Davos, Australie, retraites..mêmes combats.

Deux conceptions de la vie s’affrontent : celle de l’homme-machine (à sous) et celle de l’homme complexe, partie incarnée et interconnectée d’une Nature incertaine dont il dépend entièrement. Pour le capitalisme mondialisé, l’Homme n’est pas le but, il est le problème car il en a de moins en moins besoin ; par ses réactions souvent violentes actuellement, il devient un

Lire la suite...