Touche-pas à ma meuf ! (2)

Bien que ce titre ne me plaise pas, je l’utilise à nouveau. Cet article n’est plus sociologique comme l’article précédent traitant du phénomène « me-too », mais politique. Son point de départ concerne aussi avant tout les femmes. Car la question des pensions de réversion concerne principalement les femmes, pour deux raisons. D’une part leur longévité moyenne est supérieure à celle des

Lire la suite...

Sifflet de fin de partie

La contestation de la loi ORE et de Parcoursup n’est pas terminée. Mais, fort heureusement les blocages se libèrent ; c’est que la majeure partie des étudiants veut passer les examens et ne pas connaître d’empêchement pour s’engager dans un travail d’été, vital pour financer ses études dans bien des cas. On lit bien des cris d’orfraie du genre « parcoursupercherie ». parce

Lire la suite...

Coagulation, suppuration

Les conflits à la SNCF, Air France et dans certaines universités n’ont pas donné lieu à une « coagulation » ou une « convergence ». Ils présentent cependant certaines similarités : hormis chez Air France, les revendications ne portent pas sur les intérêts directs de ceux qui les formulent : les cheminots en place conserveront leur statut et les étudiants dans les facs ont franchi l’entrée.

Lire la suite...

Réformer, réformer, qu'ils disaient ! Alors, réformons les réformes !

Je pense que tout le monde est d’accord là-dessus: tout évolue, dans la nature et dans la culture, provoquant des déséquilibres ; il devient indispensable, au bout d’un certain temps, de les combattre, pour établir une situation adaptée au nouveau milieu. Laissons de côté le sens qui représente la mise en réforme de personnes, emplois ou objets ; cette acception

Lire la suite...

Service public

Le passage du secteur public au secteur privé prend une grande place dans l’actualité. Il ne s’agit pas seulement du départ de certains animateurs de la radio vers des stations privées, ni du passage prévu des cheminots de la compagnie nationale à des concurrents privés, ni même encore de l’éventualité de privatiser le fret ferroviaire. Je veux parler du passage

Lire la suite...

Parle-m'en

Je veux bien t’en parler, mais ce sujet m’a autant attristé qu’amusé. Il s’agit d’une séquence diffusée sur la chaîne 27 d’information publique en continu il y a quelques jours. Les présentateurs avaient prévenu le téléspectateur : on allait bien s’amuser. A priori, la réforme constitutionnelle n’a rien de très affriolant. Mais il s’agissait de montrer la réaction du député béarnais

Lire la suite...

La fille aînée de l'Eglise ?

Disons-le, la conduite des affaires par le « grand timonier » qui tient la barre de notre pays est bien difficile à suivre par les temps qui courent. Les annonces se succèdent dans tous les sens et on en a le tournis. Les chantiers de la « modernité » s’ouvrent à une vitesse accélérée et plus personne ne s’y retrouve. En est-il conscient ? Sans

Lire la suite...

A la conquête de l'opinion publique

Les réformes engagées ont un impératif besoin, pour être menées à leur terme, de s’appuyer sur le soutien de l’opinion publique. Actuellement tant dans le domaine de la SNCF que des institutions, le pouvoir en place mène une bataille de communication. Pas facile surtout lorsque ce sont des politiques qui sèment le trouble. Considérons en premier lieu la SNCF. Ce

Lire la suite...

SNCF : en quête d'efficience

   Dans son article « Cheminots » JP Penot pose des questions connues, comme les réponses d’ailleurs, mais que nos politiciens démagogues refusent de traiter. Macron aura-t-il le courage de mettre la SNCF sur les bons rails ? Le sujet est vaste et je me limiterai au seul point, majeur, celui de l’incapacité de cette entreprise à équilibrer son fonctionnement. Oublions les

Lire la suite...
1 2