La mule et l’intello (11) : Etape au refuge Fourcat, le plus haut des Pyrénées ariégeoises

28 août – En Andorre, au refuge de Sorteny, le petit déjeuner est plus espagnol que français avec du « cafe con lèche » ou du « colacao » , des « magdalenas » et du « pan tostado ».  Dans le pique-nique de la journée qui nous est préparé, la présence de « manchego » (fromage de la Mancha), région bien éloignée des Pyrénées, montre à quel point le pastoralisme a disparu de l’Andorre. Objectif de la journée

Lire la suite...

La mule et l’intello (9) : Coucher du soleil "de cinéma" au refuge du Rhule

Au gîte de l’Hospitalité, le petit-déjeuner est servi à 7h30. Une heure tardive pour les randonneurs qui le souhaitent à 6h30 ! Une fausse note après un dîner (hachis-parmentier maison), petit-déj. et pique-nique de bonne tenue. Le calme de la chambre, aux décors pour enfants faits de nounours, m’aide à bien récupérer. En Ariège, les ours ne sont pas seulement présents dans

Lire la suite...

La mule et l’intello (8) : L’étape la plus haute… et la plus longue

25 août – L’intello ce matin est « vicieux ». Il ne prévient pas la mule de ce qui l’attend. La montée du Puig Carlit sera la plus haute des Pyrénées Est et la redescente,  jusqu’à l’Hospitalet-en-Andorre, en fera l’étape la plus longue. La mule sera mise à forte contribution. Le topo guide annonce 1330 m de dénivelé grimpant et 1900 descendant. Une

Lire la suite...

La mule et l’intello (7) : Journée-repos à Cal Paï et traversée de la Cerdagne

22 août au soir – Françoise Massot tient le gîte de Cal Paï depuis de longues années. Elle maîtrise son sujet. Sa marque de fabrique : l’authentique. Atmosphère vieux bois, vieilles pierres, nourriture bio et musique latino.  Pour l’équipage fatigué, Cal Paï, c’est le paradis. A tel point que décision est prise d’y faire un « break » et d’y passer une

Lire la suite...

Pyrénées – La mule et l’intello (3) : Direction le Canigou

Passé le « Coll de Lli » et toutes ses considérations historiques, on peut se demander quand la mule prendra le dessus sur l’intello. Il faut dire que les pentes rocailleuses sont bien loin encore, que la marche est « aisée » et que tout porte à la contemplation. Pour du changement, il faut attendre la montée vers l’emblématique Canigou prévue à deux jours

Lire la suite...
1 2