Science sans conscience n’est que ruine de l’âme (Rabelais)

Pour Rabelais, une connaissance (ce qu’il appelle “science”) non réflexive (“sans conscience” autrement dit) ne permet pas à l’homme de se l’approprier, et donc de progresser. … Cette pensée plane toujours dans l’air du temps mais ne s’est pas encore posée, décantée, stratifiée…. dans les esprits obnubilés par le profit immédiat, la croissance, l’économie dynamique, et le P.I.B. La pensée

Lire la suite...

Être : une complexité civilisationnelle.

L’actualité s’est emparée d’un comportement qui génère de nombreux débats dans les chaumières, et pas seulement! Être et paraître, faire sa place et y être reconnu, a une grande importance dans les rapports biologiques et culturels. Dans le domaine biologique, le problème se pose dans les espèces sociales et la sexualité en est le fondement. Une hiérarchie est mise en place avec des règles

Lire la suite...

Paradoxe de la micro-économie individuelle et de la macro-économie nationale.

Les économistes politiques de la macro-économie et les dirigeants qui mènent notre monde, en France entre autres, affirment que la consommation des citoyens doit être sans cesse plus importante dans tous les domaines : alimentation, énergie, matériel technologique, produits industriels, transports internationaux….; c’est essentiel pour la bonne tenue du PIB donc la santé du pays. Même les morts sont exploitables

Lire la suite...