Un pied-de-nez !

Un attentat dans la préfecture de police par un fonctionnaire de police c’est heureusement du jamais vu. S’il n’y avait quatre victimes le fait pourrait relever de la science-fiction. Car, enfin, même si on ne peut incriminer le ministre de l’intérieur, l’événement est un pied-de-nez aux services de sécurité du pays. Complaisance, bienveillance, incompétence ? Il y a faute quelque

Lire la suite...