Une minute révélatrice.

Le ministère de l’éducation nationale a souhaité rendre hommage, le 15 octobre, au professeur Samuel PATY, décapité en pleine rue, par un jeune réfugié tchétchène musulman, un an plus tôt, par une simple minute de silence dans tous les établissements scolaires. On aurait pu imaginer une adhésion unanime à ce choix mais, hélas, et sans plus de détails, le ministre dénonce

Lire la suite...

Silence, on double !

Doubler, un verbe à la mode en période électorale dont la durée est d’ailleurs indéterminée. Un jour, c’est Madame Hidalgo qui doublera « au moins » le traitement des enseignants pendant un quinquennat. La promesse ne lui coûtera rien car elle sait parfaitement qu’elle ne sera même pas au second tour de l’élection présidentielle. Ouf ! Ça ne coûtera rien non

Lire la suite...

L’école, Victor Hugo et le bourgeois gentilhomme

Le drame d’Avignon qui a coûté la vie à un policier remet au premier plan de l’actualité l’ensauvagement de la société. Pour certains, il serait dû à l’immigration. Elle traînerait dans son sillage la violence et renverrait au laxisme des autorités ainsi qu’à la défaillance de l’école. L’Education Nationale aurait renié ses « apôtres », tel Victor Hugo. Mais est-ce aussi simple ?

Lire la suite...