Le confinement était-il nécessaire ?

Fallait-il nous confiner et nous priver de libertés de sortir, de voyager, de nous distraire, de consommer comme nous l’avons subi ? Et surtout fallait-il arrêter la machine économique, l’appareil productif pendant deux mois avec, pour conséquence, un coût économique et social immense ? La contestation de cette option monte un peu partout : en Allemagne il y a de fortes manifestations

Lire la suite...

Déconfits ? Non, surtout pas !

Nous l’attendions depuis longtemps ce bout du tunnel dans notre confinement. Tant qu’il risque de nous éblouir. Au sortir du rêve, la dure réalité peut paraître bien austère lorsque l’on sort du lit. En l’occurrence, il ne faudra pas compter sur les bises, les embrassades, les bars, les spectacles. Certains s’y livreront et mettront en danger non seulement leur entourage,

Lire la suite...

La « quille » ?

Et voilà, dans quelques heures nous serons déconfinés. La quille en somme. Déconfinement est-ce l’inverse du confinement, le retour en arrière, au monde d’avant, comme si tout avait été figé dans un arrêt sur image ? Non sans aucun doute, car il y a un hic ! Le virus sera toujours là. Il circulera entre nous et, pour ce qui est de

Lire la suite...

C’est grave Docteur ?

Je ne sais pas ce que nous trouverons quand nous aurons franchi le seuil de notre domicile. Les prévisions économiques de l’Union Européennes sont ahurissantes tant elles montrent l’ampleur de la crise et tout particulièrement le désastre social sans précédent qui s’annonce. J’entends certains, pour ce faire, réclamer, à cor et à cri, un déconfinement absolu et salvateur, et d’autres,

Lire la suite...

Nos vieux…

Le  premier ministre a eu raison de le rappeler, le monde de demain n’aura pas grand-chose à voir avec celui d’hier. Peut-on seulement évoquer un déconfinement ? La date n’en n’est pas certaine et il s’apparentera à un processus progressif et douloureux : au passage d’un état de léthargie général à celui d’un retour lent à une vie sociale réduite. Qui en

Lire la suite...

Un flottement

Je ne comprends toujours pas pourquoi Édouard Philippe a parlé de déconfinement l’autre soir sur TF1. Ne nous pousse-t-on pas, à chaque instant, à rester « chez nous » et, de surcroît, jusqu’aux premiers jours de mai ? Pour lire souvent la presse française, espagnole (catalan et basque) et italienne, je pressens que nous n’avons pas fini avec cet enfermement involontaire. Peut-être irons-nous

Lire la suite...