Violence quotidienne

Les sondages -il faut s’en méfier comme on vient de le voir lors des récentes élections- le montrent tous : la sécurité est le souci numéro un des Français –avec l’immigration. Les « quartiers »  comme on les nomme désormais, le XIXème parisien (la place Stalingrad par exemple), certaines zones de grandes villes, sont le théâtre d’actes délictueux, régulièrement pointés du droit par

Lire la suite...

L’école, Victor Hugo et le bourgeois gentilhomme

Le drame d’Avignon qui a coûté la vie à un policier remet au premier plan de l’actualité l’ensauvagement de la société. Pour certains, il serait dû à l’immigration. Elle traînerait dans son sillage la violence et renverrait au laxisme des autorités ainsi qu’à la défaillance de l’école. L’Education Nationale aurait renié ses « apôtres », tel Victor Hugo. Mais est-ce aussi simple ?

Lire la suite...

Le pays affronte une guerre et ne la gagne pas ! Il faut donc changer de méthode.

La violence est devenue le fléau national, le fossoyeur du vivre en paix. Elle est partout, même au centre de la capitale et les délinquants sont de plus en plus jeunes, douze treize ans. Et jadis plus sage la population féminine n’est pas en reste. Si les quartiers femmes des maisons d’arrêt sont toujours proportionnellement bien moins peuplés que ceux

Lire la suite...

Allumer le feu !!!

Y en a marre ! Cela ne peut plus durer ! Des images comme celles que l’on a vues hier soir et le samedi précédent ne peuvent plus se répéter. Ces violences gratuites contre le mobilier urbain (un bien collectif), les vitrines des magasins brisées, les banques pillées, les voitures brûlées, ces policiers agressés directement par des individus cagoulés. Tout cela ne

Lire la suite...

Pau, la honte

Ces faits qui se sont déroulés dans la nuit du 19 au 20 octobre dernier viennent seulement d’être portés à la connaissance du public (La République des Pyrénées et France Bleu Béarn du 21 décembre 2019).  Deux policiers du commissariat de Pau ont exercé des violences volontaires sur un mineur retenu dans leurs locaux. Selon ces organes de presse, durant

Lire la suite...

Quatre mois et plus !

Il aura fallu plus de quatre mois pour que le gouvernement parvienne à juguler la violence qui, depuis le 17 novembre, ponctuait les défilés pacifiques des gilets jaunes. Il a suffi de faire appel à la mission sentinelle et de réglementer les manifestations. On n’a vu ni casseurs, ni agressions des forces de l’ordre, ni voitures brûlées, ni immeubles incendiés,

Lire la suite...

Samedi brûlant

Après ce samedi ! Toute cette violence est certes inadmissible.Toutefois, il se trouve que depuis des années nos gouvernants acceptent tellement de choses que certains trouvent tout-à-fait normal de frapper les policiers, de brûler des voitures et même des immeubles. Mais enfin tous ces voyous font la guerre à la France ! Quand on voit les forces de l’ordre reculer

Lire la suite...

Disqualification

Habituellement, ce terme de disqualification est utilisé dans le langage sportif. Ici, il concerne plutôt le monde des politiques objet d’un discrédit persistant. Les gilets jaunes les conspuent et osent s’attaquer à leur image. Les élus de tous niveaux sont-ils vraiment conscients de l’ampleur de ce rejet ? Que des permanences de députés soient l’objet de dégradations, que certains, et il

Lire la suite...

Si tous les gens du monde

« Alors on pourrait faire une ronde autour du monde, si tous les gens du monde voulaient s‘donner la main » (Paul Fort). Initialement, je voulais écrire « Si tous les gilets du monde voulaient s’donner la main». Un rêve utopique, absurde. Les gilets jaunes veulent plus de consommation, les verts mettent en garde contre la surconsommation. Pourtant les uns et les autres,

Lire la suite...

Touche pas à ma meuf !

Ce titre ne me plaît pas, et cependant j’ai l’intention de m’en servir deux fois ! Je vous laisse deviner quelle sera la seconde utilisation (un peu d’attente ou de suspense a toujours été utilisé par les scribouilleurs). Donc, pardon pour l’usage du verlan dans ce titre. Mon statut n’est pas celui du Chef de l’État, mais je crois que chacun

Lire la suite...
1 2