Je pense à vous, Madame

Je pense à vous, Madame, et, je n’ose vous le dire, je crains d’être bien seul. Avant d’être touchée par le malheur, vous étiez fière que votre mari soit un représentant du gouvernement français. Cela imposait des obligations, des servitudes. Mais vous ne vous attendiez pas à ce que le père de vos enfants soit froidement abattu, Madame Erignac. Son

Lire la suite...