Une ferme au Salon

« Et pleine d’un bétail magnifique, l’étable, A main gauche, près des fumiers étagés haut, Volets fermés, dormait d’un pesant sommeil chaud, Sous les rayons serrés d’un soleil irritable ». L’étable Emile Verhaeren. Voici venu le temps du salon de l’agriculture, grand-messe annuelle sur laquelle un regard apaisé est censé se poser. La dérive des continents, celle qui éloigne toujours plus les

Lire la suite...