Pau. La guerre des prunes n’aura pas lieu

On ne peut s’empêcher de penser aux vespasiennes de Clochemerle lorsqu’on apprend ce qui se passe ici, à Pau, chez nous. Figurez-vous que les policiers municipaux sont allés traîner leurs guêtres et exercer leur maléfique pouvoir répressif dans un fief considéré par certains comme un espace sanctuarisé.  L’Affaire (avec un grand A) n’a pas vraiment été reprise par la presse

Lire la suite...