Total a eu chaud.

Ce n’est que par un écart de 8 puis 22 voix qu’un amendement préconisant une sur-taxation des profits de Total a été repoussé. La cote d’amour (ou de détestation) de l’entreprise a donc son importance. Son exemplarité aussi. Aux yeux de celles et ceux qui subissent les effets de l’inflation sans que leur salaire ou leur pension soit revalorisé de

Lire la suite...