On détruit des forêts pour planter des arbres !

Un jour viendra, et plus tôt qu’on ne pense, où le degré de civilisation se mesurera non à l’emprise sur la nature, mais à la quantité et à la qualité de nature qu’elle laissera subsister. » Robert Hainard. Dans l’indifférence générale et la détermination sans faille des politiques en place, des industriels du bois et des investisseurs, la quantité et

Lire la suite...