En Dabán ! En avant !

Il n’y avait pas de distribution de coucougnettes au chocolat, ni de phrases assassines comme certains les aiment lors des campagnes électorales. Mais on se bousculait à l’entrée de l’hôtel de ville de Pau en ce 4 avril et il fallait jouer des coudes pour pouvoir entrer ou accéder aux écrans.  En Dabán ! C’était le cri de ralliement de Gaston

Lire la suite...