du fichier-source qui existe déjà au format PDF ? Verrons-nous une fois encore sortir une copie de très mauvaise qualité et en basse définition pour ces 200 pages ?
    On n’ose imaginer bien évidemment que ce soit pour lasser le lecteur ou pour restreindre la recherche textuelle (aisée sur un fichier PDF) que nos autorités de Pau et de l’Agglo feraient réaliser page par page des photocopies qu’elle ferait ensuite assembler dans une enveloppe PDF…

  6. HenriIV W4 says:

    Profitez en.
    Saubot arrose ce week-end.Pour la bonne cause.
    Ma religion me l’interdit.

  7. Solidarité.
    Les Antilles frappées par le cyclone. On entend le gouvernement parler de solidarité de la France envers ceux qui sont touchés. On approuve.
    Sauf que notre solidarité pécuniaire pourrait bien être appelée pour les dégâts causés au Château des Palmiers, la résidence que Trump possède à Saint-Martin et qu’il ne parvient pas à vendre.
    Valeur annoncée à l’origine par Sothebi’s , quelque chose comme 30 millions de dollars pour cette propriété. ramenée après 6 mois et faute de clients à 17 millions. Les contribuables français devront-ils indemniser Donald Trump pour les effets de Harvey au titre d’une garantie catastrophe naturelle?

    http://www.sothebysrealty.com/fra/ventes/detail/180-l-3989-qz6f4w/chateau-des-palmiers-terres-basses-mi-97150

    Espérons que Trump n’a pas souscrit de garantie auprès d’une société d’assurance agrée en France…

  8. Dans la colonne  »fil des commentaires » AltPy offre plus qu’un lien direct à Oloronblog … Ce salmigondis avec un renvoi est une première et ce passe-droit ne semble pas coller avec la charte. J’aimerai comprendre…

    • Il s’agit d’un « ping » : quand un article d’un blog A contient un lien vers un article d’un blog B, cela génère automatiquement un lien dans l’autre sens (B vers A) qui apparaît dans le fil des commentaires.

  9. Rédacteur régulier sur ce site depuis des années, au même titre que, par exemple, Georges Vallet, je constate qu’il -le site- s’est scindé en deux : les moignons et les mignons. Certes, les gnons ne sont pas physiques entre les uns et les autres. Les moignons ont pour tâche de cliquer sur une étoile « vraiment médiocre » pour décrédibiliser l’auteur et l’article, les mignons d’apprécier ou ne pas lire l’article. Ainsi les moignons, si les mignons cèdent sous leur pression, trouveront-ils le clavier nécessaire pour écrire (et censurer les commentaires), ce que les mignons ne les ont jamais empêché de faire.
    Ecrivez vos textes et faites-les paraître, Alternatives a presque 15 ans, et ce ne sont pas aux ego-centrés qu’il faut laisser la bonne marche de ce site citoyen, ouvert, libre et sans parti pris, juste respectueux de certaines normes de respect et de convivialité.

    • SAGNIMORTE Annie says:

      Le combat des Moignons et des Mignons c est trognon,ca !

    • Probablement l’action d’une seule personne, qui a du temps à perdre pour « voter » N fois sur chaque article.

      • Il est vrai que cet acharnement anonyme à mettre une étoile « vraiment médiocre » à certains articles (apparemment en fonction de leurs auteurs) est particulièrement triste.

        Compte tenu de l’ampleur du phénomène, je ne crois pas à la piste d’un psychopathe isolé. En effet, le système n’accepte qu’une seule note par adresse IP. Il faudrait que cet individu ait à sa disposition de multiples terminaux. Ou bien dispose des clés du système…

        Il s’agit donc plus probablement d’une bande organisée. Dans quel but? L’avenir nous le dira sans doute.

        • Allons, Marc, vous savez très bien qu’il est facile de contourner le système de vote unique avec un tout petit peu de connaissance technique.

          • Ben non, je ne le sais pas. Si ce que vous subodorez est vrai, j’imagine qu’en tant que webmaster il doit vous être facile de trouver la source (voire la taupe!)

            J’ai connu la même mésaventure avec mon article anodin et sympathique sur Angels Flight. Quand j’ai constaté qu’il était arrosé de « vraiment médiocre » sans aucun commentaire pour le justifier, j’ai demandé à mes enfants, qui étaient avec moi à LA, de renverser la tendance en mettant 5 étoiles à partir des différents appareils dont ils disposent; C’était d’autant plus facile qu’ils avaient préalablement marché sur le Walk of Fame… 🙂

    • Allez je me lance, soyez gentils mignons mais sans céder aux cons sans concession,
      CIRCULATIONS A DOUBLE SENS DESSUS DESSOUS
      (cirques sans quêtes ni queues ni crêtes)

      Devant la profondeur et l’épaisseur d’une feuille blanche
      S’efface derrière le crayon le droit à l’oubli à la différence
      Lire entre les lignes le manuel de l’intellectuel
      Voir le Monde dans le viseur du visiteur informel
      A travers les âges du dinosaure aux faux cils
      Boire un Scotch en Ecosse dans l’exil plus facile
      Apprendre le serment d’Hippocrate à Kos l’asile docile
      Lassé tu sillonnes apolitique et fais un canin la laisse au cou
      Un félin les fesses à poil libre échangiste sans être libre du tout
      De changer d’échanger Big Brother is watching you only you
      1984 j’avais vingt ans les idéaux idiots les idiots idéaux
      A l’insu de leur plein gré s’ils veulent ces moutons seront veaux
      Je réfléchis en vous quand je panse mes plaies
      Peu importe je pense je plais je déplais s’il vous plait
      Idéaux à vue basse à courte très courte échelle
      Idées dyalisées à coups de règnes sempiternels
      Dresseurs de matous insoumis des matons décadents
      Sans murs sans murmure s’enmurrent
      Sans santé sans dents sans descendants
      Sans domicile sans peur et sans reproche
      Devant la feuille blanche je te sens proche
      Sans soucis sans rien sans dents de scie
      Sensible densité sentinelle qui lance des cris
      Des criques qu’on balance ridicules minuscules migrants
      D’accord et à cris dos de lins d’acrylique brillant
      Dans l’eau leur matière à réfection oeil pour oeil sang pour sang
      Je sens le vent cinglant de la révolte de la honte sanglante
      La lutte des places sur Terre notre territoire enterrée vivante
      Sans queue ni tête ni quête s’enferme s’enterre s’enlise
      Pourquoi tous ces tordus se penchent sur la tour de Pise
      Sensiblerie d’Occident repu d’insanités sanitaires
      Santé un autre verre santé on reboit à nos frontières
      Sans famille sans frontière sans papier passent les ports
      Fous d’adieux et footeuses de merde regardent sans effort
      La feuille noircit brunit plus de place aux légères candeurs
      La profondeur et l’épaisseur du trait se consumment en pleurs
      Lady Gaga au Nicaragua appelle Haroun Tazieff pour éteindre le volcan
      L’épaisseur d’une feuille et la profondeur des glaciers jusqu’à quand
      Le service RH faisait du nettoyage je postulais pour les aider au ménage
      Sans queue ni tête ni quête le plantigrade rétrograde
      Ces partis si dispendieux si pandémiques en rade
      Près d’un port basque ça sent le lomo piperade
      Cette tambouille d’Homo Erectus et sapiens
      Né en dernier dans le berceau païen
      La pédophilie odieuse les pédophiles odieux
      Lézards couchés leurs arts cochons face aux cieux
      Facétieux ces arts de la rue partagée au lard d’autrui
      Les cirques de César son droit de morts ou de vies
      Des craies de tableau noir expliquent la tactique
      L’ennemi le front dégarni vaincu en politique
      Sa peruque lui offre une juste chute
      Son sosie sangsue te voit te bute
      Ton squelette se fête
      L’athlète allaite s’arrête
      Comment un roman composé de mots peut-il être masculin
      Sur la feuille enfanté par des lettres voyelles consonnes féminines
      Histoire commencée romancée de traits fins très fins
      Partie en thalasso dans ton Lhassa t’enlacer enfin en partie fine
      L’athlète arrête allaite
      Son squelette se fête
      L’idéal lisez les sources claires
      Buvez thé café maté et bière
      A base d’eaux pures où les canards se déchaînent
      Le berger hébergé gangsterroriste schizophrène
      Emotion extrême sans haine ce qui les freine
      Je fredonne las en Ré qui aime les requiems
      Le coup de crayon de soleil sur l’épiderme
      Cette feuille blanche lettre verte non recommandée
      Avec un accusé de déception des énoncés dénocés
      L’extinction des feux pachydermes en voie de disparition
      Les lendemains déchantent René Char d’assaut sur Breton
      Des cirques sans clown brillent par leur présence
      Montagneuse d’ailleurs de nulle part je pense
      En cet hiver sec dans le jardin sèchent mes pensées florales
      Je défalque mon absence de crédit accidentesque je râle
      Manger du Vian Dac Pierre pour voir le pré vert à thé
      Et instruire un arrêté pour continuer l’interdiction d’arrêter
      Je continue donc de remplir cette feuille noircie
      De pitreries clownesques dignes d’un cirque pour petits
      Tout petits petits ces mots sans queue ni quête
      Quand tu dis que je sens mauvais qui pète
      Quand ma damnée Irma aux îles contrepète
      Ces héros silencieux du rio Ebro
      Dorment rejoindre ces zèbres au point zéro
      En ces circonlocutions dignes de Franco.
      C’est la fin mes lignes ont tout noirci
      Je me rends à vous me voilà me voici.
      C.B.

      • Sagnimorte Annie says:

        waouh ! nous avons ici poètes et slammeurs inspirés ! c’est touffu ! il faut s’y pencher dessus avec concentration …j’y reviendrai donc ..

        • Plus hun!
          Mais là je passe de la Bigorre au pays Bigouden. Maître Bello peut faire tinter ses bigoudis je suis allé acheter un bagad a (ma) main pour le marier a une belle oursonne . Fichtre! ;)🏩 ni

  10. Médio says:

    Au revoir P. Sanchez ,journaliste référent de Sud Ouest devenu assistant parlemenataire de Josy.
    Vous ne me manquerez pas.
    Au moins la connivence est de mise.

  11. Crème, cream, crime ? (en anglais):

  12. Fipronil, suite et encore.
    Le fipronil utilisé sur les poules pondeuses c’est un problème, même si les doses sont pour le moment estimées sans (trop) de danger dans les oeufs.
    Mais c’est le silence sur un autre usage du fipronil: le traitement anti-puce des animaux de compagnie. Alors quel risque prend-on à caresser son chat ou son chien quand la brave bête a été traitée avec un produit au fipronil . On attend d’être trassuré.

    • « Alors quel risque prend-on à caresser son chat ou son chien quand la brave bête a été traitée avec un produit au fipronil . On attend d’être trassuré. »

      Effectivement, il y a du fipronil dans mon pulvérisateur anti-puce Biocanina, que je viens illico de mettre à la poubelle. J’espère trouver sur « le bon coin » un petit ouistiti qui épucera mes minous de manière à la fois écologique et rentable. Sinon, je le ferai moi-même (ce qui est déjà le cas pour les tiques).

    • annie sagnimorte says:

      en réponse à Peyo sur le Fipronil : exactement ! un vrai problème bien étouffé ;je boycotte depuis longtemps la  » ligne de front parce que mon chat avait eu un gros trou dans le pelage à cause d’une pipette ;cette marque est omniprésente en pharmacie et dans les cabinets vétérinaires ;et parfois les effets secondaires sont plus graves …

  13. Eh oui, Marciac c’est fini (jusqu’à l’année prochaine). Bon, cette année, j’ai raté le train, alors, en compensation :

    et comme c’est l’Assomption :

  14. Contribuable Palois says:

    Le journalisme de 2017 à Pau ou les articles du cœur de l’été.
    Dans Sud-Ouest du 9 août un Monsieur Patrice Sanchez écrit  »La villa Sainte-Hélène, actuelle résidence préfectorale, a été construite par Frédéric-Henry Prince, homme d’affaires et fils du maire de Boston ». Il aurait pu s’adresser au Professeur Desplat, lire les ouvrages de M. Tuco-Chala ou parler à un amateur de l’époque américaine avant d’écrire pareille ânerie…

    La Villa fut construite à partir de 1868 pour Charles Irvin Grant, baron de Longueil.
    Un indice aurait du alerter le journaliste: en 1868 l’année de construction de la Villa Sainte-Hélène Frederick Prince, futur propriétaire palois, avait 9 ans .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :